Капитал

Смерш

25/12/2021

Global Thrash Attack

Premier jour d’une année qui s’annonce déjà bien moisie, avec pour seule innovation, un éventuel changement de président. Parlez de perspectives…La seule chose à faire, est de ne rien en attendre, et de continuer à faire ce que nous aimons faire, à savoir écouter de la bonne musique, attendre patiemment l’apocalypse pour ressortir nos vieux vinyles de VENOM et BATHORY, et boire une bière ou un soda frais, l’air détaché et l’humeur plus ou moins badine. Et comme je n’aime rien de plus que parcourir le monde virtuellement, je suis allé ce matin en Russie, sans bouger de mon fauteuil, pour y découvrir un nouveau venu Thrash au rayonnement pour le moins confidentiel.

Premier album aux proportions de EP pour les russes de СМЕРШ, sortis de nulle part et soutenus par une structure pour le moins confidentielle, un chant en langue natale, et un parti-pris pour le moins passéiste, voilà le menu de ce Капитал, très formel dans le fond et la forme, mais qui justement, rappellera aux spécialistes l’émergence de la première vague de groupes Thrash d’URSS.

Je ne sais absolument rien d’eux, les ayant remarqué d’un clin d’œil sur un Vk bien connu, mais tant pis, puisque leur musique délicieusement rétrograde se suffit à elle-même. Une musique certes basique, qui ne tient même pas la compassion avec les débuts de SHAH, mais qui dégage un parfum suffisamment nostalgique pour nous enivrer en cette première journée de nouvelle année. Enregistré avec les moyens du bord, avec une basse proéminente et un chant sous-mixé, ce premier effort ne ménage pas les siens pour nous convaincre de son allégeance à un style né dans les années 80, et entre ces riffs aigus et sournois et ces chœurs à l’allemande transposés en vociférations russes, l’ambiance est chaude, la plupart du temps en mid tempo, mais cette naïveté et cette authenticité font de ce premier jet un brouillon intéressant, sinon primordial.

L’aspect live de l’entreprise, cette grosse caisse captée sans effet ni compression qui sonne son écho dans une vieille salle de répétition, ce grésillement permanent vous rappellera les démos découvertes à l’époque sous le manteau, vestige du tape-trading si cher au cœur des thrasheurs de tous pays. Des effluves d’un autre temps, de l’amateurisme, mais aussi une mise en place suffisamment carrée qui permet quelques variations Thrashcore et autres ralentissements Crossover, et trente petites minutes de spontanéité Thrash qui font du bien aux baskets.

Inutile donc de comparer cette sortie aux gros morceaux du moment, ni même à l’underground le plus respectable. Les СМЕРШ ont composé avec leurs moyens, et nous offrent sept petits morceaux nerveux, hargneux, parfois légèrement Core sur les bords, mais assez épais pour s’affilier à une sorte de proto-Bay Area délocalisée en ex-URSS.

A vous de voir si le son est assez confortable pour vous, si les intonations nasillardes du chant sont supportables, si les riffs convenus ne le sont pas trop, et si cette rythmique un peu bancale calera vos oreilles comme la table basse. De mon côté, j’apprécie ce genre de retour aux sources et cette immersion intégrale dans les premières années d’une violence russe qui cherchait désespérément à copier les stars américaines et européennes, ces quelques inserts mélodiques simples, et surtout, cette hargne qui transpire par tous les pores mais qui ne souille pas les modestes ambitions.

Un produit tout sauf manufacturé pour plaire au plus grand nombre, quelques moments vraiment délicieux (« Братишка » et son lick très SLAYER), pour un premier jet en mode brouillon accrocheur et sympathique. Alors,  bonne année mon cul, mais 2022 aura encore le mérite de nous faire découvrir des groupes qui valent la peine d’être mis sous la lumière.     

 

                                                                                                                                                                                                       

Titres de l’album:

01. СМЕРШ - Бей!

02. СМЕРШ - Суицид

03. СМЕРШ - Девочка, танцуй

04. СМЕРШ - Каннибализм

05. СМЕРШ - Братишка

06. СМЕРШ - Настоящий враг

07. СМЕРШ - Бисер (MC Malohaval)


Bandcamp label album


par mortne2001 le 28/08/2022 à 17:38
70 %    12

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26