New Organon

The Lord Weird Slough Feg

14/06/2019

Cruz Del Sur Music

Il est toujours possible de faire du recyclage son fonds de commerce. Car après tout si les figures d’origine affichent parfois trois, quatre ou cinq décennies au compteur, rien n’empêche leurs admirateurs et suiveurs de tenir la distance, et de devenir des références d’influences eux-mêmes. Voici donc un intéressant paradoxe, un peu comme si un groupe de covers devenait aussi important que le groupe qu’il pille, et c’est donc de trente ans d’existence dont les américains de SLOUGH FEG peuvent se targuer, eux qui ont vu le jour en 1990 du côté de la Pennsylvanie. Tirant leur nom d’un méchant du comics Sláine, abreuvé de légendes celtiques, ce groupe a connu un parcours à part, constellé de réalisations sous toutes formes, et même d’une abréviation de son nom originel, qu’il retrouve donc aujourd’hui. Et ça n’est certainement pas un hasard si SLOUGH FEG est redevenu THE LORD WEIRD SLOUGH FEG pour nous proposer son premier LP depuis Digital Resistance, publié il y a déjà cinq ans. New Organon est donc une fois encore une œuvre d’adaptation, basée sur les théories d’Aristote, devenues méthodes scientifiques, mais aussi sur le livre de Francis Bacon du même nom, ce qui permet au groupe de renouer avec ses racines…Toujours mené de main de fer et de cerveau affamé de savoir par Mike Scalzi (guitare/chant, seul membre d’origine), le quatuor comprend toujours dans ses rangs Adrian Maestas (basse, mais aussi le chant sur un morceau), Angelo Tringali à la guitare et le récemment embauché Jeff Griffin à la batterie (mais qui partage son siège avec John Dust), et se veut toujours vecteur d’expression pour son tempétueux leader, qui avec ce comeback entreprend de remettre les pendules à l’heure du passé, se rapprochant des premières œuvres de sa créature. New Organon renoue donc avec quelques albums historiques du combo, et nous replonge dans les affres de la fascination du Heavy Metal de l’orée des 80’s, que les américains agrémentent toujours de cette approche celtique et Folk de très bon goût.

Revenant dans le giron du label italien Cruz del Sur Music qui fut leur partenaire à l’époque d’Ape Uprising! et The Animal Spirits, et quittant donc la force indépendante de Metal Blade, les quatre musiciens opèrent donc une légère déviation pour se rapprocher de leur passé, ce qui se ressent dès les premières notes de « Headhunter ». Certains ont d’ailleurs reproché au groupe ce son si étouffé, qui matifie la batterie au-delà du raisonnable (et le fait que deux batteurs se soient partagé les responsabilités n’aide pas non plus à la stabilité), mais après écoute de ces dix nouveaux morceaux, je dois reconnaître que ce choix n’est pas si incongru, puisque New Organon se cale un peu plus encore sur cette ligne de conduite qui a fait du groupe un des disciples les plus crédibles de THIN LIZZY. On retrouve encore sur ce dixième longue-durée ces tierces que l’on aime tant, cette façon d’amalgamer le Rock dans un Heavy à forts relents celtiques, ces soli épidermiques hérités de la NWOBHM, mais aussi cette volonté épique qui se matérialise même sur les morceaux les plus courts. D’ailleurs, le métrage de cette sortie reste plus que raisonnable, avec moins de quarante minutes de musique, et des morceaux qui n’hésitent pas à passer sous la barre des trois minutes. Artistiquement parlant, les fans hardcore ne seront pas surpris par les options, puisque la nouvelle offrande ressemble beaucoup à ce que les américains ont proposé depuis le début de leur carrière, y compris ces intermèdes surprenants, à la lisière du progressif des seventies, et notamment sur le valsant et euphorisant « Coming of Age in the Milky Way » qui ressemble à s’y méprendre à une petite récréation ludique de YES.

