Quand on parle de Seattle, on associe automatiquement à cette ville sa fameuse scène dite « Grunge », pensant sans doute que tout a commencé par là…Ce serait évidemment une énorme insulte envers Jimi Hendrix, mais aussi à l’encontre de tous les groupes de Metal nés dans cette ville et lui ayant donné ses lettres de noblesses dans les années 80. Il conviendra alors de rafraîchir la mémoire des plus étourdis, en citant évidemment QUEENSRYCHE et METAL CHURCH, mais aussi HEIR APPARENT, SANCTUARY et évidemment les moins exposés mais non moins talentueux FIFTH ANGEL, qui en deux albums ont défini les contours d’un Heavy Metal local aux entournures racées, et à la lisière d’un Power Metal très musclé. Souvenez-vous, nous étions encore en 1986 lorsque ce groupe publia son premier album éponyme, qui détonnait dans une production US alors entièrement vouée au Thrash, au Glam et au Hard FM, mettant en avant ses héros d’alors, les BON JOVI, SLAYER, METALLICA, et bientôt POISON, CINDERELLA et autres chantres d’un Hard léger…Mais les FIFTH ANGEL n’étaient pas du genre à céder aux sirènes alléchantes des modes en vigueur à l’époque, d’autant plus que leur émergence datait de deux ans plus tôt, et qu’ils avaient déjà enregistré une démo éponyme plus qu’alléchante, suffisamment en tout cas pour attirer l’attention de la major Epic. Et après un album initial distribué par le stakhanoviste de la guitare Shrapnel, c’est le fabuleux Time Will Tell qui bénéficia d’une distribution à plus grande échelle, pour le plus grand bonheur des amoureux d’un Heavy Metal épique et ambitieux…Mais las, après ce coup d’éclat qui finalement ne fut qu’un coup d’épée dans l’eau, le groupe splitta, et resta dans l’ombre pendant un bon bout de temps, avant de se voir offrir le headlining d’un très gros festival, à leur surprise la plus totale…

 

Et vingt-quatre ans après la sortie de Fifth Angel, on retrouva les anciens sur la scène du Keep It True festival, en Allemagne, avec un line-up assemblé d’anciens membres mais aussi d’amis, comme Peter Orullian des HEIR APPARENT venu prêter main forte au micro pour offrir au public un melting-pot des deux premiers LP. Et sept ans plus tard, la même opération se renouvela, en attirant cette fois-ci les regards et les oreilles de Jaap Wagemaker de Nuclear Blast, qui ne resta pas insensible aux démos enregistrées par Kendall Bechtel…Et c’est ainsi que Kendall (guitare/chant), Ken Mary (batterie, FLOTSAM AND JETSAM, ex-ACCEPT, ex-CHASTAIN, ex-DAVID T. CHASTAIN, ex-IMPELLITTERI, ex-JAMES BYRD, ex-TKO, ex-STRIKE, ex-Alice COOPER, ex-HOUSE OF LORDS, ex-MAGDALLAN, mais aussi frappeur d’origine) et John Macko (basse) s’en retournèrent en studio comme à la grande époque, pour tenter de donner une suite valable à leurs aventures…Pas facile pourtant de se hisser deux décennies plus tard au niveau des chefs d’œuvres que furent et sont toujours Fifth Angel et Time Will Tell, mais autant dire que sans en atteindre l’intensité et le dramatisme, ce troisième et inespéré album The Third Secret n’a pas forcément à rougir de la comparaison…Adaptant les vues d’antan à un marché actuel toujours aussi avide de vintage ouvragé, les FIFTH ANGEL nous proposent donc une relecture de leurs anciens dogmes dans un vocable contemporain, traduisant leur lyrisme version 2K sans oublier de rester proches de leurs nobles racines, et l’entreprise est donc un franc succès, même si certaines parties semblent parfois calquées sur des morceaux plus anciens…Le mordant est donc toujours là, et il est difficile de croire que le combo est resté silencieux pendant presque trente ans musicalement, tant les morceaux de ce The Third Secret sonnent comme des trésors enfouis dont on se révèle la cachette entre initiés…Et autant l’avouer, en tant que fan de la première heure, je ne pensais pas un jour pouvoir chroniquer un nouvel album de la bande de Seattle tant j’étais persuadé avoir raté le coche…C’est donc avec un plaisir non feint que j’ai dégusté cette épaisse tranche de Heavy Metal d’époque, réactualisé et revitalisé, sans trahir ses principes, et dès l’entame « Stars Are Falling », on se retrouve projeté dans le temps, quelques années en arrière, lorsque la scène locale se faisait une part de lumière à l’ombre de la Californie…   

