Sidérant. Le monde du BM est donc finalement le plus fascinant qui soit dans le landerneau de l’extrême. Notez. Vous pensiez que le BM lo-fi était déjà une forme d’absolu en soi. Mais sachez qu’au sein même de ce créneau déjà hyper restrictif en termes de production, il existe encore un trou de souris étroit dans lequel viennent se glisser les musiciens les plus incorruptibles des intègres, qui refusent toute forme de compromission musicale. Existerait-il donc un BM lo-fi dit « grand public », dans lequel nous pourrions ranger les ensembles les plus vendus de la création de l’underground ?

C’est ce que semble indiquer l’existence même de ce « groupe », qui sort son deuxième album, pratiquement aussi « puriste » que le premier, et donc inaudible par extension…

Veuillez quand même comprendre que malgré l’ironie que je manie sans précaution, j’ai beaucoup d’affection pour ces groupes qui finalement, font appel à un ressenti primal, et me rappellent ma quête de l’obscurantisme anti-harmonique telle que j’ai pu la mener dans ma prime adolescence, lorsque je dévorais les magazines/fanzines à la recherche du groupe le plus bruyant/insupportable/ignoble/excrémentiel (biffez les mentions inutiles). A l’époque bien sûr, ces qualificatifs s’appliquaient à des formations qui aujourd’hui feraient sans doute sourire de leur modération…Et à l’écoute de ce Piss Soaked Church Of The Wrong, notre cher Hervé « SK » Guégano ferait sans doute une moue réprobatrice et se draperait dans sa dignité d’ex-fan de TOXIC…

Alors parlons donc de ce trio FLOODED CHURCH OF ASMODEUS, dont les infos sont si rares qu’elles n’émanent que de leurs labels et fans…

Pas de site officiel, pas de page Facebook, pas de Bandcamp, juste une distro CD et tape via des microstructures trop heureuses de propager leur boucan…Des pseudos d’un goût exquis (Martin Hitler King – Low Frequency Graveyard DisturbanceSS, Adolf  Christ - Baseball Bat Drumming, Hands Destroyed et Judas Schindler - Tortured String Axe, Satanic Vocal Arts), pour une musique qui ne l’est pas moins, et qui ferait sans honte passer REVENGE et AXIS OF ADVANCE pour de vilains vendus à la cause Heavy Metal mélodique.

Mais ne soyons pas bégueule, et admettons quand même que ce trio infernal garde une certaine prise avec la réalité harmonique d’un BM somme toute pas aussi abject qu’il n’en a l’air. Loin des dérives du lo-fi le plus abominable (entendez celui de SATAN’S MASSACRE ou de FIMBULWINTER, ceux-là parmi tant d’autres…), et à des années lumières des excrétions sonores des infects PHANTOM ou SEWER et l’écurie The Satan Records, FLOODED CHURCH OF ASMODEUS reste la tête hors des égouts, et se contente de mixer un fond BM très monolithique et linéaire à une forme presque Doom maladive et évidemment, fort mal produite. Le son n’est pas le plus mauvais que j’ai pu éprouver, se contentant de mettre l’accent sur les fréquences graves au détriment de toutes les autres, et la production ressemble à une captation de répétition sur un matériel de fortune de qualité moyenne. Le chant, assemblage de borborygmes gravissimes dans la plus grande lignée du Goregrind ou des MORTICIAN/ENCOFFINATION endosse le rôle de seconde couche rythmique ou d’arrangement de fond, tandis que la guitare se fixe sur un thème sans jamais en dévier.

Un BM à tendance Death/Doom très primaire donc, qui se révèle tel quel pendant les presque vingt minutes de l’éprouvant « Holding Out For Lucifer », qui n’est rien d’autre qu’une interminable litanie à la thématique minimaliste et aux modulations harmoniques inexistantes.

Difficile de savoir s’il s’agit d’un exercice de style, dans le créneau de l’absence totale de compromission, ou d’une mise en abime renvoyant le Black Metal face à ses propres dogmes, toujours est-il que pour en comprendre le but, il faut en écouter les moyens, ce qui est quand même la tâche la plus ardue.

D’autant plus que le trio nous fait deux fois le coup de la compo épique (et pentagramme) sur l’album, avec un « Treasures Of The Left Hand », qui toutefois propose une intro un peu plus élaborée, consistant en quelques stridences de guitares et autre feedback assez perturbant, avant de se lancer la tête la première dans une grosse coulée de boue Doom/Black assez pénétrante en soi.

Difficile de juger du niveau individuel, tant les instrumentistes prennent un malin plaisir à assurer le minimum, et à tenter de nous convaincre qu’ils n’en veulent pas plus, mais je ne suis pas certain que le cœur du propos se situe à ce niveau…

Ils ont quand même la politesse de nous proposer une poignée de morceaux plus courts et « abordables », pas forcément plus complaisants, mais plus variés dans le propos.

