EP

Diekvar

08/06/2017

Autoproduction

Israël, terre promise. Oui d’accord, mais aussi terre promise semble-t-il pour des groupes qui s’adonnent aux joies du Hardcore salement corsé, et qui se regroupent pour former une communauté aux forces unies et à la puissance bénie.

Ainsi, le label local DIY Shalosh Cult recense quelques ensembles susceptibles de séduire les plus agressifs des coreux d’aujourd’hui, en promouvant le travail de BARREN HOPE, PARVE, ZAGA ZAGA et en faisant une pub externe pour d’autres combos méritants, dont les fameux DIEKVAR dont je m’apprête à vous entretenir en cette fin de matinée.

Les DIEKVAR sont donc cinq (Nimrod, Gil, Yavin, Ofri, Aviv), se sont formés en décembre 2015, inhalent de la pourriture et exhalent de la haine, et nous proposent donc en ce mois de juin leurs vues sur un Powerviolence franc et massif, qui n’a strictement rien à envier à celui de leurs homologues américains.

Leurs influences/références avouées ? PIG DESTROYER, SLAYER, IRON LUNG, MAGRUDERGRIND, SMARTUT KAHOL-LAVAN, DIR YASSIN, DROPDEAD, ce qui vous permet avant même de les avoir écoutés de les situer dans un créneau balisé…mais pas tant que ça.

Premier EP donc, qui tourne rond en neuf minutes pour neuf morceaux, et qui fait preuve d’une sale énergie Powerviolence, qui ne rechigne pas à tâter du Hardcore plus traditionnel, tout comme d’un Fastcore fast et contextuel.

En gros, beaucoup de violence, évidemment, mais aussi une technique pointue qui leur permet d’accumuler un nombre conséquent de breaks qui dynamisent l’écoute de cet EP, qui s’avère parfait de bout en bout dans son créneau extrême.

Pas de grosses surprises, on évolue en terrain connu et découvert, même si les israéliens se permettent quelques arrangements bien sombres qui les font parfois pencher du côté Dark où ils risquent de tomber (« דבש », désolé, pas de traduction à vous offrir).

En rajoutant quelques comparaisons sur la route, je pourrais placer les noms de GETS WORSE, PLEASURE CROSS, WEEKEND NACHOS (en moins second degré) ou les RAZORHEADS, mais avouons tout de go que les DIEKVAR s’en sortent très bien par eux-mêmes, sans avoir besoin de chaperon.

La brièveté est de mise. Les morceaux ne dépassent jamais les quatre-vingt-dix secondes d’usage, et comme souvent, le dernier chapitre joue les prolongations en ralentissant le tempo, pour offrir une ultime digression Induscore très convenable, et lourde comme un dimanche d’été orageux.

Le son de cet EP est en tous points remarquable, avec une dynamique globale qui donne de l’ampleur aux graves sans trop bouffer les médiums, et le niveau technique est largement au-dessus de la moyenne, ce qui permet au quintette de développer certaines idées en dehors de leur contexte. Et si l’ouverture «מת » (toujours pas de traduction, désolé) étale tous les arguments à venir en démultipliant les tempi, les breaks et autres riffs accumulés, c’est pour mieux vous enserrer dans leur étau.

Pas de déviation soudaine, le cheminement est logique, même si l’ambiance générale est salement plombée, même pour un effort Powerviolence classique.

On atteint d’ailleurs des pics d’intensité dans la brutalité, comme le démontre assez rudement «אספלט » (toujours pas, non), qui s’autorise même un plan salement efficace à son terme, bondissant d’un groove très gras qui reste dans la tête.

Ça hurle, le chant est doublé, et finalement, la débauche d’énergie tourne parfois à l’hystérie collective, tant l’emphase sur la crudité est appuyée sans retenue.

Mais tout ceci reste diablement cohérent, sans se départir d’une folie générique vraiment euphorisante (« דבש », joli catalogue de sévices, avec passage Hurtcore offert par la maison).

Grâce à l’allant des DIEKVAR, on découvre donc une scène israélienne qui a beaucoup à offrir, et qui a tout compris aux préceptes Hardcore contemporains.

Un Powerviolence qui se distingue par sa créativité et son refus de se brider, tout en tenant fermement en main le garde-fou de la logique et de l’efficacité.

De plus, cet EP vous est offert gratuitement sur le Bandcamp du groupe, décidément très généreux, ce qui vous permettra de les découvrir à moindre frais, sans pour autant vous empêcher d’avoir l’âme et le portefeuille généreux.

Ce genre d’initiative mérite d’être récompensé, et nos yeux et oreilles sont maintenant tournés vers Israël, dont nous attendons beaucoup en termes Core pour les années à venir.


Titres de l'album:

  1. מת
  2. רצונות-מציאות
  3. אספלט
  4. אפס
  5. דבש
  6. אני אמות לבד
  7. עוד קבר
  8. לא חלום
  9. אללא דיכבר

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/07/2017 à 14:03
75 %    678

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
afass

Generic and boring.

01/07/2022, 23:16

Arioch91

Achat prévu !

01/07/2022, 20:10

Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16