Shadow Of Life

Umbra Vitae

01/05/2020

Deathwish Inc

Avec l'arrivée du Covid-19 l'industrie de la musique n'a pas échappé à un arrêt d'activité plus ou moins prononcé (sorties d'albums reportés, événements live annulés et demeurant toujours en suspend quant à une reprise...) mais pour certains artistes cela n'empêche en rien de continuer la "créativité" même dans ces heures troubles, c'est le cas avec Jacob Bannon (CONVERGE, WEAR YOUR WOUNDS) qui a annoncé son nouveau projet baptisé, UMBRA VITAE et son premier album, Shadow Of Life prêt à être envoyé (enfin sous format numérique).

Jacob Bannon est un artiste que je respecte pour son travail dans CONVERGE, mais je dois vous avouer que ses autres side-projects tel que SUPERMACHINER, IRON ou encore WEAR YOUR WOUND très proche de l'Expérimental voire du Post-Rock ne m'ont jamais attiré. Sauf qu'avec ce nouveau projet cela a su attirer un vif intérêt voyant des arguments comme un retour aux sources et un projet plus heavy. Dans quelques magasines Jacob confia "J'adore absolument être dans CONVERGE, cela fait partie de mon ADN depuis que je suis gamin, j'y ai passé plus de la moitié de ma vie mais c'est n'est pas un groupe métal bien qu'il ait parfois des tendances et que ce soit hyper agressif. Ce projet est la chose que j'ai faite qui se rapproche le plus du Death Metal en terme de vitesse, férocité et lourdeur."
Cette soudaine envie de faire ce genre est né un soir lors d'une répète avec WEAR YOUR WOUNDS ou Sean Martin et Mike McKenzie ont improvisé des riffs typiquement Death Metal; j'imagine alors que dans cette euphorie cela a du ramener des souvenirs chez Jacob qui, dans les débuts de CONVERGE, vouait une admiration également pour des groupes comme ENTOMBED ou les sorties Grindcore de chez Earache Records. Quoi qu'il en soit UMBRA VITAE prend forme avec en renfort, Greg Weeks (ex-THE RED CHORD, WORMWOOD...) et Jon Rice (ex-JOB FOR A COWBOY, UNCLE ACID AND THE DEADBEATS...).

Bon du coup, que vaut ce Shadow Of Life ? Généralement les groupes All-Star soit ça passe soit ça casse. Après avoir écouté le premier extrait diffusé, j'étais vraiment septique, "Return To Zero" sonnait à mes oreilles un peu trop THE RED CHORD version light avec le son CONVERGE. Normal le Godcity Studio (du bon pote Kurt Ballou) est derrière pour faire le taf, ça commence mal j'étais prêt à abandonner cette nouvelle formation, mais la curiosité me pousse à l'écouter et quand j'ai pu obtenir l'album, ce fut une agréable surprise avec le reste du track-list.
Un album d'une durée de 26 minutes on comprend que cela va jouer simple et direct mais néanmoins avec des choses intéressantes. L'ouverture se fait avec "Decadence Dissolves" qui, en guise d'intro inquiétante, permet de présager une suite bien lourde et c'est le cas quand s'enchaîne "Ethereal Emptiness" véritable vague déferlante avec la double pédale qui pilonne et des guitares massives mais qui se permettent de rajouter des mélodies qui frôlent l'influence d'un Death Metal Suédois de la grande époque. Clairement UMBRA VITAE annonce ses intentions à savoir un album percutant comme un bon coup de poing américain. Exemple sur "Mantra Of Madness" remplissant parfaitement la demande d'un cahier des charges qui a pour thème la violence. Attention bien que Shadow Of Life soit un défouloir il possède tout de même un travail bien construit que cela soit dans l'ambiance ou encore dans ses compositions où le groupe aime jouer sur la recette de breaks et d'accélérations qui prennent sournoisement par surprise. Je pense à "Blood Bossom" et "Polluted Paradise" où les breaks, mais plus largement aussi l'ensemble de la compos, rappellent un certain SUFFOCATION ou SKINLESS.
Si cette tension musicale est plutôt bien réussie qu'en est-il de Bannon ? Et bien le gaillard vocalement s'en sort bien et continue ses grognements comme dans CONVERGE mais qui arrivent à bien prendre place. On sent qu'il prend plaisir à épuiser ses cordes vocales bien qu'il soit épauler ce coup-ci de Sean Martin dans un chant justement plus growl. Le duo réussit son alliance comme sur "Fear Is A Fossil" où les chants alternés rendent ce titre simpliste mais également très accrocheur.
On finira l'aventure avec "Shadow Of Life" qui est vraiment une belle conclusion de l'album, le groupe y joue ce coup là un mid-tempo qui laisse enfin l'auditeur trouver une pause bien que l'atmosphère soit stressante puis lugubre.

