Piss Soaked Church Of The Wrong

Flooded Church Of Asmodeus

14/10/2016

Bestial Burst

Sidérant. Le monde du BM est donc finalement le plus fascinant qui soit dans le landerneau de l’extrême. Notez. Vous pensiez que le BM lo-fi était déjà une forme d’absolu en soi. Mais sachez qu’au sein même de ce créneau déjà hyper restrictif en termes de production, il existe encore un trou de souris étroit dans lequel viennent se glisser les musiciens les plus incorruptibles des intègres, qui refusent toute forme de compromission musicale. Existerait-il donc un BM lo-fi dit « grand public », dans lequel nous pourrions ranger les ensembles les plus vendus de la création de l’underground ?

C’est ce que semble indiquer l’existence même de ce « groupe », qui sort son deuxième album, pratiquement aussi « puriste » que le premier, et donc inaudible par extension…

Veuillez quand même comprendre que malgré l’ironie que je manie sans précaution, j’ai beaucoup d’affection pour ces groupes qui finalement, font appel à un ressenti primal, et me rappellent ma quête de l’obscurantisme anti-harmonique telle que j’ai pu la mener dans ma prime adolescence, lorsque je dévorais les magazines/fanzines à la recherche du groupe le plus bruyant/insupportable/ignoble/excrémentiel (biffez les mentions inutiles). A l’époque bien sûr, ces qualificatifs s’appliquaient à des formations qui aujourd’hui feraient sans doute sourire de leur modération…Et à l’écoute de ce Piss Soaked Church Of The Wrong, notre cher Hervé « SK » Guégano ferait sans doute une moue réprobatrice et se draperait dans sa dignité d’ex-fan de TOXIC…

Alors parlons donc de ce trio FLOODED CHURCH OF ASMODEUS, dont les infos sont si rares qu’elles n’émanent que de leurs labels et fans…

Pas de site officiel, pas de page Facebook, pas de Bandcamp, juste une distro CD et tape via des microstructures trop heureuses de propager leur boucan…Des pseudos d’un goût exquis (Martin Hitler King – Low Frequency Graveyard DisturbanceSS, Adolf  Christ - Baseball Bat Drumming, Hands Destroyed et Judas Schindler - Tortured String Axe, Satanic Vocal Arts), pour une musique qui ne l’est pas moins, et qui ferait sans honte passer REVENGE et AXIS OF ADVANCE pour de vilains vendus à la cause Heavy Metal mélodique.

Mais ne soyons pas bégueule, et admettons quand même que ce trio infernal garde une certaine prise avec la réalité harmonique d’un BM somme toute pas aussi abject qu’il n’en a l’air. Loin des dérives du lo-fi le plus abominable (entendez celui de SATAN’S MASSACRE ou de FIMBULWINTER, ceux-là parmi tant d’autres…), et à des années lumières des excrétions sonores des infects PHANTOM ou SEWER et l’écurie The Satan Records, FLOODED CHURCH OF ASMODEUS reste la tête hors des égouts, et se contente de mixer un fond BM très monolithique et linéaire à une forme presque Doom maladive et évidemment, fort mal produite. Le son n’est pas le plus mauvais que j’ai pu éprouver, se contentant de mettre l’accent sur les fréquences graves au détriment de toutes les autres, et la production ressemble à une captation de répétition sur un matériel de fortune de qualité moyenne. Le chant, assemblage de borborygmes gravissimes dans la plus grande lignée du Goregrind ou des MORTICIAN/ENCOFFINATION endosse le rôle de seconde couche rythmique ou d’arrangement de fond, tandis que la guitare se fixe sur un thème sans jamais en dévier.

Un BM à tendance Death/Doom très primaire donc, qui se révèle tel quel pendant les presque vingt minutes de l’éprouvant « Holding Out For Lucifer », qui n’est rien d’autre qu’une interminable litanie à la thématique minimaliste et aux modulations harmoniques inexistantes.

Difficile de savoir s’il s’agit d’un exercice de style, dans le créneau de l’absence totale de compromission, ou d’une mise en abime renvoyant le Black Metal face à ses propres dogmes, toujours est-il que pour en comprendre le but, il faut en écouter les moyens, ce qui est quand même la tâche la plus ardue.

D’autant plus que le trio nous fait deux fois le coup de la compo épique (et pentagramme) sur l’album, avec un « Treasures Of The Left Hand », qui toutefois propose une intro un peu plus élaborée, consistant en quelques stridences de guitares et autre feedback assez perturbant, avant de se lancer la tête la première dans une grosse coulée de boue Doom/Black assez pénétrante en soi.

Difficile de juger du niveau individuel, tant les instrumentistes prennent un malin plaisir à assurer le minimum, et à tenter de nous convaincre qu’ils n’en veulent pas plus, mais je ne suis pas certain que le cœur du propos se situe à ce niveau…

Ils ont quand même la politesse de nous proposer une poignée de morceaux plus courts et « abordables », pas forcément plus complaisants, mais plus variés dans le propos.

Ainsi, l’entame de « Long Live The New Master Of The Ghostship » se veut plus foncièrement BM, et surtout plus rythmée et rythmique dans la forme, avec quelques blasts furieux qui du coup effacent toutes les autres fréquences et transforment l’ambiance en bordel intégral, rappelant d’ailleurs le premier CARCASS.

