What Lies Within

Stormrider

27/07/2019

Autoproduction

Désolé mais on n’a pas toujours le temps de passer le sien sur son clavier. Alors pour une fois, j’airai au cœur des choses assez rapidement pour laisser cette chronique entre des balises raisonnables. STORMRIDER est un groupe anglais de Manchester, formé en 2017, et qui a sorti son second EP en juillet dernier, pour les amateurs de nostalgie Heavy de l’orée des années 80. Se vautrant avec plaisir dans la nostalgie, le groupe n’hésite pas non plus à intégrer à sa musique des éléments plus pugnaces, en allant piocher dans les coffres de groupes Power et Thrash de quoi enrichir son inspiration. Je pourrais d’ailleurs m’arrêter là et vous conseiller d’aller jeter une oreille attentive à What Lies Within, histoire de vous faire un avis par vous-même, mais je vais quand même apporter plus de précisions. Avant ce second EP, les anglais en avaient donc logiquement sorti un premier, au titre qui annonçait la couleur et la ferraille. Ainsi, l’année dernière, Heavy Metal Machine avait agité l’underground de son Metal franc et plus nuancé qu’il n’y paraissait, et c’est donc en toute logique que le trio (Mike Coyle - chant, Cristiano Lopes - guitares et Robert Beeton - batterie/chœurs) continue sur sa lancée, sans trop changer sa formule qui lui convient très bien. En autoproduction, les musiciens tentent donc de nous séduire de quatre morceaux et d’une intro, et ne cachent en rien leur fascination pour les débuts de la NWOBHM qu’ils citent en référence absolue. Il n’est donc pas étonnant de retrouver dans leur liste de mentors des noms comme IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST ou SAXON, qu’ils auraient pu accompagner de ceux de SATAN, DAMOND HEAD, SAINT VITUS, ou PICTURE, mais qu’ils préfèrent souligner de clins d’œil plus virils, en se rapprochant d’ICED EARTH, METALLICA ou KREATOR. Mais ne vous leurrez pas. Si le Metal des anglais est costaud, il est à cent lieues de l’invasion Thrash des mid eighties, et plus proche de la vague vintage actuelle qui secoue l’Europe.

C’est d’ailleurs le nom de SATAN, mais aussi celui de MANILLA ROAD qui devraient vous mettre sur la bonne piste, avec un petit coup de main des souvenirs de BLACK SABBATH, puisque What Lies Within à cette petite atmosphère doomy qui le distingue de la masse old-school. Rien de vraiment surprenant à l’écoute de ces quatre chansons qui reprennent les débats là où les précédentes les avaient abandonnés, mais une bonne dose de Heavy Metal à l’ancienne, gentiment lyrique (spécialement sur le final « What Lies Within », qui a même des allures du CANDLEMASS des débuts, l’emphase dramatique en moins), subtilement progressive quand il le faut, mais très académique dans le fond et la forme. Doté d’une production honnête au cachet passéiste, ce second EP des Mancuniens est un petit plaisir qui fait du bien aux oreilles, avec en exergue ces fameuses tierces si chères à Steve Harris, ce sens de l’appui hérité des premiers SAXON, et quelques prétentions artistiques qui permettent de tirer l’instrumental vers le haut. Certes, les soli ne sont pas toujours très carrés, mais la voix de Mike est convaincante et parfois poignante, et la rythmique, assez inventive, permettent d’occulter quelques maladresses. Le but du jeu n’étant pas d’impressionner ni d’assommer l’auditeur éventuel de performances individuelles notables, la cohésion d’ensemble est appréciable, surtout lorsque le tempo s’envole un peu (« The Journey Begins »). Il n’est d’ailleurs pas interdit d’imaginer les anglais en exil en Suède à l’écoute de ces chansons que les scandinaves d’aujourd’hui pourraient entonner en chœur, même si on comprend assez vite que les racines anglaises sont toujours aussi profondes, et chéries par les musiciens nationaux. Il n’y a pas de mal à se satisfaire d’une fierté tout à fait justifiée, et les STORMRIDER de leur nom à leurs riffs ne font rien pour cacher leur respect d’un classicisme honnête, livrant une jolie partition, émaillée de breaks mélodiques, qui nous ramène au temps béni de Court in the Act, ou du plus tardif et nordique Epicus Doomicus Metallicus (l’analogie est flagrante sur l’excellent « Fire and Fury »).

