Black Metal Finland

Svartheim

06/06/2021

Autoproduction

Pas de risque de subterfuge, puisque tout est annoncé clairement dès le titre de l’album. En écoutant le premier long des finlandais de SVARTHEIM vous comprendrez immédiatement que la fourberie n’est pas dans leur nature, puisque Black Metal Finland n’est rien de plus ni de moins que ce qu’il annonce. Du Black Metal donc, dans la grande tradition nordique des nineties, joué raw mas produit pro, avec aux commandes deux musiciens aguerris à la culture approfondie, pour un voyage dans les espaces glacés du grand nord à la recherche des artefacts diaboliques perdus dans la forêt. De Tampere nous en viennent donc deux compères aux informations éparses, ne disposant que d’un Bandcamp sommaire pour nous aiguilleur sur leur histoire personnelle, mais faisons-fi de cette absence de passé pour nous concentrer sur le présent de ces sept morceaux ne manquant pas d’ambition. Puisque avec près d’une heure de jeu au compteur, Black Metal Finland affiche sans détour ses envies, toutes fermement plantées dans le sol finlandais le plus aride.

Korpi (batterie, chant et guitare) et Kotomäki (guitare et basse) font donc preuve d’un formalisme assumé en nous assommant de ce premier longue-durée, truffé de riffs glaciaux et d’accélérations fulgurantes. Des ambiances travaillées, une atmosphère globale le confinant à un hiver interminable et rude, tout est fait pour que la musique soit à la hauteur de cette pochette blanche évoquant les grandes étendues désolées et les heures passées à attendre. « Pimeyttä Vasten » en ouverture, joue franc jeu, sort le corpsepaint, les clous, le cuir rigide, et les riffs circulaires si chers à la scène nordique d’il y a trente ans ou presque. On retrouve la sècheresse de ton des IMMORTAL, la violence crue de DARKTHRONE, mais pourtant, le tout s’éloigne du spectre effrayant du lo-fi grâce à une production efficiente et profonde. Ainsi, la basse est même discernable, ce qui n’est pas le moindre des exploits, et si les guitares se répandent en motifs archiconnus des amateurs de BM puriste, les longs développements traditionnels permettent de s’immerger dans une violence en congères qui vous pénètrent les chairs.

Sur les sept inédits proposés, cinq sont d’une longueur conséquente, foulant du manche les six, sept et même onze minutes, pour explorer toutes les possibilités d’un Black joué roots, mais ne crachant pas sur des optiques plus mélancoliques et amères. Ainsi, « Kärsimysten Airut » démarre sur une harmonie concentrique à la NEUROSIS, avec arpèges en son clair et distorsion menaçante en arrière-plan. Et alors qu’on reste sur nos gardes en cas d’attaque éclair, le morceau préfère un long crescendo évolutif presque Post dans les faits, mais toujours aussi hargneux dans le fond. Assez proche de l’IMMORTAL le plus emphatique de la période Heavy, ce morceau prouve que le duo a des choses personnelles à dire, et pas seulement un simple discours remâché comme à la parade d’hommage.

Dans le même ordre d’idée, mais avec une construction différente, « Sydäntä Kylmää » titille les dix minutes de plainte ininterrompue, tablant sur des percussions lointaines et caverneuses pour construire un décor de solitude et de rage intérieure. Très habiles au moment de varier les approches, les deux musiciens se montrent plus doués que la moyenne underground, et agencent, placent leur pions avec beaucoup d‘habilité, pour ne pas se contenter qu’une litanie mortifère d’une heure qui aurait eu raison de la patience des plus misanthropes des masochistes.   

« Viimeiseen Talveen », final aux proportions dantesques, évoque dans le fond le BURZUM sans limites de l’orée des nineties, mais ne se fie pas aux instincts les plus primaux de la scène originelle. Et entre un son de guitare aigrelet, des vocaux placés en avant, et toujours ce tapis de mélodies en contrepoint, cet ultime titre achève d’asseoir la réputation des finlandais, d’autant que les graves la basse s’imposent de plus en plus. Lancinance, itérations, répétitions, mais avancée manifeste, la musique de SVARTHEIM prône la simplicité dans l’évocation des émotions négatives, mais ne crache pas sur un brin de fantaisie DSBM. Pas totalement dans le créneau mais assez pessimiste pour s’y affilier, Black Metal Finland est sinueux, fielleux, mais réellement amoureux d’un style qui est encore loin d‘être tombé en désuétude. De la musicalité, un minimum transcendé par une volonté de se distinguer (la voix changeante et purement Death sur les premières minutes de « Viimeiseen Talveen »), pour un résultat assez fascinant, fonctionnant comme une thérapie régressive.

   

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Pimeyttä Vasten

02. Marras

03. Kärsimysten Airut

04. Vaiettu

05. Sydäntä Kylmää

06. Syvästä Vihasta

 07. Viimeiseen Talveen


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/01/2022 à 17:37
80 %    135

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Chief Rebel Angel

D'habitude les trolls c'est rigolo, mais là non. Pathétique.

26/05/2022, 09:52

NecroKosmos

J'aimais beaucoup MORTILLERY. Là, même si la voix est toujours là, c'est musicalement assez décevant, ça ne décolle pas trop.

26/05/2022, 07:20

NecroKosmos

Evidemment, quand on ne sait pas lire, il est plus facile de cracher son fiel. Le niveau ici est consternant. De pire en pire.

26/05/2022, 06:23

chantal

Un super groupe qui mérite d'être écouté, laissez vous tenter vous ne le regretterez pas, vos oreilles vous dirons merci.

25/05/2022, 20:23

Moshimosher

RIP...

25/05/2022, 19:20

Deathcotheque

Je n'en reviens pas, je suis bouche bée. Un personnage de notre scène metal française parti bien trop tôt. J'étais moi aussi étonné de ne plus entendre parler de lui et ses divers projets depuis un moment. Qu'est-ce qu'il va nous(...)

25/05/2022, 14:56

Jus de cadavre

Ben bordel ! Que de souvenirs avec Scarve (le reste beaucoup moins)... 

25/05/2022, 14:23

RBD

C'est terrible. C'est surtout son travail pour Mnemic qui m'avait plu mais Scarve restera probablement le plus marquant pour la scène Metal française. Je m'étais étonné de remarquer qu'il ne faisait plus rien depuis quelque temps, m&ecir(...)

25/05/2022, 12:09

Gerggg

Avec le misgivings qui arrive, il a pas chômé Stéphane 

24/05/2022, 20:45

Jus de cadavre

Féroce comme toujours. Un des groupes les plus bestial du pays... Vivement cette sortie !

24/05/2022, 20:04

ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23