Le reste du nouveau répertoire, plus classique, se concentre sur une hybridation entre le Heavy anglais du début des eighties et le Hard épique américain de la même époque, avec en exergue cette fusion très pertinente et déstabilisante entre TROUBLE, SATAN, MANILLA ROAD et THIN LIZZY, pour aboutir à un mélange toujours aussi hétéroclite, mais diablement homogène. Percussions sans écho, riffs qui se concentrent sur des motifs mémorisables mais qui n’hésitent jamais à sortir des sentiers rebattus, et cette voix, un peu larvée, légèrement étouffée qui nous raconte ses histoires de science et de nature. Mais loin de se contenter d’une relecture un peu doomy des canons de l’histoire du Heavy Metal, les THE LORD WEIRD SLOUGH FEG nous prouvent qu’ils savent toujours faire du Rock, du vrai, avec les tripes et les guitares en avant, via un trépidant et explosif « Being and Nothingness », qui sautille comme un MAIDEN de l’époque Killers. Un MAIDEN toutefois atténué par une approche mélodique à la LIZZY, qui prend aux tripes de son énergie, et qui multiplie les cavalcades, les saccades, et les soli déchirants qui n’en font jamais trop. Cet équilibre entre formalisme lyrique et débordements Rock est justement ce qu’on a toujours aimé chez ce groupe qui depuis trois décennies trace son chemin sans se demander si sa philosophie est toujours pertinente, et autant dire qu’elle l’est. Sans bousculer leur historique, les quatre californiens (depuis quelques années quand même) proposent donc un survol de leur carrière, un résumé non exhaustif, mais qui permettra au néophyte d’aborder leur discographie par une entrée viable et solide. Il pourra donc apprécier cette succession de morceaux évolutifs et d’inserts plus brefs mais à l’ambiance pesante (« Discourse on Equality »), et surtout reconnaître des musiciens à la foi indéfectible et à la passion tangible.

Sans proposer les meilleures chansons du répertoire global et trentenaire, New Organon se place parmi les œuvres les plus équilibrées du quatuor, et ose même le dramatisme le plus sincère pour convaincre les fidèles (« The Uncanny »), avec cette double grosse caisse étrange au son délicatement analogique, et cette basse à la Steve Harris qui galope de ses doigts agiles. Ce morceau, l’un des meilleurs du lot semble avoir tenu compte des leçons données par les suédois ces dix dernières années, sonnant comme un hit légèrement soft à la rythmique pourtant hargneuse. Rien de fondamentalement surprenant dans les faits, mais un retour qui fait plaisir, patiemment élaboré et qui parvient toujours à trouver le juste milieu entre Heavy classique et tonalités celtiques modulées (« Exegesis/Tragic Hooligan »). Evidemment, certains passages à la limite du plaisir bucolique pourront surprendre les non-initiés, « The Cynic » sonnera pour beaucoup comme une démo non mixée rajoutée in extremis (il est vrai que sur ce coup-là, le son est vraiment catastrophique), mais globalement, et un peu loin du chef d’œuvre, New Organon reste un disque sympathique qui permet de reprendre contact avec un groupe non moins sympathique, qui devra peut-être à l’avenir faire plus attention au son qu’il choisit histoire de ne se mettre personne à dos après cinq ans de silence.           

             

Titres de l'album :

1.Headhunter

2.Discourse on Equality

3.The Apology

4.Being and Nothingness

5.New Organon

6.Sword of Machiavelli

7.Uncanny

8.Coming of Age in the Milky Way

9.Exegesis/Tragic Hooligan

10.The Cynic


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 25/08/2019 à 18:30
75 %    437

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
MorbidOM

Une double provocation assez géniale ?Les true métalleux le prennent pour un guignol depuis longtemps et la ménagère Polonaise le vois sans doute comme le rebelle de salon indispensable à ce genre d'émission, une sorte de JoeyStarr

03/03/2021, 04:08

Bones

Ca fait une publicité maousse autour de Behemoth et leur donne la "crédibilité" qu'ils recherchent.Faire le buzz => vendre des disques.Je ne m'en fais pas pour Nergal, ce petit malin fait bien parler de lui et c'est l'objectif.

