Nous arrivant de Toulouse, voici que déboule BLACK MARCH avec, sous le bras, son premier album sorti en digital au printemps dernier et en CD digipack dans une édition limitée à 500 exemplaires, un peu plus récemment. Ce combo qui existe depuis 2011 et qui avait inauguré sa discographie avec Oderint Dum Metuant, un EP de cinq titres pour une bonne vingtaine de minutes pratique une musique qui mérite vraiment que l'on s'y attarde quelque peu. Le groupe reprend ici la plupart des titres de son EP de 2014 mais dans des versions largement retravaillées et vraiment abouties.

Le combo à la particularité d'être emmené par une demoiselle dont les corde vocales n'ont vraiment rien à envier à ses collègues masculins. Pour compléter ce line-up, outre une paire de duettistes qui ont du écouter beaucoup de black scandinave dans leur jeunesse, on trouve une section rythmique de choc composé de Judas, bassiste de FLESHDOLL et de Samuel Santiago (ex-FLESHDOLL, ex-GOROD et ex batteur live de NO RETURN, AGRESSOR, LOUDBLAST et CARNIVAL IN COAL pour n'en citer que quelques-uns uns...). Tout ce beau monde est réuni pour nous jouer un style finalement pas tant que ça représenté dans la scène française, je veux parler du black-thrash.

En dix titres (dont une intro et une interlude) et à peine plus de 40 minutes, BLACK MARCH met tout le monde d'accord. Ca démarre tout de suite en blasts avec "Our Blessed, Empty Shelters". N'allez pourtant pas croire que BLACK MARCH ne sait que bourriner, pas du tout. Le groupe sait varier les plaisirs et ralentir le tempo pour quelque chose de plus lourd quand c'est nécessaire. La seconde partie de l'album, après l'interlude met plus en lumière la facette thrash du groupe notamment sur "XIII" et le court mais efficace "As the Dark Fills the Hollow". La production est assez brute mais n'en dégage pas moins une sacrée puissance. Elle est parfaitement adaptée au style pratiqué ici.

AU final on obtient un album à l'efficacité redoutable, qui s'écoute d'une traite sans le moindre problème. Les amateurs de DARKTHRONE, AURA NOIR ou encore DESTROYER 666 devraient vraiment se pencher sur ce groupe qui, je l'espère saura s'extirper de la masse et faire parler de lui, il le mérite largement.

Titres de l'album:

1.     Praefatio          
2.     Our Blessed, Empty Shelters    
3.     Strongholds of Chaos      
4.     Theriac      
5.     From the Flame Will Come Salvation  
6.     Oderint Dum Metuant          
7.     Interlude      
8.     XIII      
9.     As the Dark Fills the Hollow          
10. Ô Messiah! Judge Our Wrath

Bandcamp officiel

par Sheb le 12/12/2017 à 17:11
80 %    317

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Together To The Stars

An Oblivion Above

Queensrÿche

The Verdict

Musmahhu

Reign of the Odious

Cold Colours

Northernmost

Destiny Ocean

Peace Love & Heavy Metal

Endless Disease

The End of All Life

Vomitory

Raped in Their Own Blood

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

LORDS OF CHAOS / Critiques du film

Jus de cadavre / 12/03/2019
Film

Interview HATRED DUSK

JérémBVL / 11/03/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Meshiaak + Overkill

20/03 : Le Trabendo, Paris (75)

Meshiaak + Overkill + Flotsam And Jetsam

20/03 : Le Trabendo, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Sur le site du Trabendo, il est annoncé une ouverture des portes à 19h00...
http://www.letrabendo.net/overkill-2/


Meshiakk a jeté l'éponge, remplacé par Chronosphere sur la tournée mais pas sur la date de Paris, ni en suivant. Dommage, c'était un choix plus cohérent. Du coup, pas de groupe local avant Flotsam n'est annoncé. Quelqu'un sait-il si le premier show démarre juste à l'ouverture des portes, pr(...)


"De Kristian Vikernes ou d’ Øystein Aarseth, qui est le vrai coupable ? On ne le saura sans doute jamais, et c’est tant mieux."

Le vrai coupable ça reste celui qui a tué l'autre.


Hmmm... le nouvel Abnormality n'a pas l'air de dévier et c'est bien ce qu'on demande !


plutot death que thrash. definitivement


mème chose on est loin du 1er album (ah jeunesse)....


Un côté très old school, et autant proche du thrash que du Death.

Morceau sympa, j'attend un peut mieux du reste.


Ah ah ah !
Ouais merde... Putain, je pensais pourtant avoir fait "le tour de la question"...

PS : Il me semble même qu'il escompte adopter avec son compagnon du moment.


Va falloir que je l'écoute en entier cet album, j'ai ignoré quasiment tout le mouvement black de ces années, mis a part ugra karma et ceremony of the opposites.


TU as oublié de préciser qu'il était homo également


Une pierre angulaire du black, un album essentiel, un manifeste à le fois séminal et terminal. J'ai dû l'écouter des centaines de fois depuis mes débuts de metalhead il y a près de 25 ans, et je ne m'en lasse toujours pas...


D'après mes sources, Emory Cohen (Varg Vikernes dans le film) est effectivement juif.
Mais également éthiopien par sa mère, gitan du côté de son père, encarté au Parti Communiste et d'obédience maçonnique.


"Le plus drôle, c'est que l'acteur qui joue Vikernes s'appelle Cohen"

Et encore, il aurait pu être noir !!!


1) "Je ne jurais que par Darkthrone en BM Norvégien"
Rassures-toi, il y a pire comme référentiel hein.
2) "A l'occasion d'un concert (en salle) où le groupe jouait "De mysteriis (...)" en intégralité y a eu le déclic"
J'avais forcément vu le groupe avant en live (claquasse (...)


Oui il est juif, le réal avait vraiment une dent contre Varg je crois, ou alors de l'humour :D ! Ça lui reste en travers de la gorge ce film je pense à Varg, il fait des vidéos ou il commente le film, énumère toutes les erreurs et mensonges (selon lui bien sur)... Je comprends qu'il veuille se(...)


J'ai vu le film est il est super captivant, je retiens pleins de bons point donc je vais dire le peut de "décevant".

1-Certains membre de Mayhem trop en retrait, Necrobutcher viré comme ça en quelques seconde, Hellhammer trop discret, pas une seul fois le nom de Maniac.

(...)


Content de voir que cette chronique déchaîne les passions...Pour moi, cet album est particulier, d'une parce que je l'ai découvert à l'époque, après avoir connu le MAYHEM de Deathcrush, et ensuite, parce que sa construction en crescendo avec l'ouverture sur le final traumatique du title-track (...)


Le plus drôle, c'est que l'acteur qui joue Vikernes s'appelle Cohen.


J'ai mis du temps à appréhender cet album de mon coté... Je ne jurais que par Darkthrone en BM Norvégien (et encore aujourd'hui il reste mon groupe du genre préféré).
Puis à force d'écoutes attentives et surtout à l'occasion d'un concert (en salle) ou le groupe jouait De Mysteriis..(...)


"Freezing moon" est LE chef d'œuvre absolu de THE TRUE MAYHEM.
Mais il est juste inadmissible de n'écouter qu'un ou deux titres de ce fantastique album.
TOUT est bon là-dedans bordel !!! !!! !!!
Un très bon pote à moi ne jurant que par le Brutal Death et le Grind vénère pour(...)