La soirée s'annonce brutale sur Reims ce soir, KREATOR a décidé d'embarquer dans ses valises les Polonais de VADER en remplacement de DECAPITATED originellement prévu, mais ça c'était avant l'affaire que vous connaissez tous. Et enfin, nos représentants locaux sont DAGOBA qui complètent l'affiche pour un bon compromis entre jeunesse et légendes old-school !


Arrivé sur place pour le début du show de VADER faute de pouvoir faire mieux, le Death Metal des Polonais va se révéler implacable, immuable, une machine de guerre à laquelle le public va répondre présent pas des mosh-pits, circle-pits et wall of death. Peter ne fatigue pas et enchaine les morceaux sans temps morts soit pour jouer le plus de morceaux possible soit pour prendre à la gorge un public qui adhère au côté rentre dedans du Death Metal proposé là. Les Polonais ont bien quelques incartades Thrash Metal qui donnent un coup de boost supplémentaire et qui génère aussitôt dans l'assistance une réaction. VADER reçoit un excellent accueil même si la grande salle de La Cartonnerie n'affiche pas complet, ce sera environ 600 personnes sur les 800 de capacité qui auront répondu présent, une petite réussite donc pour cette date.

Alors, les Polonais célèbrent ici les 25 ans de leur album The Ultimate Incatation paru en 1992 et vont donc jouer l'album dans son intégralité, un album qui a été réenregistré et ressorti sous le nom de Dark Age l'année dernière chez Witching Hour Productions, une quarantaine de minutes d'une brutalité qui fonctionne encore 25 ans après. Et c'est bien là qui fait de cet album un intemporel, même si j'avoue ne pas être un grand spécialiste de la carrière de VADER, je prend ce soir une baffe qui fait du bien, un Death Metal rentre dedans, sans fioriture, ça tape dur et direct, pas besoin de réfléchir, juste d'essayer d'éviter les uppercuts car des titres comme "Chaos", "Decapitated Saints" ou "Breath of Centuries" se révèlent dangereux pour les gencives. Alors certes, lorsqu'ils étaient venus dans cette même salle il y a 5 ans, c'était déjà pour faire revivre leur "glorieux" passé avec l'album De Profundis et le EP Sothis, mais on prend volontier cette nouvelle rasade de vieilleries. Un show brutal, carré, sans concession, Death Metal !

Setlist VADER : Creation / Dark Age / Vicious Circle / The Crucified Ones / The Final Massacre / Testimony / Chaos / One Step To Salvation / Demon's Wind / Decapitated Saints / Breath Of Centuries - Imperial March


Le temps de se remettre de cette prestation, de saluer les quelques têtes que l'on connait que les Allemands de KREATOR se présentent pour poursuivre la guerre que le pit a déclenché pendant VADER. Le public est déjà plus nombreux et dès "Phantom Antichrist" on comprend que Mille est chez lui et comme pour enfoncer le clou, sur "Hail To The Hordes", les écrans en fond de scène projettent de photos de fans prises peu de temps avant le concert, voilà une attention dont les heureux élus se souviendront, une manière surtout de remercier les fans fidèles comme le chanteur le fait dans ce titre. Le show des allemands est bien plus chorégraphié que celui des polonais et avant d'entamer le terrible "Enemy Of God", Mille Petrozza met le public à contribution en le faisant gueuler pendant de longues minutes. C'est d'ailleurs ce que l'on peut reprocher à cette prestation, l'incitation permanente du chanteur à faire hurler le public, c'est rôdé, c'est répétitif, mais ça fonctionne. 

Ce début de show est assez particulier car si KREATOR assume totalement la part de Heavy Metal qu'il a introduit dans son Thrash Metal, et de plus en plus d'ailleurs, on s’aperçoit bien avec ces premiers titres que le fossé avec les débuts du groupe se creuse de plus en plus. Heureusement, "Enemy Of God" interprété en mode "sauvage" vient mettre un grand coup de pied dans ce show qui pouvait laisser présager un déroulement en pilote automatique. Il n'en sera rien et après un "Satan Is Real" issu du dernier album en date, l'enchainement "People Of The Lie" / "Flag Of Hate" fait les premières victimes dans les rangs, la furie envahit la scène permettant au groupe de balancer un "Phobia" issu du controversé Outcast. La setlist pioche aisément dans les albums récents que sont Enemy Of God, Hordes Of Chaos ou Phantom Antichrist, un choix plutôt équilibré qui montre que les allemands ne sont clairement pas dans la sur-exploitation de leur passé, ceci s'expliquant aussi par le succès de leurs albums récents, il est certain que ça aide. 

