Je résume, rapidement. Une page Facebook sans aucun renseignement, pas d’actualisation de discographie sur Encyclopedia Metallum, une page officielle d’un label qui ne fonctionne pas, pas de line-up, et une simple entrée concernant un EP précédent, Mortal Lacuna, publié en 2017. Si avec ça j’atteins les dix lignes explicatives pour parler d’un nouvel EP qui visiblement n’intéresse que les plateformes de téléchargement, je suis encore plus doué qu’il n’y paraît. Face à cette vacuité d’informations, que pourrais-je vous apprendre de l’obscur projet EEVIOMORFIA ? Rien de plus qu’une nationalité, norvégienne, et nous nous arrêterons là. C’est peu, et surtout dommage, parce que le concept de cette entité mystérieuse est diablement intéressant, et n’a pas forcément besoin d’anonymat pour fasciner autrement que par sa musique absconse et dense. Nous parlons ici de digressions connues des amateurs de BM qui ne crachent pas sur un brin d’expérimentation au-delà de leur zone de confort, et que les mots « Post » et « Avant-garde » ne rebutent pas à la première lecture. Car c’est bien de cela dont il s’agit, de repousser encore une fois les limites d’un genre qui a atteint les siennes depuis longtemps, et qui s’en remet désormais à des esprits un peu plus aventureux que la moyenne pour ne pas tourner en rond comme un poule sans tête. Avant agonie, et mise en terre prématurée…

EEVIOMORFIA, c’est un peu l’épouvantail dans un champ d’horreur, une façon de détourner les codes pour les rendre encore plus biaisés et repoussants, tout en se sevrant à la source même du mal le plus absolu. La musique proposée sur l’unique piste de ce Sublime Saudade est particulièrement sombre, violente, abrasive et indomptable, comme émergeant d’enfers encore plus terrifiants que ceux terrestres, et faisant appel au ressenti le moins avouable de la nature humaine. Mais que se cache donc derrière ce désir sublime que les (ou le ?) norvégien(s) nos propose(nt) comme cadeau de Saint-Sylvestre ? Des réminiscences de pas mal d’influences, que vous pourrez retrouver en cherchant dans les recoins les plus avant-gardistes de votre mémoire, sans pour autant fouiller le sol putride des sonorités les plus barrées du genre, puisqu’ici, la musicalité prime, et l’expérimentation ne prend jamais le pas sur la composition. Impossible de ne pas penser aux DEATHSPELL OMEGA, à APOCRYPHAL VOICE, à CLOAK OF ALTERING, DODECAHEDRON ou autres HEIDENREICH, KRALLICE, et même aux ineffables TERRA TENEBROSA pour définir les contours de cette pièce progressive de plus d’un quart d’heure humain, quoique la gestion du temps créatif ne soit pas forcément de ce monde, et c’est tant mieux. En se laissant aller à un seul morceau, le groupe a pris un risque énorme, mais « Sublime Saudade » est tellement riche et complexe qu’il suffit largement à nous satisfaire d’arrangements biscornus, d’accélérations impromptues, de gravité rompue et de litanies tordues. Décomposé en plusieurs mouvements non indiqués ou formalisés, mais patents dans l’évolution, ce morceau fait la part belle aux ambiances et humeurs, et se nourrit de violence instrumentale brute avant de se perdre dans les méandres d’un Post Black aux accents occultes et fascinants. Très travaillé d’un point de vue instrumental, et trempant sa plume musicale dans un encrier de psychédélisme léger, « Sublime Saudade » est une démonstration de force dans la manipulation d’éléments étrangers au BM, qui s’intègrent parfaitement à une structure globale envoutante et effrayante, qui torture la mélodie pour la diluer dans une véhémence d’ensemble assez impressionnante.

Rythmique instable, breaks fournis, accents Rock pour blasts féroces, tout y passe, dans un désir de nous perdre dans un labyrinthe d’émotions dont il est très difficile de s’extirper. A vrai dire, peu d’équivalents sont notables sur la scène Post Black, même s’il est éventuellement possible d’établir quelques rapprochements avec ORGAN DEALER ou THE ORACLE, pour cette propension à tirer le meilleur parti d’une cacophonie progressive sans donner l’air de se perdre dans ses propres pensées. Nous sommes donc bousculés d’un break aux arpèges clairs vicieux vers une soudaine poussée de violence aux injonctions fermes, pour un voyage introspectif tout ce qu’il y a de plus douloureux, en forme d’opéra miniature célébrant le mal et la misanthropie. Mais malgré ce repli sur soi, EEVIOMORFIA se montre généreux dans son partage de sensations, et n’hésite pas à placer de çà et là des dissonances vraiment malsaines se mouvant au creux d’un pattern instable, comme une houle infernale nous faisant remonter l’estomac au bord des lèvres. Plus progressif qu’il n’est avant-gardiste, cet EP ne se fourvoie jamais dans une impasse de non-sens histoire de justifier sa singularité, et préfère empiler les nuances pour mieux peindre de noir un ciel tourmenté, et finalement, brosser un tableau à la limite de l’abstraction, mais dont la finesse et la justesse du trait sont plus qu’évidents. De là, peu importe que les informations disponibles soient aussi rares que des résolutions de nouvelles année tenues, puisque cet univers mystérieux convainc de sa pertinence sans avoir à la justifier. La première bonne surprise de cette année 2018, qu’on espère découvrir un peu plus tard en version longue-durée, histoire de voir si cette capacité à détourner l’attention se formalise en format plus étiré. Mais un certain génie dans l’absolu, et une déviance formelle me font mettre en avant Sublime Saudade, qui contient plus d’idées en un seul morceau que bien des combos en une discographie entière.


Titres de l'album:

  1. Sublime Saudade

Facebook officiel


par mortne2001 le 18/01/2018 à 18:16
88 %    287

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Block Buster

Losing Gravity

Metalian

Vortex

Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

+ Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Promethean + Chapel Of Disease + Sulphur Aeon

29/09 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bah j'ai vraiment bien aimé cet album.
Effectivement groovy à souhait.
A tel point que je vais me rebouffer toute la disco du groupe histoire de me refaire un avis plus précis sur la chose.
Par contre, pas trop de ton avis quand tu dis que "l’influence s’estompe".
LIZZ(...)


respect total à Sylvain ainsi qu' à tous les membres d'underground investigation pour leur investissement personnel afin de pouvoir aboutir chaque année à la mise en place de toutes ces journées concerts et ce depuis des lustres. Organisation au top, gentillesse des organisateurs, choix des gro(...)


Effectivement super petite association de gaillards passionnés et surtout très sympas.
J'ai déjà fait à maintes reprises le trajet jusque Fismes histoire de voir sur scène mais aussi backstage (bah oui, j'suis un gros fana de dédicaces... Une putain de groupie quoi...) des groupes ou de(...)


Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.


Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D