Cela faisait un moment que je n'avais pas été voir PARADISE LOST en concert, la qualité de la prestation scénique n'étant pas au niveau de ce que je trouvais sur disque. Mais voilà en huit années, Nick Holmes est devenu un meilleur chanteur live et il étant grand temps de constater les améliorations en conditions réelles. Étant donné le quadrillage de notre territoire offert par cette tournée, c'est au Luxembourg que je me dirige en ce mercredi soir.

C'est la première fois que je me dirige vers cette salle frontalière et il faut avouer que le cadre qu'elle offre est vraiment bon, espace extérieur avec un bar, une place où chacun peut rester discuter avant d'entrée dans la salle, un bar extérieur avec une restauration également mais devant la carte proposée, je décide de ressortir pour me substanter. Erreur fatale puisque de retour dans la salle, c'est PALLBEARER qui fait son line check, SINISTRO a déjà joué, les avis des quelques têtes connues rencontrées ce soir là diverges, certains ne sont pas rentrés dedans, d'autres ont trouvé ça génial, la vérité est certainement à mi-chemin. Dommage pour les Portugais mais c'est ainsi.

PALLBEARER monte donc sur scène, son dernier album en date, Heartless, offrait un condensé d'efficacité pour ce groupe Américain proposant une musique lourde et rampante accompagnée d'un chant mélodique pouvant assez vite lassé les oreilles les moins aguerries. Ce soir le son est d'une lourdeur absolue, la basse fait trembler la Kulturfabrik et la réaction du public est plutôt bonne. Les titres s'enchainent mais les structures à tiroir me rendent la tâche difficile pour reconnaitre les morceaux et comme en plus le groupe alterne ses setlists, aucun point de repère si ce n'est "Thorn", morceau extrait du dernier album, qui est balancé en clôture de set. Les américains auront joué une demie-heure mais n'auront peut-être pas séduit autant que ce que je pensais, pourtant le son aura été bon, le chant de Brett Campbell aura été à la hauteur, l'implication du groupe très bonne, le chant du bassiste Joseph D. Roland... euh ben on l'a pas entendu, la faute à un micro capricieux, tout comme les backing vocals de Devin Holt. Bref, c'était la première de la tournée ce soir, toute l'équipe est encore en rôdage, mais PALLBEARER a démontré ce soir qu'il avait franchi un palier sur ses qualités scéniques. Un groupe a revoir en tête d'affiche pour se faire une idée plus précise.

Et les hommes attendus ce soir sont bien ceux de PARADISE LOST, entre PALLBEARER et les anglais la salle s'est plutôt bien garnie et si ce n'est pas comble, c'est franchement convenablement rempli, au bas mot 500 pélerins ce soir. Les maîtres du Metal Gothic se lancent dans leur nouvelle tournée ce soir, des morceaux du dernier album ont déjà été testés sur scène lors des festivals notamment, "Fearless Sky", "Blood And Chaos" ou "The Longest Winter" mais ce soir le groupe va démontrer qu'il est non seulement fier de ce qu'il vient de sortir mais également encore très content des derniers albums depuis 2008 et un certain In Requiem. Waltteri Väyrynen arrive le premier sur scène avant que Aaron Aedy, Stephen Edmonson et... et mais attendez j'ai vu un furet passer là, non ? Ah non c'est la nouvelle coupe de cheveu de Sir Gregor Mackintosh, voilà qui tranche avec le blond décoloré des photos promotionnelles, le guitariste s'est rasé sur les côtés pour avantageusement mettre en valeur une crête désordonnée. Et enfin, le maître de cérémonie Nick Holmes déboule et c'est le direct "Blood And Chaos" qui nous est offert en entrée, le public connait déjà parfaitement ce titre immédiat qui fonctionne excellemment sur lequel on peut déjà constaté que Nick Holmes est affuté vocalement, il passe d'une voix à l'autre sans broncher. 

Devant la réaction très bonne du public, le groupe enchaine directement sur "Remembrance", un titre qui ne quitte plus les setlists de PARADISE LOST alors qu'il date tout de même de 1993, un titre que l'on peut considérer comme un classique du coup de même que "One Second" extrait de l'album du même nom. Un album qui vient de connaitre une seconde jeunesse à travers la réédition 20ème anniversaire remasterisée par Jaime Gomez Arellano et qui doit donc être un peu mis à l'honneur et pourtant seule la classique "Say Just Words" sera ajoutée, pour le reste les anglais nous balancent 5 titres de Medusa, 3 de The Plague Within, 1 de Tragic Idol, de Faith Divides Us, Death Unites Us et In Requiem pour 2 d'Icon, de One Second et une seule du classique Draconian Times. Une setlist plutôt osée et surtout très intéressante car les "From The Gallows" et "Gods Of Ancient" passent parfaitement le test de la scène, leur côté moins immédiat permet au concert de ne pas devenir un boulevard des hits et surprend un peu les Metalheads moins au fait de la musique de PARADISE LOST

