Self-Surgery

Mrs. Piss

29/05/2020

Sargent House

Inutile de partir en vrille, inutile de se prosterner et d’analyser l’objet comme une tablette des dix commandements. La presse underground et mainstream internationale commence déjà à se faire des gorgées chaudes de la sortie de cet EP, tout ça parce qu’il est un side-project de la grande prêtresse Chelsea Wolfe. On le sait, dès que la chanteuse américaine baille ou s’intéresse à un opéra maudit, les journalistes sont pendus à ses lèvres et retranscrivent le moindre geste anecdotique. Mais cette fausse révérence de surface n’est pas le bon comportement à adopter face à ce petit projet annexe monté par la chanteuse et une de ses plus anciennes collègues. Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’actualité (malgré le nombre d’entrefilets consacrés au sujet), MRS PISS est une petite récréation que se sont offertes deux amis/collègues, Chelsea Wolfe évidemment, mais aussi sa batteuse Jess Gowrie, à ses côtés depuis la tournée Hiss Spun. Sauf que le partenariat musical entre les deux femmes remonte beaucoup plus loin que cette nouvelle association à grande échelle, les deux amies usant déjà leurs idées à Sacramento entre 2006 et 2008 au sein du combo Black Metal RED HOST. Quelques vidéos de piètre qualité sont dispo sur la toile, ce qui vous permettra de juger des débuts de notre oracle Doom/Folk avec un minimum de recul. Mais aujourd’hui, ces années-là sont bien loin, et le BM n’est plus d’actualité depuis longtemps. Le Metal plus trop non plus d’ailleurs, Chelsea s’épanouissant bien plus dans le métissage des genres glauques pour produire son petit effet. Alors ramenons le projet MRS PISS à des proportions plus humbles, et traitons de son cas avec objectivité. En tant que récréation (peut-être annonciatrice d’une reprise plus sérieuse), Self-Surgery est loin d’être déplaisant, mais reste clairement une affaire mineure. Sans Chelsea aux commandes, peu de gens se seraient intéressés au projet, qui n’est rien de plus qu’une association légèrement Noisy, sombre, mais efficace dans les faits.

MRS PISS c’est un nom et une pochette gentiment provocateurs, pour à peine dix-huit minutes d’une musique assez linéaire qui rapproche les deux femmes de leurs racines Rock, Indie, Punk et Indus, pour peu qu’on tende l’oreille. Loin d’être pénible, l’écoute du EP en question est très plaisante, l’osmose entre les deux musiciennes étant palpable dès les premières secondes. Constitué de matériel simple et viscéral, cet EP se rapproche parfois des exactions les plus supportables de la scène No Wave new-yorkaise des années 80, rehaussées d’une lucidité alternative typiquement nineties. Avec Wolfe au chant et à la guitare, et Jess Gowrie à la batterie, guitare et basse, le duo fonctionne bien, et propose une musique abrasive faite de courtes chansons au son assez âpre et naturel, rien de choquant en soi, ni d’innovant, mais de quoi s’occuper si vos racines punky vous manquent un peu. Inutile de chercher ici les incantations qui ont rendu Wolfe célèbre, même si l’écho sur sa voix peut rapprocher certains titres de son répertoire originel. Non, ici, tout semble instinctif, naturel, délibérément artisanal pour éviter à l’entreprise de prendre des proportions hors-sujet. Le genre de truc qu’auraient pu pondre P.J Harvey dans les nineties en compagnie de Thurston Moore, ou Katy Jane Garside avec l’aide de Billy Corgan. Pas de quoi fouetter un chat, mais de quoi patienter avec moins de frustration en attendant le prochain LP de Chelsea. Tout commence assez fort avec le direct « Downer Surrounded by Uppers » qui pose les jalons. Riffs simplissimes, batterie rudimentaire, ambiance live et plaisir pas si coupable que ça, Chelsea se fendant d’un cri cathartique en final. Une musique qui ressemble un peu à MCLUSKY, qui hésite entre fulgurances Punk et lancinances plus gothiques/Indus (« Knelt », le tronçon le plus long et le plus hypnotique avec ses itérations éprouvantes), et qui fait montre d’une certaine créativité, surtout lorsque Jess sort de ses machines quelques sons synthétiques qui plombent un peu l’atmosphère. J’aime particulièrement « Nobody Wants to Party with Us », qui m’a fait penser à du Nicole Dollanganger revu et corrigé KRAFTWERK et SLEEP, mais chaque morceau à son propre intérêt, puisque tous ont le mérite d’être différents.

