Aberration

Aberration

15/01/2021

Sentient Ruin Laboratories

Décidément, il semblerait que Sentient Ruin n’ait qu’un seul objectif. Nier la musicalité la plus élémentaire, pour offrir à un monde agonisant la bande-son de sa propre mort. Le label US est connu pour son écurie hébergeant les canassons les plus pouilleux de l’underground, de ceux qui ne gagnent une course que lorsque tous les adversaires sont morts de faim, mais en signant le percheron crado baptisé ABERRATION, ils ont poussé le vice de l’imperfection encore plus loin que d’ordinaire. Fondé en 2019 par des habitués des scènes les moins recommandables, ABERRATION en est assurément une, et se permet avec son premier EP de sonder les abysses les moins fréquentables des enfers, pour en revenir avec les sons les plus cryptiques et l’attitude la plus nauséabonde. Structuré autour de vétérans du Noise, avec un line-up constitué de J.H de VOID ROT à la guitare et au chant, D.H de SUFFERING HOUR à la basse et au chant, A.W de NOTHINGNESS à la guitare et E.C de TVAER à la batterie, ABERRATION ne supporte ni mélodies, ni lumière dans sa cave suintante. Cette bande de tarés faisant la fierté de leur label non moins dément, offre donc avec ce premier EP éponyme une forme de Death Metal très caverneux, tirant sur le Black parfois, et dispensant les cendres d’influences comme INCANTATION, ANTEDILUVIAN, ALTARAGE, ou IMPETUOUS RITUAL.

Aberration est donc l’archétype de EP dont il est très difficile de parler, puisqu’il fait appel au ressenti le plus primaire des adorateurs de la secte du Death le plus noisy et impénétrable. Basé sur des riffs quasiment indiscernables, des borborygmes incessants, et des coupures abruptes, ce premier moyen-format fait la part belle à l’atrocité sonore, au magma de lave coulant sur vos tympans, et rejette toute théorie d’évolution. Ce Death est donc parfaitement dégueulasse, rampant, sournois et insidieux, tout en bénéficiant d’une production étonnamment performante.   

Avec quelques dissonances et stridences les groupe s’en sort avec les horreurs, mais il y a quelque chose de malsain dans cet exercice de style qui fascine. Rien de neuf pourtant, rien qui n’ait déjà été entendu des dizaines de fois, mais cette application dans l’abomination, cette lancinance dans la gravité nous entraîne dans un labyrinthe d’émotions négatives, pour nous faire entrevoir le visage le plus hideux d’un monde totalement déshumanisé. Avec trois morceaux seulement, le quatuor parvient à réconcilier les secousses sismiques si chères à LUSTMORD et la pesanteur oppressante d’INCANTATION, pour accoucher d’un monstre d’apocalypse prêt à tout écraser sur son passage. Les guitares et la basse se fondent dans un tapis de textures sonores abrasives, et le phrasé sourd et mixé en arrière instaurent une sensation de malaise palpable, spécialement lorsque la tension monte d’un cran (« III »).

Sans vraiment varier le propos, ABERRATION chemine tranquillement dans les couloirs de la torture, nous offrant un film d’horreur pour les oreilles, sorte de found footage que les tympans auront du mal à encaisser. Sans aller plus loin que leurs congénères les plus sauvages et restés bloqués à l’âge de pierre, les originaires de Minneapolis jouent avec les tremblements et autres caisses de résonnance, et nous assomment d’un Death vraiment néanderthalien, pachydermique et rapide à la fois, qui s’aborde comme un monolithe de haine froide, et une fin de non-recevoir assez déprimante. De quoi envisager l’avenir en hésitant entre la corde à nœud et le rasoir dans la baignoire, mais un quart d’heure qui testera les limites de votre patience et de votre tolérance au Death le plus compact et primitif.

De quoi douter des derniers restes d’empathie de la part d’un label qui n’a de cesse de brûler les derniers espoirs sur le bûcher de la vanité bruitiste.

        

                                                                                              

Titres de l’album:

01. I

02. II

03. III


Facebook officiel

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 19/09/2021 à 18:15
70 %    353

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


POMAH
membre enregistré
20/09/2021, 17:06:05

Une énorme claque, dans la même veine que Abyssal Vacuum et Amnutseba


Gargan
membre enregistré
20/09/2021, 20:29:34

ça n'a absolument rien à voir, mais l'écoute m'a rappelé l'impression que j'ai eue à l'époque à l'écoute de "towers of frozen dusk" d'Evoken, l'expression auditive d'un putain de monolithe, massif et sombre. Merci pour la chronique, je découvre avec "plaisir", même si c'est beaucoup trop court.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

N'est-ce pas ?

19/10/2021, 11:27

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01