02/03/2021, 18:47

RBD

Nergal est un provocateur né, comme bien des artistes surtout dans des sociétés conformistes. Le fait d'aller cachetonner et se montrer dans une émission de télé-crochet est une double provocation assez géniale, autant envers les true mé(...)

02/03/2021, 16:07

Jus de cadavre

Message pas posté entièrement... bizarre...Du coup suite :"Nous en sommes à une période charnière" là je suis d'accord. Quand sur un site comme ici les gens commencent à defendre le christianisme c'est (...)

02/03/2021, 09:30

Jus de cadavre

"Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre"Mais tout le monde du coup crieraient au lâche ou au vendu ! Si à chaque fois qu'il y a un truc qui nous plaît pas dans notre pays on doit l(...)

02/03/2021, 09:26

Gargan

Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre. Tu assumes quand tu t'exposes ainsi, c'est pathétique ce oin-oin alors que ça joue les durs sur scène. Ceci étant, je réécoute Sv(...)

02/03/2021, 08:21

Yolo

Merci pour vos commentaires les guignols.

02/03/2021, 08:09

Satan

@ Jus de Cadavre : En effet, le délit de sale gueule semble se manifester à l'égard de Nergal. Et tu as raison de dire que c'est quand même lui qui se fait chier devant les tribunaux.Le christianisme ne fait plus peur aujourd'hui, mais il faudrait se (...)

01/03/2021, 16:06

Jus de cadavre

Débat épineux ! Mais pour le coup que ça plaise ou pas, Nergal (même si c'est uniquement pour se faire de la comm on est d'accord) lui il va au tribunal et il a des emmerdes judiciaires... Dans la scène aujourd'hui, et même parmi ceux qui se (...)

01/03/2021, 14:49

Satan

@ Orphan : Ce n'est pas du tout ce qu'a dit Yolo, là tu t'en fais le ventriloque. Après, sur le courage ou non de Nergal ça se discute en effet, mais dans ce cas-là il convient de mettre dans le lot 99% des artistes dits "blasphématoires"(...)

01/03/2021, 14:10

Simony

Ben d'ailleurs, à part de la bière et des T-Shirts, il n'y a même pas l'album en vente sur leur shop ? C'est quand même bizarre !

01/03/2021, 14:00

Orphan

@Yolo : Je te rejoins à 200%Il est facile de pietiner le christ et le catholicisme ...... pas sur qu'il ferais la même pour d'autre.A partir de la pour moi fin du débat.

01/03/2021, 12:12

Gargan

Vu aussi ce live de King Diamond sorti il y a quelques jours par Metal Blade : Songs for the Dead Live - The Fillmore in Philadelphia

28/02/2021, 19:16

Stench

Du coup, on peut écouter où, ce truc ? Même sur leur site il n'y a rien alors que moi, quand je vois qu'on parle de Gus, ça m'intéresse...

28/02/2021, 17:24

Bones

Pour les amateurs de PENTAGRAM, il existe un docu assez dur sur la vie chaotique de son leader. Il donne plutôt envie de se mettre à la camomille et aux cigarettes russes.

28/02/2021, 13:54

Satan

@ Yolo : Soit c'est de l'ignorance, soit de la bêtise... ou de l'humour sacrément mal formulé. Un petit peu comme ton orthographe en somme.

28/02/2021, 12:37

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Yolo

La Polognes est l'un des seuls pays respectables en Europe actuellement par ses prises de position. Point barre.

28/02/2021, 10:16

MorbidOM

Complétement d'accord avec Gargan.Simony, je te conseille la lecture de Jean-Claude Michéa (si tu as la flemme ou peu de temps on peut facilement trouver des conférences qu'il a données sur internet)Christopher Lasch ça marche aussi ma(...)

27/02/2021, 19:42