Et c’est là que l’intérêt du projet réside, dans cette créativité cachée sous une épaisse couche de DIY. On sent que les deux artistes ont des points en commun, et qu’elles ne se seraient pas contentées d’un machin pondu à la hâte pour faire la hype. « M.B.O.T.W.O. » ressemble à du Natasha Khan passé au prisme du Post Grunge, alors que « You Took Everything » ressuscite l’esprit de Sub Pop avec une gravité digne de SONIC YOUTH et MINISTRY. Plus fascinant que la moyenne des side-projects versés dans la complaisance, MRS PISS est un concentré de fun un peu bizarre traité avec tout le sérieux du monde, et offre des titres, qui retravaillés avec plus d’arrangements et un son plus conséquent auraient leur place sur un album officiel de WOLFE. Mais en tant que caprice mineur, l’objet fonctionne à plein régime, et délivre son message brutal et évanescent avec beaucoup de flair (« Self-Surgery », B.O pour séance d’automutilation). Les dix-huit minutes passent très vite et se terminent dans un chaos de bruit blanc, avec toujours cette frappe instinctive et ce chant en arrière-plan comme pour se cacher du succès. Pas de quoi se relever la nuit pour crier au génie, mais des pistes à suivre, et le témoignage de deux artistes qui se souviennent de leur jeunesse plus libre, et non soumise à caution artistique.   


Titres de l’album :

                      01. To Crawl Inside

                      02. Downer Surrounded by Uppers

                      03. Knelt

                      04. Nobody Wants to Party with Us

                      05. M.B.O.T.W.O.

                      06. You Took Everything

                      07. Self-Surgery

                      08. Mrs. Piss

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 01/06/2020 à 14:52
78 %    752

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Pomah
@45.72.155.30
02/06/2020, 03:41:12
Mouais vraiment pas super emballé, c'est quand même un peu mou du genou. Je passe mon tour.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32

Simony

J'ai arrêté de suivre le groupe lors de la sortie de United Abominations que je trouve terriblement poussif pour arriver sur du bourrinage sans âme (tout comme le TESTAMENT, KREATOR, DEATH ANGEL, ajoutez ici n'importe quel nom d'un groupe de Thrash des '80s (...)

24/06/2022, 12:36

Chemikill

Super bon

24/06/2022, 12:24

Buck Dancer

Rien de nouveau sous les riffs ( Dystopia/Black Friday /Rust in Peace.... Whiplash, ah non, trompé de groupe) mais putain, comment ça envoie \m/ La seconde partie est vraiment énorme. Vivement la suite. 

24/06/2022, 10:55

Deathcotheque

Une tournée ou un évènement spécial pour les 20 ans du groupe ? Ca serait dommage d'en rester là après le dernier EP qui est tout bonnement excellent !

23/06/2022, 23:54

Arioch91

De prime abord, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chanteuse sur les 5.Aucune ne se distingue de ses copines.Anneke n'est pas prête d'avoir une concurrente.Je passe mon tour.

23/06/2022, 20:42

Sphincter Desecrator

Moi j'aime MANOWAR!   J'aime leur attitude de trou du cul, et surtout j'adore leur musique.@ Sa(...)

23/06/2022, 20:11

RBD

Et dire que c'est le premier groupe que j'ai vu jouer à la reprise des concerts à la rentrée 2021. Je me demande si les collaborations avec Igorrr n'ont pas donné envie à J-B Le Bail de faire d'autres choses moins extrêmes dans l'a(...)

23/06/2022, 16:13

Satan

Manowar, le seul groupe à braquer tous les promoteurs de la planète. Avec un égo si surdoimensionné, rien d'étonnant dans le fond même si c'est aussi risible que leur musique.

23/06/2022, 13:01

Deathcotheque

Je l'ai senti venir avec le dernier album et les interviews données à l'époque. On sentait déjà que quelque chose n'était plus ou ne pourrait plus être.Heureusement qu'ils partent sur une note haute avec leur nouvel EP qui(...)

23/06/2022, 10:53

Jus de cadavre

Cancelowar.Quel indécence en tout cas. 

23/06/2022, 09:19

Buck Dancer

Je leur souhaite de bien profiter de ce dernier concert au Hellfest. Witnessing the Fall était vraiment un excellent album 

23/06/2022, 09:09

Humungus

Tout pareil.Même si moi c'était pour le GRASPOP, 4 jours de fest (5 en comptant la veille au camping), pour un quarantenaire, c'est duraille.Bon... En même temps, je disais déjà ça y'a 10 ans hein !

23/06/2022, 08:15

Humungus

L'histoire se répète... ... ...

23/06/2022, 08:08

Steelvore 666

Merdowar.

23/06/2022, 07:22

Steelvore 666

Y'a du bon là !!!!!!!!!

23/06/2022, 07:21