Anticristo

Guro

20/03/2020

Eronnimoüs Records

En plein confinement, il faut bien s’occuper. Je n’ai rien contre le sudoku, le tricotin, une rétrospective des Charlots, un escape-game at home, une petite galoche roulée au chien ou un rapprochement physique avec madame, mais il y a des façons de s’amuser plus ludiques et qui en plus, divertiront vos voisins sans qu’ils ne vous l’aient demandé. Les décibels, contrairement à ce que croit l’adage populaire, sont les meilleurs amis de l’homme et non les clébards, et la plus belle conquête de l’homme n’est pas non plus le cheval, mais le Grind. Et comme de toute façon, apprendre à votre yorkshire à monter à cru sur une belle croupe est un exercice un peu trop difficile dans un vingt mètres-carrés, autant vous jeter corps et âme dans la débauche sonique. Je vous préviens par contre qu’à moins de répéter l’exercice un certain nombre de fois, l’activité ne va pas durer longtemps. Car le premier LP des brésiliens de GURO n’excède pas les vingt-cinq minutes, et que les vingt morceaux pris indépendamment sont trop brefs pour meubler le temps. Dans les faits, GURO est un joli trio de musiciens propres sur eux aux t-shirts bien repassés (Kiko - batterie, Thiago - guitare/chœurs et Eron Gravepüking - chant), fondé en 2014 du côté de Londrina, et déjà responsable de quelques exactions au rayonnement limité, dont deux démos en 2016 et 2017 (Guro et Promo, qui ne sont pas dans un bateau mais qui coulent quand même), et deux splits en compagnie des brutaux TECNODEPENDÊNCIA, MORTO, CRUEL FACE, A SAFE DISTANCE FROM SICKNESS, NECROPOLIS ET CAPTAIN THREE LEG. Rien de fondamental en soi, mais largement de quoi entrevoir le potentiel de bestialité d’une horde réduite qui ne conçoit la musique que sous son jour le plus brutal et viscéral.

Sur sa page Facebook, le groupe plutôt roublard nous indique quelques pistes pas vraiment fiables. On apprend donc qu’ils aiment ENTOMBED, NAPALM DEATH et DOOM, ce que leur musique en foutoir intégral ne souligne pas vraiment. Non, le Grind des brésiliens est paillard en diable, légèrement noisy sur les bords, laissant parfois place à des exactions immondes et subtilement comico-brutales (« Otromsued », ce chant à la limite du n’importe-quoi sur fond de bande-son purement Death/Grind est parfaitement délicieux), mais se contentant la plupart du temps de profiter d’une batterie supersonique se calant sur des riffs sombres, solides et éminemment saccadés. On pense à la quintessence du Death à tendance Grind, à BRUTAL TRUTH délocalisé dans un bordel de Rio, aux THE KILL indisciplinés et lâchés dans une forêt inextricable avec une seule machette émoussée, un peu aux MORTICIAN aussi, lorsque le tempo se relâche et ralentit la cadence, mais la folie ambiante dégagée par cet Anticristo est méchamment contagieuse, d’autant plus que les musiciens sont précis dans leur délire. Nous avons même droit parfois à de véritables tubes estampillés Death, solides et conséquents (« Daughter Of Satan », qu’on imagine bien vicieuse et avec un clitoris cornu), et le délicat parfum CARCASS/AGATHOCLES qui anime ce premier jet est d’une euphorie qui le confine (sic) à l’hystérie, d’autant plus que la production solide permet d’en apprécier toutes les « finesses ».