Ainsi, l’entame de « Long Live The New Master Of The Ghostship » se veut plus foncièrement BM, et surtout plus rythmée et rythmique dans la forme, avec quelques blasts furieux qui du coup effacent toutes les autres fréquences et transforment l’ambiance en bordel intégral, rappelant d’ailleurs le premier CARCASS.

« The Night Of 666 Horrors », totalement débridé prend des airs de groupe de Grind capté live à la fin des années 80 sur un deux pistes un peu fatigué, avant de partir en vrille dans un amalgame de Noise, de Dark Ambient, sonnant plus evil qu’un sacrifice de belette par COUNT SHANNÄTH, tandis que « We Turn Your Rivers Into Blood » soutient une fois de plus la comparaison avec la séminale démo Flesh Ripping Sonic Torment, jouée par des adolescents apprenant juste à manier leurs instruments.

Ajoutez à ça un final supersonique de moins d’une minute qui dépasse le strict cadre du boucan total (« Keep Holocaust Of Those Who Turn The Other Cheek Total »), et vous obtenez un album qui :

  • Fera pleurer les fans de BLACK MASS OF ABSU
  • Fera s’interroger les physiciens sur l’effet de la pesanteur après un déjeuner aux féculents
  • Fera se gratter la tête des aficionados du BM lo-fi qui se demanderont si Piss Soaked Church Of The Wrong est une fumisterie ou un coup de génie
  • Rebutera 99.666% des gens qui laisseront leurs oreilles traîner dessus.

 

Mais j’ai connu pire, bien mieux, plus bruyant, plus nonsensique, et c’est finalement une approche très Punk du BM/Doom le moins digérable qui a suscité ma sympathie et mon attention pour au moins quarante-neuf minutes de ma vie, ou presque. Le monde du BM est donc finalement le plus fascinant qui soit dans le landerneau de l’extrême.

 Ou le plus ridicule, selon les options divergentes.


Titres de l'album:

  1. Long Live The New Master Of The Ghostship
  2. Holding Out For Lucifer
  3. The Night Of 666 Horrors
  4. We Turn Your Rivers Into Blood
  5. Treasures Of The Left Hand
  6. Keep Holocaust Of Those Who Turn The Other Cheek Total

Site Label


par mortne2001 le 01/12/2016 à 12:48
45 %    413

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Adx

Bestial

Alerta

Tu Decides El Final

Metalite

Biomechanicals

Kludde

In De Kwelm

Equilibrium

Renegades

Darktribe

Voici l’Homme

Depraved

Raped Innoncence

High Command

Beyond the Wall of Desolation

Poppy

I Disagree

7 Weeks

Sisyphus

Engulf

Transcend

Witchgrove

Goetic Songs

Aerodyne

Damnation

Assassin's Blade

Gather Darkness

Heathen

Evolution In Chaos

Kmfdm

Paradise

Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Concerts à 7 jours

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

01/02 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

28/01 : Le Trabendo, Paris (75)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

29/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Father Merrin + Ataraxie

31/01 : Le Klub, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Rammstein pas nommé ?


Pour la musique comme pour le sport, ce dimanche était vraiment une journée de merde.


Il vaut mieux en rire...


C'était vraiment un batteur exceptionnel et novateur.
Il n'a peut-être pas fait la carrière à laquelle il aurait pu aspirer (à cause de l'instabilité de ses groupes) mais je suis convaincu qu'il laisse un héritage important


Houff... bien que je sois beaucoup plus fan de Death que de Cynic, ça fait un choc. Je l'avais vu en 2008 avec Cynic quand ils tournaient avec Opeth, le premier album après reformation venait de sortir.


Oui très impressionnant sur scène, il faisait tous les backing vocals en plus. Il n'avait que 20 ans à l'époque. Un tueur.


Vu sur scène avec Nile à l'époque : ce mec était un monstre avec son instrument ! Pour son premier concert avec le groupe il avait appris les morceaux de la setlist en seulement 3 jours...


le renouveau de la merde musicale


Achat obligatoire prochain !


Pas particulièrement convaincu. Peut-être à ré écouter...


J'ai pas tenue plus d'une minute, pourtant comme bien d'autres parmi nous je suis plutôt éclectique et assez bon public, mais là je suis comme les mecs dans le clip, c'est ennuyeux...


"le premier vecteur d’appréciation d’une œuvre, c’est sa capacité à déranger et à bousculer."
Ah bon ?
Si Bach avait su ça il se serait pas fait chier avec ses contrepoints


C'est effectivement très court, mais ça semble bien sonner à mes oreilles de néo-amateur du groupe. J'attends la suite !


Superbe pochette !!


Comme toi Fabrice, et billet en poche.


Trop peut pour ce faire une idée, bon ça ressemble a du Nightwish classique, on va devoir encore attendre.


Initiative à supporter !


J'veux les voir a Avignon.


RIP il rejoint son fils perdu trop tôt.


+1 j'aurai bien fait les deux... du coup ce sera Testament et compagnie pour moi