Les talents individuels n’ont pas perdu un iota de leur aura, et entendre ces riffs d’acier et ces soli enflammés sortant de la guitare de Bechtel est un plaisir extraordinaire, et on comprend très facilement qu’à l’époque le label Shrapnel soit tombé sous le charme de cette musique intemporelle. Visiblement heureux d’en découdre avec la nouvelle génération de guitar-heroes, Kendall s’en donne à cœur joie et sort ses tripes, nous gratifiant d’interventions brillantes dès qu’il le peut, sans pour autant laisser ses collègues en arrière-plan brumeux. L’envie est à ce point palpable que FIFTH ANGEL traque le Power Metal sur son propre terrain, rappelant les miraculeux WILD DOGS sur le terrassant « Shame On You », qui fait feu de tout bois. On retrouve un Ken Mary au sommet de son potentiel, lui qui a souvent prêté son talent à des noms plus établis que le sien, et sa frappe massive mais fluide est toujours aussi précise et pertinente, et permet aux morceaux de décoller vers des paradis Heavy Metal inaccessibles pour le commun des mortels. En restant raisonnable et sans dépasser un timing mesuré, The Third Secret joue la sécurité, et laisse les scories de côté pour permettre aux chansons de respirer, se rapprochant d’ailleurs parfois d’une version actualisée des standards de DIO, revus et corrigés 2018, avec la patte du passé grattant la terre du présent (« We Will Rise »). Pas de temps mort à craindre, ni de baisse de régime, puisque les dix chansons de ce troisième LP sont toutes de première catégorie, laissant une guitare enragée pester contre la dénaturation d’un Metal inoxydable en multipliant les effets, les glissando, les bends et autres figures de style (« Queen Of Thieves »). Prenant parfois des allures de créature émergeant d’une trop longue hibernation, les FIFTH ANGEL jouent l’exubérance et la puissance, et nous bousculent d’un HM vraiment explosif, via des up tempi martelés et constellés de riffs atomiques (« Dust To Dust », de quoi donner le vertige à la vague Power Metal actuelle…).

Et sans dévier de leur trajectoire d’origine, vouant toujours un culte fervent au Metal intemporel, le quatuor se permet même des instants de fausse quiétude, se souvenant qu’ils ont souvent partagé la scène avec leurs voisins d’HEIR APPARENT (« Can You Hear Me »). Mais ce sont évidemment les décibels qui règnent sur ce nouvel effort, et lorsqu’ils atteignent un confortable niveau sonore, on se retrouve plongé dans un bain de plomb en fusion purement 80’s, dans une association d’idées entre PRIMAL FEAR et METAL CHURCH, mais toujours cent pour cent FIFTH ANGEL (« This Is War »). Ambivalence mélodique à la QUEENSRYCHE, les autres contemporains (« Fatima »), lourdeur de circonstance pour lyrisme en instance (« The Third Secret »), et en définitive, un disque qui aurait pu sortir en 1991, pour peu que les circonstances furent différentes…Quel bonheur de voir ses anciens héros revenir pour satisfaire notre curiosité et défier le destin trop capricieux qui un jour les obligea à rendre les armes…Mais en 2018, les FIFTH ANGEL sont de nouveau debout, et prêts à reconquérir un public qui ne les a jamais oubliés. The Third Secret est un secret qu’il ne faut surtout pas garder, et dont il faut propager la bonne parole partout où vous pourrez.   


Titres de l'album :

                         01. Stars Are Falling

                         02. We Will Rise

                         03. Queen Of Thieves

                         04. Dust To Dust

                         05. Can You Hear Me

                         06. This Is War

                         07. Fatima

                         08. Third Secret

                         09. Shame On You

                         10. Hearts Of Stone

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 25/11/2018 à 17:50
80 %    316

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !