EP

Diekvar

08/06/2017

Autoproduction

Israël, terre promise. Oui d’accord, mais aussi terre promise semble-t-il pour des groupes qui s’adonnent aux joies du Hardcore salement corsé, et qui se regroupent pour former une communauté aux forces unies et à la puissance bénie.

Ainsi, le label local DIY Shalosh Cult recense quelques ensembles susceptibles de séduire les plus agressifs des coreux d’aujourd’hui, en promouvant le travail de BARREN HOPE, PARVE, ZAGA ZAGA et en faisant une pub externe pour d’autres combos méritants, dont les fameux DIEKVAR dont je m’apprête à vous entretenir en cette fin de matinée.

Les DIEKVAR sont donc cinq (Nimrod, Gil, Yavin, Ofri, Aviv), se sont formés en décembre 2015, inhalent de la pourriture et exhalent de la haine, et nous proposent donc en ce mois de juin leurs vues sur un Powerviolence franc et massif, qui n’a strictement rien à envier à celui de leurs homologues américains.

Leurs influences/références avouées ? PIG DESTROYER, SLAYER, IRON LUNG, MAGRUDERGRIND, SMARTUT KAHOL-LAVAN, DIR YASSIN, DROPDEAD, ce qui vous permet avant même de les avoir écoutés de les situer dans un créneau balisé…mais pas tant que ça.

Premier EP donc, qui tourne rond en neuf minutes pour neuf morceaux, et qui fait preuve d’une sale énergie Powerviolence, qui ne rechigne pas à tâter du Hardcore plus traditionnel, tout comme d’un Fastcore fast et contextuel.

En gros, beaucoup de violence, évidemment, mais aussi une technique pointue qui leur permet d’accumuler un nombre conséquent de breaks qui dynamisent l’écoute de cet EP, qui s’avère parfait de bout en bout dans son créneau extrême.

Pas de grosses surprises, on évolue en terrain connu et découvert, même si les israéliens se permettent quelques arrangements bien sombres qui les font parfois pencher du côté Dark où ils risquent de tomber (« דבש », désolé, pas de traduction à vous offrir).

En rajoutant quelques comparaisons sur la route, je pourrais placer les noms de GETS WORSE, PLEASURE CROSS, WEEKEND NACHOS (en moins second degré) ou les RAZORHEADS, mais avouons tout de go que les DIEKVAR s’en sortent très bien par eux-mêmes, sans avoir besoin de chaperon.

La brièveté est de mise. Les morceaux ne dépassent jamais les quatre-vingt-dix secondes d’usage, et comme souvent, le dernier chapitre joue les prolongations en ralentissant le tempo, pour offrir une ultime digression Induscore très convenable, et lourde comme un dimanche d’été orageux.

Le son de cet EP est en tous points remarquable, avec une dynamique globale qui donne de l’ampleur aux graves sans trop bouffer les médiums, et le niveau technique est largement au-dessus de la moyenne, ce qui permet au quintette de développer certaines idées en dehors de leur contexte. Et si l’ouverture «מת » (toujours pas de traduction, désolé) étale tous les arguments à venir en démultipliant les tempi, les breaks et autres riffs accumulés, c’est pour mieux vous enserrer dans leur étau.

Pas de déviation soudaine, le cheminement est logique, même si l’ambiance générale est salement plombée, même pour un effort Powerviolence classique.

On atteint d’ailleurs des pics d’intensité dans la brutalité, comme le démontre assez rudement «אספלט » (toujours pas, non), qui s’autorise même un plan salement efficace à son terme, bondissant d’un groove très gras qui reste dans la tête.

Ça hurle, le chant est doublé, et finalement, la débauche d’énergie tourne parfois à l’hystérie collective, tant l’emphase sur la crudité est appuyée sans retenue.

Mais tout ceci reste diablement cohérent, sans se départir d’une folie générique vraiment euphorisante (« דבש », joli catalogue de sévices, avec passage Hurtcore offert par la maison).

Grâce à l’allant des DIEKVAR, on découvre donc une scène israélienne qui a beaucoup à offrir, et qui a tout compris aux préceptes Hardcore contemporains.

Un Powerviolence qui se distingue par sa créativité et son refus de se brider, tout en tenant fermement en main le garde-fou de la logique et de l’efficacité.