Avec "Violent Revolution" d'une efficacité imparable, KREATOR nous amène gentiment vers la fin des 1h30 de show non sans avoir exécuté un "Totalitarian Terror" mettant en lumière une nouvelle fois Gods Of Violence, le dernier album en date, de même que "Fallen Brother" qui ouvre les rappels. Ce titre, Mille Petrozza le dédicace à "Fast" Eddie Clarke décédé récemment ainsi qu'à tous ceux qui l'ont précédé et des photos de musiciens disparus s'affichent alors sur les écrans derrière, on reconnait bien entendu Lemmy, Peter Steele, Dimebag Darrell, Prince et donc Eddie Clarke et bien d'autres. Alors si j'accroche pas vraiment aux leads très mélodiques et un poil youpi-Metal du KREATOR le plus récent, il faut admettre qu'en live tout cela fonctionne parfaitement. Mais pour finir en brutalité ce concert dans la capitale Rémoise qui, le chanteur allemand l'a promis, ne sera pas le dernier dans cette ville, ils reviendront, c'est "Betrayer" et "Pleasure To Kill" qui achèvent les derniers survivants et le public jette toutes ses forces dans cette ultime bataille, un retour dans le passé du groupe qui fait un bien fou. Alors certes, toutes les interventions sont millimettrées, chaque déplacement est pensé à l'avance, rien n'est laissé au hasard, mais quel concert nous avons sous les yeux au final, ce que l'on perd en spontanéité on le gagne en efficacité, alors messieurs, on a bien retenu votre promesse et on avoue que l'on est franchement preneur ! 

Setlist KREATOR : Mars Mantra - Phantom Antichrist / Hail To The Hordes / Army Of Storms (intro) / Enemy Of God - Bells / Satan Is Real / Civilization Collapse / People Of The Lie / Flag Of Hate / Phobia / Gods Of Violence / Total Death / From Flood Into Fire / Hordes Of Chaos - The Patriarch / Violent Revolution / Totalitarian Terror / Fallen Brother / Betrayer / Pleasure To Kill - Death Becomes My Light


par Simony le 15/01/2018 à 22:31
   111

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Bocchi
membre enregistré
16/01/2018 à 09:21:00
Vu hier soir à Lyon, et franchement rien de plus à ajouter !
Vader, surprenant de brutalité, un vrai plaisir à voir en live, même si je ne connaissais pas trop le groupe.
Et Kreator a beau être fatiguant à faire hurler la foule pendant des plombes, son Thrash Metal de stade fonctionne quand même très très bien en live !

Jus de cadavre
membre enregistré
16/01/2018 à 12:28:54
"Thrash de stade" putain c'est ça ! :D ça colle parfaitement a Kreator ! Pour moi trop aseptisé sur scène en tout cas. Mais tellement pro que ça passe.

RBD
membre enregistré
16/01/2018 à 13:25:47
Yes ! J'ai revu Kreator il y a presque un an dans le Midi (cf. les archives), c'était une grosse fessée.

Ajouter un commentaire


Doomster Reich

Drug Magick

Kleptocracy

Kleptocracy

Hecate

Une Voix Venue d'Ailleurs

Mind Awake

Pressure

Plague

Plague

Knelt Rote

Alterity

Disastrous Murmur

Skinning Beginning (1989-1991)

Obscene

Sermon to the Snake

Lurker Of Chalice

Lurker of Chalice

Cryptivore

Unseen Divinity

Ossuarium

Calcified Trophies of Violence

Mother Misery

Megalodon

Flesh Mother

Nourishment

Ekranoplan

Hypnopaedia

Inseminate Degeneracy

Genesis Of A Disastrous Gestation

Holophonics

Fast Forward

Ecloss

Diluvienne

Removalist

Removalist

Monnier

Monnier

Interview Fabien W. Furter (WHEELFALL)

youpimatin / 13/02/2018
Indus

Interview du groupe BLACK REAPER (Chine)

Jus de cadavre / 01/02/2018
Black Death Metal

Trisomie 21

RBD / 29/01/2018
Electro

Interview Mad et PYM (DeadMen)

youpimatin / 22/01/2018
Post Rock

Concerts à 7 jours

Moonspell + Cradle Of Filth

21/02 : La Rodia, Besançon (25)

Exarsis + Nile + Terrorizer

21/02 : Le Grillen, Colmar (68)

Asenblut + Angantyr + Ereb Altor

23/02 : Le Blogg, Lyon (69)

Asenblut + Lappalainen + Belenos

24/02 : La Ferme Du Buisson, Noisiel ()

+ Atrystos + War Inside

24/02 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Photo Stream

Derniers coms

AH AH AH !!! !!! !!!
Commentaire excellent bordel !


Même pochette (si ce n'est la couleur et la position de celle-ci) que "High on infinity" de COUNT RAVEN.
Vous vous en foutez je sais, mais j'avais envie de le dire...


Si c'est ouvert qu'aux gens à qui Loudblast doit du pognon, y aura du monde.


J'aime bien, ça reconnecte au plus profond des racines.


Question :
Si le groupe doit du pognon a quelqu'un depuis 2013 pour des travaux de graphisme restés impayés, ça vaut une entrée gratuite ???