Prosperity

Viva La Wolfe

24/11/2023

M O Music

Durant la seconde moitié des années 80, BLACK SABBATH déprimait. Critique assassine, albums décriés, le géant et maître du Heavy Metal historique se morfondait dans les injustices, et réclamait un peu plus de respect. Pourtant, en cherchant bien, Tony et les siens auraient pu trouver matière à consolation en examinant de plus près les fondements d’une scène en devenir, menée par des musiciens peu intéressés par la mode californienne en vogue.

Le Grunge. Un sale nom pour une musique viscérale, emportée par la hype comme le Punk quelques années auparavant. On peut ne pas adhérer au propos chemise de bucheron et riffs simplistes, mais on ne peut nier que ce style musical était sans doute l’héritier le plus direct d’une lourdeur seventies, justement prônée par des groupes comme BLACK SABBATH, BLUE CHEER ou même MOTORHEAD ou HAWKWIND.

Aujourd’hui, des décennies après son émergence, la scène de Seattle et alentours connaît une seconde jeunesse, entre les mains de musiciens passionnés. Et la boucle se boucle. Puisque les SOUNDGARDEN, et ALICE IN CHAINS recyclaient à n’en plus finir les gros riffs de ce bon vieux Iommi, autant se mettre dans la peau d’un BLACK SABBATH des nineties, adaptant son approche lourde et grondante à des principes Rock moins connotés, et surtout, plus terre-à-terre.

En 2023, un groupe s’évertue à replacer dans le contexte toute l’importance de la scène de Birmingham auprès des artistes de Washington, et nous propose une relecture des dogmes puristes des années 90 via un album épais, solide, conséquent, nostalgique et puissant comme un buffle à qui on vient de coller une biffle.

VIVA LA WOLFE ne vient pas des Etats-Unis, mais bien d’Europe, le berceau des idées les plus folles en termes d’emprunts au GUN CLUB, SONIC YOUTH, UNSANE et MC5. Cinq mecs au look improbable, entre la soirée danoise type autour du feu et l’entretien d’embauche dans une start-up de l’époque .com. Cinq mecs qui retrouvent le frisson désespéré d’un Rock épuré de tout artifice, et qui se concentre sur le mal-être d’une jeunesse qui est depuis longtemps devenue adulte. Et quel constat tirent-t-ils de ces trois décennies passées à espérer mieux ?

Le même que celui jeté en pâture à l’époque. La société pue, comme le capitalisme, l’environnement n’intéresse les géants que par symbolisme, et l’espoir est devenu une denrée si rare qu’elle se négocie sur le Darknet à des prix prohibitifs.

Comme leurs aînés maintenant morts ou quinquagénaires, les VIVA LA WOLFE s’intéressent à tout et à rien en même temps. Les thèmes qu’ils abordent peuvent être d’importance ou au contraire totalement incongrus, et c’est pour cette raison que Prosperity fait preuve d’ironie de son titre en provocation. La religion, l’ostracisme politique, la paralysie du sommeil et même le cycle de vie du saumon, voilà de quoi se poser quelques questions, sur fond de Rock joué dur, mais amer, mélodique, acoustique, et réminiscent des années de dérive.

Ce disque est une pure merveille qui nous ramène quelques décennies en arrière. Lorsque les STONE TEMPLE PILOTS, SOUNDGARDEN et ALICE IN CHAINS dominaient le marché par l’entremise de disques fondamentaux et de singles fulgurants. On y trouve la chaleur, la délicatesse, mais aussi cette envie de tout casser pour reconstruire sur des bases saines, de l’ironie maligne, et un flair imparable pour composer des pièces qui touchent en plein cœur, à la manière d’un CCR amplifié et délocalisé dans l’état de Washington entre 1987 et 1994.

« Long Gone » est le type même de chanson que Layne Staley aurait chantée en y mettant toute son âme, et toute sa puissance vocale. Cette basse ronde qui sinue, cette guitare cristalline et discrète, cette acoustique ciselée contribuent à recréer un contexte, un réveil des années Reagan qui a été le pire depuis de longues années. Fini les golden boys, finis les yuppies plein de morgue, et bonjour les adolescents se demandant comment ne PAS s’intégrer à ce monde qui veut les forcer à rentrer dans le moule.

Alors oui, VIVA LA WOLFE joue méchamment lourd et compact, comme si les MELVINS et Ozzy leur tenaient la main, pour entonner de concert un « Justice » qu’on aurait pu retrouver sur un album hommage. Oui, VIVA LA WOLFE envoie aussi la sauce, à la manière d’un LED ZEP provoquant le SAB’ sur son propre terrain (« LAX »). Oui, VIVA LA WOLFE admire Geezer, Bill, qui furent en leur temps les deux pivots les plus essentiels d’une rythmique pulsée et renfrognée (« Despot », METALLICA qui reprend HOLOCAUST pour refiler le tuyau à Jerry Cantrell), et oui VIVA LA WOLFE est capable de tenir la distance d’un album complet sans trop se répéter ni perdre notre attention.

Boogie, ternaire en folie (« Leech »), et épilogue évolutif aussi beau qu’une aube automnale striée de teintes chaudes (« Druids Trail », doomy en diable et apothéose d’un voyage vers le passé), Prosperity est un témoignage crucial de l’admiration que portent encore les musiciens d’aujourd’hui à cette fameuse génération X qui aura fait bien des émules.

Mais l’époque est effectivement à la contemplation sans illusions, et aux utopies sacrifiées. Alors si la prospérité est encore le seul objectif des grands patrons, quelque part gronde la révolution.    

           

 

Titres de l’album:

01. In The Fields

02. Lax

03. Paralysis

04. Long Gone

05. Justice

06. Breathe Out

07. Despot

08. Leech

09. Druids Trail


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 22/11/2023 à 16:52
80 %    131

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13