Non, je plaisante. En dehors des facéties en fills d’un batteur qui sait comment cogner, le tout est aussi fin qu’une grosse pièce de bœuf posé sur un étal de boucher, mais exempte de toute terminaison nerveuse trop difficile à mâcher. Le tout s’avale d’une traite, et reste dans une moyenne de bestialité sud-américaine traditionnelle, avec des accélérations fulgurantes, un chant grognon et sourd, une guitare qui turbine sans remâche et relâche tout en parvenant à trouver quelques licks bien accrocheurs et limite suédois (« Cannibals »). On pense à IMPETIGO en version plus pro, on s’en mange plein la tronche mais on aime ça, puisque le trio parvient toujours à insuffler à chaque morceau une haleine très personnelle et identifiable. Les rares soli sont bien sûr très primitifs, mais quelques inserts plus faciles d’approche et mémorisables permettent de transformer la réalisation en produit très professionnel et remarquable (« O Ceifador », du CARCASS dans le texte revu et corrigé par feu José Mojica Marins). Du gros qui tâche, mais qui tâche propre, et avec une entame de la véhémence de « Grind Pop Freak », impossible de se tromper sur la marchandise. A vous de voir si la grosse caisse traitée reste supportable sur la durée, mais avec des riffs diaboliques comme celui de « Morto », impossible de résister à cette hystérie générale, à deux doigts d’un techno-Grind avant-gardiste n’ayant pas peur de combiner démence et technique tendance. Du beau travail qui parfois rappelle le vrai Death des années 90 (« Horrorshow »), pour un LP signé sur un label déguisé en hommage potache (Eronnimoüs Records, il fallait oser). De l’excès, de l’enthousiasme, du bordel, et de quoi faire salement chier vos voisins aux alentours de deux heures du matin, histoire de renforcer l’aspect apocalyptique de cette période plus que trouble. Et puis avec un barouf pareil, avec un peu de chance, vous attirerez aussi quelques zombies.

                                                 

Titres de l’album :

01. Grind Pop Freak

02. Morto

03. Horrorshow

04. Anticristo

05. Grindcuzão

06. Baskin

07. Athenesic

08. Buried Alive

09. Açúcar

10. Necropolis

11. Ascaris

12. Otromsued

13. Lata

14. Daughter Of Satan

15. Vazio

16. No Hope Coke

17. Cannibals

18. O Ceifador

19. Sádico

20. Suicídio


Bandcamp officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 28/07/2020 à 18:16
78 %    379

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51

Humungus

Ne nous voilons pas la face MorbidOM :Nous sommes vieux bordel !!!

17/04/2021, 08:51

Gargan

Très belle punchline finale haha !

17/04/2021, 08:41

MorbidOM

Je partageais les mêmes craintes d'autant que le dernier n'était pas forcément un accident (ça faisait un moment que le groupe tournait un peu en rond, d'ailleurs l'avant dernier si il était moins mauvais était déjà d&eacu(...)

17/04/2021, 02:21

Buck Dancer

J'etais parti pour dire du mal, j'en avais tellement envie vu ce qu'il reste du groupe et ce qu'il est devenu, mais je trouve le morceau presque bon. Surprenant dans sa construction, pas trop linéaire et avec des riffs pas si convenu. Puis il y a le chant bien hargneux (...)

16/04/2021, 23:53

Simony

J'y retrouve les mêmes défauts que les dernières sorties du groupe, titre lambda à la fin duquel tu ne retiens rien ! Au niveau des guitares c'est d'une pauvreté affligeante, indigne d'un groupe de ce niveau, y a pas de riff c'est de la r(...)

16/04/2021, 20:47

Wolf88

Tracklist:1- Intro 2:042- Die erste Levitation 5:073- Zelfkastijder 6:034- Hypnotisch Bevel - De daimonische Mensch 7:325- Zelfbestraffingstendenz en occulte Raadsels 6:106- Vom freien Tode 7:377- Scabreusheden uit hed Tuchtarsenaal 9:26(...)

16/04/2021, 14:07

Wolf88

voir aussi info:Rock'n Load 

16/04/2021, 13:57

RBD

De toute façon avec les moyens avancés par le label pour l'habillage, la production et mixage, le clip, c'est qu'il mise quelque peu sur un succès potentiel.

15/04/2021, 20:26

Jus de cadavre

Tout pareil, je suis encore ce groupe parce que j'aime beaucoup leur coté on "emmerde tout le monde" mais le dernier m'avait beaucoup déçu... et puis sur scène la dernière fois pour moi (un Hellfest) c'était bien pourri (et tr&egr(...)

15/04/2021, 19:51

KaneIsBack

J'ai à la fois hâte et peur, le dernier album en date était franchement mauvais, et la longue période (7 ans, quand même !) entre les deux ne me rassure pas vraiment. Mais c'est ImpNaz, donc j'écouterai ça avec attention quand mê(...)

15/04/2021, 19:14