De plus, cet EP vous est offert gratuitement sur le Bandcamp du groupe, décidément très généreux, ce qui vous permettra de les découvrir à moindre frais, sans pour autant vous empêcher d’avoir l’âme et le portefeuille généreux.

Ce genre d’initiative mérite d’être récompensé, et nos yeux et oreilles sont maintenant tournés vers Israël, dont nous attendons beaucoup en termes Core pour les années à venir.


Titres de l'album:

  1. מת
  2. רצונות-מציאות
  3. אספלט
  4. אפס
  5. דבש
  6. אני אמות לבד
  7. עוד קבר
  8. לא חלום
  9. אללא דיכבר

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/07/2017 à 14:03
75 %    463

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

Pas d'autre choix que d'attendre janvier pour enchainer les concerts a un rythme fou pour rattraper le retard.Attendre...Attendre.

26/09/2020, 19:13

Humungus

AH AH AH !!! !!! !!!coquerelle = Meilleur commentaire 2020 !!!

26/09/2020, 17:36

coquerelle

Ouais

26/09/2020, 09:19

metalrunner

J y perçois du vektor mais effectivement surtout du toxik de par le chant. Au moins ils ne cachent pas leurs influences. A écouter plus attentivement pour voir la digestion des dites influences.

26/09/2020, 08:50

NecroKosmos

Ah, oui, ce titre me plait carrément. Le chant est génial avec effectivement un côté REALM ou FORBIDDEN, voire HIRAX.

26/09/2020, 08:06

POMAH

Hum je te comprends 

26/09/2020, 04:18

LeMoustre

Un certain côté Toxik/Realm, pour sûr. Ca speede bien sur ce titre. Curieux de découvrir ce groupe qui m'a l'air intéressant, pas bien loin d'un Sacral Rage, tiens.

25/09/2020, 20:38

Hammer Pils

15 pesos c’est pas donné, même si je comprends qu’ils doivent remplir la gamelle à la fin du mois surtout dans leurs pays où tu n’a ni assurance santé, ni chômage.... Mais à la limite plutôt qu’un streaming qui sera vite(...)

25/09/2020, 19:08

Sphincter Desecrator

"Trois concerts en "live stream" filmés en studio"... Sauf que pour moi, s'il n'y a pas de public, ce n'est pas un concert. CQFD.Ceci dit, le contexte est particulier, et je comprends cette recherche d'un nouveau format, s(...)

25/09/2020, 18:54

Moshimosher

Perso, en ces temps difficiles, ça ne me choque pas... Maintenant, faut voir les conditions du streaming, les difficultés du groupe et des individus qui le composent, et l'impact que ça peut avoir sur tout ce qui n'est pas ce streaming mais se rapporte au groupe... (...)

25/09/2020, 18:27

Kairos

@satantu te trompe je pense, c’est bien les bonnes prestations de cradle qui se compte sur les doigts d’une main. je ne les ai vu que 2 fois sur scene mais je confirme que cradle en live, c’est problématique.Cradle a été conspué pend(...)

25/09/2020, 17:44

Oliv

oui c’est   plus un soutien au groupe qu’autre chose car des lives d’Obituary , t’en a un paquet sur YouTube 

25/09/2020, 17:29

Buck Dancer

Oui, bien cool !! 

25/09/2020, 16:29

Jus de cadavre

Pareil je trouve ça trop cher. Mais attention ce sont des ricains donc :- business is business (oui même pour du Death Metal)- aux États-Unis tu taf pas, t'a pas de revenu c'est pas comme chez nous... (pas de statuts d'intermintents là-bas) (...)

25/09/2020, 16:27

Simony

Merci Wolf88, bien vu !

25/09/2020, 15:58

Simony

L'objectif est d'en faire une mensuellement, donc oui ça devrait revenir.Merci et content que ça vous plaise.

25/09/2020, 15:48

Wolf88

Bonjour,Ce n'est pas Finlande mais à DanemarkBandcamp: https://septage.bandcamp.com/releasesFacebook: https://www.facebook(...)

25/09/2020, 15:26

Buck Dancer

Je ne payerais pas non plus pour ça, mais je suis curieux du troisième concert. 

25/09/2020, 15:08

Jefflonger

Très  belle chro, album varié et pourtant direct dans le pif

25/09/2020, 15:02

Kairos

Moi j’ai backé parceque les mag à kro, news et interviews n’ont plus vraiment beaucoup d'interêt a l’heure du net

25/09/2020, 14:10