Musicalement pour un premier essai, UMBRA VITAE s'en sort bien, OK certains fans de Death Metal pur jus décrocheront au bout de quelques secondes et puis ceux qui comme moi veulent l'ajouter à leur play-list découvriront un disque agréable à entendre.
Si je dois lui trouver un défaut, c'est le son qui sonne trop CONVERGE made in Kurt Ballou, alors que le monsieur nous a prouvé par exemple avec VALLENFYRE ou dernièrement STRIGOI, qu'il était capable de faire des productions Death Metal bien lourdes. C'est ce qu'il aurait fallu je pense à UMBRA VITAE, ce petit piquant qui aurait été un bonus.
Toutefois j'espère que ce projet n'est pas un One-Shot, histoire d'occuper le temps ou qu'une envie passagère, mais un véritable groupe qui, par la suite, aura encore des choses à nous prouver.

Track-list :

1. Decadence Dissolve
2.Ethereal Emptiness    
3.Atheist Aesthetic        
4.Mantra Of Madness        
5.Fear Is A Fossil        
6. Polluted Paradise        
7.Intimate Inferno    
8. Return to Zero    
9.Blood Blossom        
10. Shadow of Life  


UMBRA VITAE BANDCAMP     


par Baxter le 11/05/2020 à 12:00
80 %    367

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

J'ai jamais pu encaisser les QCM.

27/01/2021, 16:44

Humungus

Moi penser tout pareil.

27/01/2021, 15:56

Solo Necrozis

Pareil, c'est quoi l'objectif, avoir Oranssi Pazuzu dans Taratata ? Je ne comprendrai jamais ce désir d'être accepté par une industrie qui n'a presque rien d'artistique et pour qui la musique est un produit à écouler en espérant en(...)

27/01/2021, 15:30

Arioch91

Meilleur album Black à capucheMeilleur album de pouêt-pouêt Metal à bouée (on enlève Alestorm sinon c’est pas du jeu)nanmé

27/01/2021, 15:17

Buck Dancer

"c'est comme le sexe, au début tu chatouilles un peu les parties visibles et seulement après tu explores en profondeur"... et c'est là où ça fait mal !!! 

27/01/2021, 15:05

Simony

Je pense que l'on peut creuser l'idée des catégories, il y en a des biens dans tes propositions Jus de cadavre  (...)

27/01/2021, 14:33

RBD

Hail of Bullets, l'excellence va decrescendo du premier au troisième album. Dans la discographie de Martin van Drunen il faut aussi citer le deuxième album de COMECON, "Converging Conspiracies", u(...)

27/01/2021, 13:25

Jus de cadavre

Les 13 catégories des Victoires Rock et du Metal 2021 !Meilleur album de Bestial War Black MetalMeilleur album de PorngrindMeilleur album de NSBMMeilleur album de Crust Punk à chienMeilleur album HM-2 Entombed-likeMeilleur album Black Metal (...)

27/01/2021, 12:11

Gargan

Quand je vois la dénomination "rock/metal", ça me fait fuir, gros effet répulsif. Non pas que j'oublie les racines blablabla mais là, ça me fait penser à de l'édulcoré pur jus, un peu comme rtl2 et son "son pop/rock&(...)

27/01/2021, 08:46

Arioch91

@Bones : merci pour Hail of Bullets, je préfère ce que je suis en train d'écouter (le premier) à ce Necroceros. Ca m'emballe bien plus alors je pense rattraper mon retard du côté de HoB plutôt que d'Asphyx.

27/01/2021, 08:07

Kairos

Ouais dsl j'ai été un peu sec, mais l'autre andouille est venu gratuitement me baver sur les rouleaux... J'aurais dû employer l'adverbe "cordialement" à la fin de mon précèdent post. 

26/01/2021, 16:03

Bones

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.

26/01/2021, 13:14

Arioch91

@Humungus : SIC... And Destroy !   Comme disait Coluche : la politique ? C'est quand on est poli et qu'on a(...)

26/01/2021, 10:45

Arioch91

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.Y a des albums comme ça

26/01/2021, 07:56

Humungus

Toujours "intéressant" (SIC !!!) quand la politique s'insère ici... ... ...

26/01/2021, 07:38

Humungus

Ne pas "rentrer" dans "The rack" ?!?!Bizarre étant donné la monstruosité de cet album...Quoi qu'il en soit, je plussoie sur HAIL OF BULLETS !Pis n'oublions pas le merveilleux GRAND SUPREME BLOOD COURT non plus hein !!!(...)

26/01/2021, 07:35

Arioch91

@Bones : merci pour l'idée, vais m'écouter les trois albums de Hail of Bullets, juste histoire de rattraper mon retard concernant le père Van Drunnen.

25/01/2021, 20:12

Bones

Ce dernier Asphyx n'est pas une montagne de nouveautés mais il est super efficace. On sent les vieux briscards qui connaissent parfaitement leur affaire.Etant un gros fan de Van Drunen, je vais décortiquer ses paroles en ne doutant pas que les morceaux vont s'en tro(...)

25/01/2021, 18:39

Jus de cadavre

Ouais, ils frappent fort les anciens avec cet album ! 

25/01/2021, 18:17

LeMoustre

Chez Accuser, en période récente, c'est Demoniac qu'il faut écouter. Plus violent, sorte de Testament sous amphétamines, il est à mon humble avis le meilleur de ce que Thoms  a produite depuis Who Dominates Who. Ah, si, le premeir album est aussi (...)

25/01/2021, 17:03