Demos 1991

Dropdead

25/09/2020

Armageddon Label

Alors que le label américain Armageddon vient tout juste de nous éclater les roustons avec la parution du dernier LP des furieux US de DROPDEAD, le voilà qui insiste en fouillant dans le back catalogue de la légende américaine pour nous asséner le coup de grâce. Et quelques jours après la tannée Dropdead, c’est cette compilation qui nous agresse les tympans avec ses vingt-six morceaux, dont certains inédits, qui remontent à l’origine du groupe. Ne vous attendez donc pas à un gros son à la Ballou/Boatright pour cet album qui n’en est pas vraiment un, puisque la production est d’époque, et sèche comme un coup de caisse claire de Pete Sandoval. Composé des deux démos initiales du combo, Demos 1991 nous offre donc la primeur de ces deux cassettes qui scellaient le destin du groupe et son allégeance au Crust/Grind le plus puriste, qui est toujours d’actualité aujourd’hui comme on a pu en juger avec le troisième LP du groupe. C’est donc un méchant voyage dans le temps de presque trente années qu’Armageddon Label nous offre aujourd’hui, profitant de l’inclusion du groupe dans son cheptel, et osant mettre sur le marché tous les produits possibles. Mais comment leur en vouloir en écoutant ces séminales chansons qui encore en 2020, constituent une part importante du répertoire live du groupe, qui n’a de cesse d’y piocher des éléments de sa setlist. Distribué en LP pour garder la crédibilité intacte, Demos 1991 aurait pu bénéficier d’un joli pressage en cassette reproduisant les motifs d’époque, mais ne nous plaignons pas, le son est parfois atroce, fluctuant dans sa seconde partie, et évoque à merveille les caprices de bandes fatiguées. On se croirait d’ailleurs revenu au temps béni non des colonies, mais du tape-trading, spécialement dans la seconde partie du métrage qui ne ménage pas les crissements et autres pertes de dynamique.

Musicalement, évidemment, le tout est du DROPDEAD tout craché. Des morceaux ultra courts, vifs, méchants, agressifs et véloces, qui ne dépassent que très rarement la minute. Mais du DROPDEAD historique, qu’on constate déjà méchamment prêt à déverser sa bile DISCHARGE sur le monde, avec des morceaux comme « At The Cost Of An Animal » ou « Direct Action ». De quoi revivre les débuts de la scène Crust/Grind américaine, alors que la vague anglaise avait déjà inondé l’Europe, et se replonger dans un pan extraordinaire de l’extrême US, avant que la normalisation du son ne condamne les groupes à tous se ressembler. On constate aussi l’influence incroyable du mouvement D-Beat scandinave sur des segments comme « Wound Runs Deep », mais il est toujours difficile de développer un argumentaire constructif lorsqu’on a affaire à des compilations comme celles-ci. Les fans du groupe seront évidemment très heureux de retrouver leurs héros baignant dans leur jus de jeunesse, et les autres, moins convaincus, comprendront alors toute l’importance du groupe sur le mouvement Grind et Hardcore des Etats-Unis, en sentant les effluves d’un TERRORIZER sur un morceau comme « Ignorant ». Bien sûr, à posteriori, rien de bien surprenant ou sauvage ici, bien pire ayant été commis depuis, mais quel plaisir de se replonger dans cette production maison, analogique au possible, et de redécouvrir ces riffs francs et massifs qui ne changent presque pas d’une chanson à l’autre.

Du DISCHARGE dans le texte, et si la première face de l’album propose un son propre et net, la seconde se lâche et casse le moule pour oser l’underground le plus enterré dans le mix. Et une fois parvenu à « Do You Choose Life », autant vous prévenir que vos oreilles risquent de souffrir comme si elles se posaient sur un bootleg de NAPALM DEATH datant de 1986. Absence totale de graves, batterie presque inaudible, chant en avant, guitare qui mouline dans le vide, pour basse omniprésente avec un claquage sec et sans pitié. Les cymbales vrillent les tympans, les morceaux avancent à un rythme hallucinant, et on pense à une répétition des CRYPTIC SLAUGHTER captée sur un dictaphone très fatigué et aux piles résolument usées. Il faut avoir les neurones rompus à l’exercice de la démo d’époque pour apprécier à plein volume ces décharges d’adrénaline pure qui le confinent parfois à la folie la plus totale (« Strength In Your Conviction »). Nous avons même droit à des morceaux sans chant qui ressemblent à des tentatives Black Metal option Noisy (« Deliver Yourself »), mais aussi à des temporisations moins démentes et plus Hardcore (« Pliers », reprise d’INFEST bluesy). Le tout se termine par un gag assez drôle, et la présence de « Black Diamond Outro », qu’on trouvait à l’époque sur une compilation locale en hommage à KISS, et plus tard sur un vinyle qui accompagnait le numéro 22 de Rocktober Magazine. Et croyez-moi du KISS repris à la sauce HELLHAMMER, ça vaut son pesant de Tom Warrior et de Gene Simmons en goguette.

Une compilation qui arrive donc à point nommé pour réhabiliter définitivement le nom de DROPDEAD, l’un des acteurs les plus importants de la scène Crust/Grind américaine.    

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

Side One

Demo 1 - August 1991

1. Intro / Unjustified Murder

2. At The Cost Of An Animal

3. Doorway To Extinction

4. Direct Action

5. Wound Runs Deep

6. Power

7. Ignorant

8. The Circle Complete

9. Attention

10. Confused

11. Easy Way Out

12. Follow Blindly

13. Protest

14. Chosen Path

15. In The Name

16. Warsystem (Shitlickers)

17. Is This Life? (A.O.A.)

Side Two

Demo 2 - October 1991

18. Do You Choose Life

19. Fucking Assholes (no vocals)

20. Strength In Your Conviction

21. Deliver Yourself (no vocals)

22. Legacy Of Death

23. Only A Fool

24. Survival

25. Pliers (Infest)

Comp Track Rehearsal 1991

26. Black Diamond Outro (Kiss via Hellhammer)


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/06/2021 à 17:49
80 %    176

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22

Moshimosher

Triste et dégoûté... RIP

12/05/2022, 07:17