The Lightbringer

Ironbound

30/04/2021

Ossuary Records

Steve Harris peut être fier de son travail, et envisager la retraite avec le sens du devoir accompli. Depuis les années 80, son groupe n’a eu de cesse d’être cité entant que plus grand groupe de Heavy Metal de la planète (avec METALLICA, évidemment), et son influence n’a de cesse de se faire sentir sur les plus jeunes groupes émergeant. La portée de sa musique s’étend bien au-delà de son Angleterre sacrée, et c’est aujourd’hui en Pologne que les échos de ses albums les plus réputés se font entendre. Inutile en effet de cacher que le quintet polonais IRONFORCE a beaucoup écouté des albums comme The Number of the Beast, Seventh son of the Seventh Son, ou Brave New World. Fondé en 2014 à Rybnik, ce groupe inconnu du grand public et déjà responsable d’une démo en 2017 (She-Devil) propose donc en cette morne année 2021 son premier long, et il est inutile de tourner autour de la Vierge de Fer : The Lightbringer sonne comme du MAIDEN de tradition, repris à compte d’auteur pour sonner un peu moins fidèle que les derniers albums de Dickinson & co.                   

Car une fois passée l’intro de rigueur, tout est en place, et le mimétisme en est troublant. « The Witch Hunt », malgré son agressivité légèrement ACCEPT nous ramène aux temps bénis de « Be Quick or Be Dead », « Aces High » et autres brûlots de la bande à Steve, et fait le ménage dans la chambre Heavy Metal pour ne laisser que les jouets les plus guerriers. Basse au doigt qui roule et autour de laquelle tout s’écroule, chant lyrique et emphatique, rythmique sobre et solide, soli à la tierce, tous les ingrédients du mimétisme sont là, mais pourtant, malgré ce handicap créatif, la sauce prend. Elle prend car les différences sont moindres certes que les similitudes, mais le chant un peu voilé de Łukasz Krauze permet de prendre ses distances avec Bruce, bien que l’instrumental soit une copie habile des crises de virilité de MAIDEN.

Zbigniew Bizoń (basse), Adam Całka (batterie), Michał Halamoda (guitare solo) et Krzysztof Całka (guitare rythmique), ensemble depuis la fondation du groupe montrent un visage solide de cohérence, et développent des trésors de technique pour pousser le mimétisme dans ses derniers retranchements tout en s’autorisant une approche un peu plus personnelle parfois. En résulte un répertoire qui sonne comme le tracklisting des derniers albums d’IRON MAIDEN, mâtiné de furie Power Metal très bien dosée. On s’en rend compte en encaissant le choc violent mais mélodique de « When Eagles Fly », qu’HELLOWEEN et STRATOVARIUS auraient pu faire leur dans les années 90, et qui nous détourne légèrement d’un chemin trop bien tracé. Toutefois, et malgré une double grosse caisse plus sollicité que par Nicko McBrain, The Lightbringer ne tergiverse pas, et assume son hommage aux héros de la NWOBHM.

C’est beau, c’est carré, c’est pro, ça sonne juste et souvent un peu trop proche, mais chacun capitalise sur les influences qu’il a choisi, et celle de MAIDEN n’est pas la pire. Cela dit, la question qui squatte le bord des lèvres est la même à chaque fois : peut-on copier MAIDEN à la perfection et rester crédible ? Pas toujours, mais les IRONFORCE réussissent ce tour de…force, et parviennent à nous convaincre de leur intérêt. Il faudra évidemment faire abstraction de tous les points de rapprochement, excuser quelques riffs et lignes de basse un peu trop copiés/collés, mais l’ensemble dégage une foi et un investissement qui pardonnent quelques citations un peu trop grossières.

D’autant que les polonais n’ont pas l’ambition dans leur local de répétition, et qu’ils savent s’épancher au long de morceaux évolutifs et quasiment mystiques. Me direz-vous, voici encore un point commun qui pourrait les desservir, ce que les premières secondes de « Smoke and Mirrors » semblent confirmer. Première incartade épique de ce premier long, « Smoke and Mirrors » prouve sans ambages que le groupe de Rybnik a tout compris aux méthodes de Steve pour amener un déroulé tragique sur le tapis et pratiquer une emphase dramatique avec panache, et dès le démarrage en trombe, le voyage dans le temps et l’espace est bluffant de vérité. A ce moment précis, plus aucun avocat de la défense n’osera s’occuper du cas des musiciens, visiblement obsédés par les mythiques anglais, mais comment résister à ce panache de l’est qui rend le plus bel hommage qui soit, celui qu’on assume totalement.

Tous les aspects du savoir-faire MAIDENien sont passés en revue, de ce Heavy Metal up tempo agressif et pugnace (« The Lightbringer »), jusqu’à ces suites hypnotiques animées de textes historiques et de grondements de basse (« Children Left by God »), en passant par ces insistances mélodies et lourdes que l’on écoute comme on lit un roman épique (« The Turn of the Tide »). De là, tous les esprits dotés d’une raison normale me diront que nul n’a besoin d’un nouveau MAIDEN, même si l’original fait sur surplace redondant depuis des années. Mais l’avantage de ces tribute-bands indirects est qu’ils proposent des morceaux que le MAIDEN officiel ne compose plus depuis des siècles, trop occupé à caser des live, des compilations et des coffrets de bières.

Alors, soit vous acceptez le legs qui crève les tympans, et vous appréciez un album irréprochable dans la forme, soit vous refusez ce plagiat même pas déguisé et vous conchiez un album douteux dans le fond. Les deux choix se défendent, et je ne saurais vous en vouloir d’opter pour la seconde solution. Les autres, je vous comprends aussi, IRONFORCE étant un très bon groupe, solide, dont la tutelle est encore embarrassante, et qui semble coincé dans son enfance régie par l’autorité d’une baby-sitter un peu trop notable.    

  

 

                                                

Titres de l’album:

01. Far Away

02. The Witch Hunt

03. When Eagles Fly

04. Smoke and Mirrors

05. The Lightbringer

06. Children Left by God

07. The Turn of the Tide

08. Light Up the Skies

09. Beyond the Horizon


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/07/2022 à 18:35
78 %    67

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Lolo
@37.171.139.179
28/07/2022, 20:02:39

IRONFORCE ou IRONBIOUND   ?

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30