Quelques harmonies plus légères pour passer la pilule d’une intro mélancolique (« Spirit of the Wind »), avant de reprendre le chemin d’un Hard Rock tirant sur le Heavy typique de 81/82, avec quelques saccades plus musclées, et toujours une basse qui cavalcade dans les près. Du bon travail, toujours en format court pour se faire les dents, mais il ne m’étonnerait guère que les anglais se concentrent très bientôt sur un LP, leur talent naturel et leur simplicité apparente leur permettant d’envisager l’avenir avec sérénité, mais aussi quelques ambitions légitimes à concrétiser.      

           

Titres de l’album :

                        1.  Rite of Passage                

                        2.  The Journey Begins                     

                        3.  Fire and Fury                   

                        4.  Spirit of the Wind           

                        5.  What Lies Within

Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/02/2020 à 14:01
75 %    304

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jones
@2.29.66.20
21/09/2020, 14:17:10
Great Band!

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Antibody

mortne2001 19/10/2020

From the past

Les archives de la Mort 1984 - 1994

grinder92 14/10/2020

Livres

Livre TAPE DEALER / Chronique par David Martin

Jus de cadavre 11/10/2020

Vidéos

W.A.S.P, Bataclan 2012

grinder92 09/10/2020

Live Report

Demanufacture

Baxter 06/10/2020

From the past

Hanger Abortion

RBD 30/09/2020

Live Report

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

Live Report

Les 7 pêchés capitaux : Pierre

Simony 24/09/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

Voilà qui confirme quand même que 2021 va être très compliquée pour les acteurs du monde artistique, tout art confondu, et de la culture. 

27/10/2020, 13:14

Humungus

Mouuuuuuuh que c'est bon ça !Riffs binaires... Voix de porcasse...J'achète !!!

27/10/2020, 09:37

Humungus

Leur meilleure galette effectivement.

27/10/2020, 09:22

Humungus

Malgré le Covid, cela bouge encore foutrement de la guibole à l'EHPAD !

27/10/2020, 09:21

Hipparion33

Fan de metal depuis les années 80 , je suis tombé semaine dernière dans un magasin Cash sur cet album en vinyl . Je ne connaissais absolument pas et je me suis dit " tiens un album de heavy , je prends".Arrivé chez moi , direct dans la platine. Quelle (...)

26/10/2020, 17:57

Simony

Après maintes écoutes de la bête, franchement pas déçu. C'est du pur FUNERAL ORCHESTRA ! Dans le genre glauque, sombre et franchement abyssal, difficilement égalable ces mecs là.

26/10/2020, 17:22

Raumsog

Ah on les voit les anciens crevards de VS!   

26/10/2020, 10:13

Betrayed

Je ne savais pas que ça existait encore ce truc.Souvenirs de VS...   

25/10/2020, 09:26

KaneIsBack

Haha, Shaka écrit des news ici, maintenant ?   

24/10/2020, 17:03

Solo Necrozis

Pas de nibards mis en évidence. Voilà, je fais gagner du temps à certains.

24/10/2020, 11:40

Humungus

Ca sonne effectivement à mort CANNIBOUL.Très bon donc.Pis j'adore cette pochette.

23/10/2020, 19:51

Saddam Mustaine

Il y a 8 mois il n'y avait de pandémie, et tout le monde s'en foutait les stades étaient pleins comme les concerts...Donc dans 8 mois impossible a dire, et les plus pessimistes ne vous laissez pas décourager par la dictature sanitaire de ce pauvre monde de fo(...)

23/10/2020, 19:41

Humungus

Satan + 1.J'avais encore quelques espoirs il y a peu, mais l'ITW de Barbaud dans le Figaro (???) me les a définitivement enterrés...Allez... On croise tout de même les doigts hein... ... ...

23/10/2020, 07:31

POMAH

Ouais y'a quelques Labels tu sens bien qu'ils sont géré par des mecs avec de fortes convictions. Van, Avangarde comme tu le soulignais, Iron Bonehead, y'en a d'autres bien sur. Mais eux clairement quand ils sortent un trucs que je ne connais pas je me dit Houlaaa(...)

23/10/2020, 03:47

Buck Dancer

Si, sur YouTube ! 

22/10/2020, 23:26

Satan

Il n'y aura pas des festivals l'été 2021, soyons réalistes.

22/10/2020, 22:28

Reg

The same ^^

22/10/2020, 18:55

NecroKosmos

Rien que pour Didier SUPER, je suis capable d'y aller. 

22/10/2020, 18:27

Simony

On ressent parfaitement la recherche de qualité dans les sorties du label, j'ai un peu la même image d'Avantgarde en Italie également.

22/10/2020, 14:11

David

Superbe reportage ! Bien dépaysant et qui montre que le métal est vraiment universel !manque peut être un peu de photos.

22/10/2020, 08:25