Fuzz in Champagne - épisode 1

High On Wheels, Occult Hand Order, Witchfinder

Espace Solana, Chalons-en-champagne (France)

le 23/10/2021

Il y a une nouvelle association en ville !
Tout d'abord il faut louer la belle paire de bollocks dont dispose cette association Yeah ! Crew qui a choisi la scène Stoner, Doom, Fuzz, Psychedelic pour divertir cette ville où le Rock ne semble jamais avoir réellement pris. Premier concert, dans un tout nouvel espace, 3 groupes français, voilà qui flirte avec la grosse prise de risques. Et bien, la soirée va démontrer que ces passionnés ont réussi leur premier rendez-vous. Récit d'une soirée où les femmes, les bagnoles, la drogue étaient placés au centre d'un art musical aussi divers que varié, à l'image de nos trois groupes de ce soir !

En arrivant sur les lieux, quelques têtes qui ne me sont pas inconnues se dressent devant moi, il y a bien un public pour cette scène ici, il était juste bien caché jusque là, se mêlant à la masse pour ne pas éveiller l'attention, on retrouve donc quelques têtes que l'on a déjà vu à Reims ou au Contrepoint lorsque Delirium Tremens organise ses évènements. La salle est un hangar très bien aménagé, un espace pour les groupes à l'étage, une vrai scène, un bar proposant l'essentiel dont une bière locale, bref, tout est parfait pour accueillir un public correctement garni alors que la concurrence LOUDBLAST faisait rage pas bien loin d'ici, ce qui accentue encore la performance de cette jeune association.

Premier groupe à fouler la scène, le trio HIGH ON WHEELS venu de Paris et qui a publié plus tôt cette année, son deuxième album, FuZZmovies (chronique ici) chez Klonosphere. Au menu un Desert Rock avec quelques passages bien Rock et bien énervés et une projection d'images de films de série Z qui leur sert de base de création pour leurs titres. Les trois membres chantent en fonction des titres, chacun dans un style propre mais assez passe-partout toutefois. L'ambiance se pose cependant très bien, le trio occupe bien la scène, l'espace puisque les images sont projetées au dessus du rideau noir qui se dresse derrière le batteur, ce qui fait que lorsque l'on regarde la projection, on perd de vue la performance du groupe, c'est un peu dommage mais c'est la configuration des lieux qui fait que, rien de bien méchant. Il faut louer le travail de calage des images sur la musique pour que l'un aille avec l'autre, à l'image de ces filles dansant au rythme de la musique du trio. Bon vous l'aurez compris, beaucoup de seins, de bagnoles, de moustaches, le gimmick est plutôt distrayant même si assez répandu dans la scène. L'effet est plus impactant en live que sur disque, il faut dire que les passages de film où les dialogues sont diffusés dans la sono amènent une petite accalmie qui n'a pas le même effet sur disque. Un groupe intéressant à découvrir sur scène, d'autant plus que cela joue plutôt bien, même si l'ensemble reste assez simple, c'est carré, bien fichu, bref, un bon groupe pour ouvrir cette soirée dans un esprit fun qui colle parfaitement à la scène Desert Rock.

Après un très rapide changement de plateau, changement d'ambiance avec OCCULT HAND ORDER. Là aussi c'est un trio, un peu moins instrumental que le groupe précédent, les Lyonnais ont jusqu'ici publié 2 EP, dont le dernier, The Chained That Burned The Wounded, en 2020. Le groupe développe un style plus Post-Rock avec de nombreuses parties instrumentales posées et d'autres sur lesquelles un chant éthéré vient se poser. Un style très immersif, une ambiance dans laquelle il faut entrer pour pleinement l'apprécier. Mais si le groupe a l'étiquette Stoner Doom Metal de collée, c'est aussi pour ces passages bien incisifs qui relancent régulièrement les morceaux, comme pour sortir le public de la torpeur et la douceur dans laquelle il l'a plongé précédemment, l'effet donne une alternance de passages lourds et plus aérés mais des rythmiques qui restent tout de même assez lentes. Même lorsque la guitare semble vouloir envoyer voler le bois, la batterie reste sur quelque chose à mi-chemin, cela participe aussi à la cohérence du tout mais un ou deux passages plus directs pourraient avoir son effet en live. Comme pour le premier groupe, nous avons droit à un rappel... rapide... ce qui pour cette scène n'a pas réellement de signification lorsqu'un titre peut durer de 3 à 20 minutes ! Mais c'est avec "Witches Are Burning" issue du premier EP, que le groupe se retire en ayant marqué les esprits d'un public appréciant la lourdeur du propos et la musicalité qui se dégage de l'ensemble, encore un groupe à découvrir pour les amateurs !

WITCHFINDER, la tête d'affiche, change tout le plateau et pourtant... le tout est effectué avec une rapidité et une efficacité à souligner. Si OCCULT HAND ORDER jouait avec des lumières rouges, WITCHFINDER habille la scène de lumière verte très en vogue dans la scène Stoner Doom Sludge Metal. Là encore c'est un trio, mais un groupe avec des titres plus calibrés, un chant plus régulier mais surtout un groupe qui sait emmené son public avec lui car c'est clairement les p'tits gars de Clermont Ferrand qui vont remporter la majorité des suffrages à l'applaudimètre et ils vont plaquer une chape de plomb sur l'assistance du début à la fin de son set. Au fur et à mesure du show, le bassiste et chanteur, Clément, se libère et harangue de plus en plus le public qui lui répond sans se faire prier. Le trio défend son dernier album en date, Hazy Rites (2019), mais nous propose également deux titres issus de son futur album, le troisième attendu pour l'année prochaine.
Bon on retrouve le thème de la drogue dans les paroles, là aussi ce n'est pas bien nouveau dans la scène, mais il faut avouer que musicalement, le groupe connait ses classiques et sait en proposer une version qui tient fortement la route, un trio qui manie la lourdeur des riffs tout en mettant le fuzz à fond pour étouffer toute tentative d’agressivité de la guitare formatée au son Orange. Cela n'aide pas à forger une personnalité forte étant donné la masse de groupe qui évolue avec cette marque dans le style mais on conviendra facilement que la musique est si bien construite que cela fonctionne très bien sur un public déjà tout acquis à sa cause et même pour moi qui ne connaissais pas ce groupe, ce fut une belle découverte.
Le groupe se retirera assez rapidement, pas de rappel et le MONOLORD  qui est envoyé dans la sono avant après le concert donne une bonne indication sur ce que vise WITCHFINDER. Un Doom Metal chargé de Fuzz, bien compressé mais rythmiquement qui donne envie de taper du pied et de secouer la tignasse, pour ceux qui en ont encore...

Il est temps d'échanger quelques mots encore avec les visages familiers de ce public avant de rentrer dans cette froide nuit Marnaise avec la sensation que l'on reviendra très rapidement dans cet espace Solana car le 20 novembre prochain, l'association propose une affiche plus psychédélique avec TREMOR AMA, STARMONGER et QILIN.
Un grand bravo à Yeah ! Crew pour cette soirée en espérant qu'il y en ait plein d'autres et que le public vienne encore plus nombreux les prochaines fois pour que les groupes Stoner, Doom, Sludge, Psychedelic, Fuzz, Desert et autres styles cousins puissent enfin s'exprimer pleinement.

par Simony le 26/10/2021 à 15:00
   692

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49