« The Night Of 666 Horrors », totalement débridé prend des airs de groupe de Grind capté live à la fin des années 80 sur un deux pistes un peu fatigué, avant de partir en vrille dans un amalgame de Noise, de Dark Ambient, sonnant plus evil qu’un sacrifice de belette par COUNT SHANNÄTH, tandis que « We Turn Your Rivers Into Blood » soutient une fois de plus la comparaison avec la séminale démo Flesh Ripping Sonic Torment, jouée par des adolescents apprenant juste à manier leurs instruments.

Ajoutez à ça un final supersonique de moins d’une minute qui dépasse le strict cadre du boucan total (« Keep Holocaust Of Those Who Turn The Other Cheek Total »), et vous obtenez un album qui :

  • Fera pleurer les fans de BLACK MASS OF ABSU
  • Fera s’interroger les physiciens sur l’effet de la pesanteur après un déjeuner aux féculents
  • Fera se gratter la tête des aficionados du BM lo-fi qui se demanderont si Piss Soaked Church Of The Wrong est une fumisterie ou un coup de génie
  • Rebutera 99.666% des gens qui laisseront leurs oreilles traîner dessus.

 

Mais j’ai connu pire, bien mieux, plus bruyant, plus nonsensique, et c’est finalement une approche très Punk du BM/Doom le moins digérable qui a suscité ma sympathie et mon attention pour au moins quarante-neuf minutes de ma vie, ou presque. Le monde du BM est donc finalement le plus fascinant qui soit dans le landerneau de l’extrême.

 Ou le plus ridicule, selon les options divergentes.


Titres de l'album:

  1. Long Live The New Master Of The Ghostship
  2. Holding Out For Lucifer
  3. The Night Of 666 Horrors
  4. We Turn Your Rivers Into Blood
  5. Treasures Of The Left Hand
  6. Keep Holocaust Of Those Who Turn The Other Cheek Total

Site Label


par mortne2001 le 01/12/2016 à 12:48
45 %    480

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Hoover

Je n'aime vraiment pas ce qu'est devenu ce groupe. Perdition city était une évolution osée mais avec un résultat brillant, depuis ça oscille entre le chiant et le sans grand intérêt.

13/07/2020, 19:34

sart

Pas mal du tout.

13/07/2020, 19:28

sart

Meilleur et moins mélodique que le précédent, ce dernier Pocahontas n'en reste pas moins trop polissé, sans âme et s'oublie très vite.

13/07/2020, 19:27

sart

Du metal pompeux dit "'epique" bien raccoleur et de fort mauvais goût auquel sont juxtaposées quelques parties dites folk. A oublier au plus vite...

13/07/2020, 19:23

sart

Ca sonne comme du death suédois sans les fréquences basses.

13/07/2020, 19:21

Saddam Mustaine

Pas si mauvaise la suite, bien que très varié.

13/07/2020, 19:06

Humungus

Bien d'accord avec vous les gars.
... Même si j'ai tout de même une nette préférence pour leur premier album.
Quand au reste de leur discographie, elle m'en touche une sans faire bouger l'autre.

13/07/2020, 13:22

Gargan

Idem, dans mon top 10. Totalement dérouté à l'époque mais je ne m'en suis jamais lassé depuis, riffs et mélodies imparables. T'en écoute un morceau, puis deux puis l'ensemble sans t'en rendre compte. Enfin ce sont surtout les autres qui s'en rendent compte, because air guitar et air drums heh(...)

13/07/2020, 11:51

Saddam Mustaine

Amorphis cet album est sensationnel.

12/07/2020, 14:20

Pomah

Y'a clairement un côté synthwave pas dégeu, à creuser.

11/07/2020, 14:36

RBD

Voilà un groupe et un homme qui m'ont marqué à une époque où je commençais à être blasé. Ce n'est pas toujours facile à suivre d'un album sur l'autre, c'est un vrai fêlé. Mais comme dit le proverbe, ce sont des esprits comme ça qui font entrer la lumière.

10/07/2020, 23:41

aeas

Seul le batteur a encore un semblant d'intégrité à travers ses activités.

10/07/2020, 20:35

Jus de cadavre

Idem, découverte pour moi grâce à cette chronique. La prod est excellente pour l'époque !
Un bien bel hommage en tout cas Mortne...

10/07/2020, 17:38

JTDP

@jus : +9986457 !
@gerard : fais péter le "name dropping" on n'attend que ça de faire de nouvelles découvertes ! ;-)

10/07/2020, 17:10

JTDP

Purée c'est vrai qu'il est excellent cet album !!! Et malgré Youtube et le poids des ans, le son est franchement bon ! Une réédition s'impose, c'est indéniable.

10/07/2020, 17:08

Oliv

Ah bon

10/07/2020, 12:51

y'a pus d'jus

faut dire à BEBERT de pousser son camion ,il bloque la porte du garage et j'peux pas sortir la dépanneuse !

10/07/2020, 12:29

Gargan

Haha la ref à Hanson ! Belle découverte, merci.

10/07/2020, 11:59

Thrashing Metropolity

Super anecdote, Goughy ! Merci pour le partage !
Ca ne fait que confirmer tout le bien que nous sommes nombreux à penser de ce groupe culte.

Vraiment, si ces albums pouvaient être réédités, ce ne serait que justice !
Quelqu'un a évoqué plus haut l'accent franglais du (...)

10/07/2020, 11:07

goughy

Bon allez je me lance, juste histoire d'en rajouter sur les sentiments positifs qui émanent ce très beau papier (je savais pas l'histoire du début des Bérus...)
Ca devait être en 94 ou 95, on avait 14 ans, on écoutait MST et, avec deux autres potes, Mickey était une star du niveau de Br(...)

10/07/2020, 10:42