Comme d'habitude, Nick Holmes a joué la carte de l'humour décalé avec un : "on va continuer avec des titres respirant la joie de vivre" avant d'annoncer "No Hope In Sight" ou "on va revenir à des titres du dernier album Medusa car on est là pour ça !". Comme d'habitude Aaron Aedy a perdu 4 cervicales ce soir encore, l'homme n'en finit pas d'headbanguer et de faire des clins d'oeil cheloux aux premiers rangs, comme d'habitude Stephen Edmonson a failli devenir borgne 40 fois par les gestes d'Aaron placé à côté de lui, comme d'habitude Greg Mackintosh a été impérial... euh ben non en fait, le mythe est tombé, l'homme n'est pas infaillible, sur la partie rapide de "No Hope In Sight" il semble y avoir un cafouillage qui rend cette partie très brouillonne et surtout, surtout, Greg a loupé un lead ! Oui vous avez bien lu, le lead en plein milieu de "Praise Lamented Shade" n'est pas joué et l'homme semble même perdu sur son manche (de guitare bande de malins !), cherchant ses notes, Nick Holmes manquant également le début de ses parties de chant aussi par la même occasion. Mais là encore une fois, c'est la première date de la tournée, et le tout est très vite rattrapé ensuite.

Ce que l'on retient c'est donc que le groupe est déjà en place et qu'il a retenu les erreurs du passé. Fini le temps où les anglais pensaient que Nick Holmes pouvait tout reproduire parfaitement sans en faire souffrir la qualité générale de sa prestation. Le chant est régulièrement doublé par des samples, notamment sa voix posée lorsqu'il growle mais aussi et surtout sa voix posée qui manque un peu de puissance lorsque vous avez deux guitares sept cordes, une basse et une batterie qui mettent la chape de plomb au-dessus de la salle, alors la voix de Nick est doublée par des samples, notamment sur un titre comme "Say Just Words" même si le niveau sonore de ce sample est un peu abusé, tout comme l'ensemble des samples d'ailleurs, les cordes sur "An Eternity Of Lies" dominent trop largement le spectre sonore. Alors c'est peut être parce que cela faisait 8 ans que je n'avais pas vu les anglais sur scène, mais la setlist, le côté un peu moins machine des musiciens, la forme vocale de Nick Holmes et le jeu de Waltteri capable d’insuffler un vent de modernité à PARADISE LOST tout en rendant justice aux vieux titres comme "Shadowkings" ou "Embers Fire" parfaitement balancé ce soir alors que l'on s'attendait à un "True Belief" des familles, a filé une banane à votre serviteur. Je vous laisse imaginer ce que mon acolyte du soir aura pu subir sur le retour alors que je lui avais glissé de la drogue du violeur dans sa bière (ben oui fallait pas dormir mon canard !)

Après avoir longuement discuté avec quelques connaissances locales que l'on ne voit que trop rarement, il est donc temps de quitter cette salle qui aura laissé une très bonne image à votre serviteur qui y reviendra, c'est certain ! Certains fans de l'est auront jeté leur dévolu sur la date de Sarrebruck le 20 octobre, vous êtes prévenus, c'est une très bonne affiche qui sillonne l'Europe actuellement.

setlist : Blood And Chaos / Remembrance / One Second / From The Gallows / Tragic Idol / Praise Lamented Shade / Medusa / Shadowkings / Faith Divides Us, Death Unites Us / Gods Of Ancient / No Hope In Sight / Embers Fire / An Eternity Of Lies / The Longest Winter / Beneath Broken Earth / Say Just Words

par Simony le 30/09/2017 à 22:25
   120

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


RBD
membre enregistré
01/10/2017 à 13:44:10
Tiens, j'ai découvert Pallbearer sur scène il y a trois ans jour pour jour, dans des conditions plus crues, j'avais été assez emballé.

Paradise Lost, je les ai beaucoup vus à une certaine époque où ils passaient régulièrement dans ma ville, puis plus rien depuis dix ans, ils ont dû changer de tourneur. La dernière remontait à l'époque où ils recommençaient à faire du Doom. Je serais curieux de les retrouver, merci d'un report si détaillé.

Humungus
membre enregistré
06/10/2017 à 18:51:12
J'y étais à cette fameuse date et cette non moins fameuse salle qui est effectivement géniale (qui plus est pour les fanas de dédicaces comme moi, le tour bus étant toujours garé dans la cour de l'établissement).
PALLBEARER ? Ben encore plus chiant sur scène que sur album (je sais, je sais... Mais les goûts et les couleurs hein...).
PARADISE LOST tout bonnement monumental. Le meilleur live de leur part vu par moi, groupie des gaillards depuis le milieu des années 90.
De mon côté, les "erreurs" de Nick et Greg sont passé totalement inaperçues... La faute à une partialité totale vis à vis du groupe (ou presque, y'a 3 albums que je n'aime pas dans leur discographie plus que dantesque).
Bref, soirée mémorable donc. Merci messieurs une fois de plus.

PS : Et effectivement, cette set list sortant de la norme m'a 'achement plus... Malgré le fait que je sois un Metalhead pur et dur.

Ajouter un commentaire


Void Ritual

Heretical Wisdom

Echolot

Volva

Pänzer

Fatal Command

Backstreet Girls

Don't Mess With My Rock n'Roll

Seeds Of Mary

The Blackbird And The Dying Sun

Malum

Night Of The Luciferian Light

Drastic Solution

Thrash Till Death

Furies

Unleash The Furies

Moritz

About Time Too

Martina Edoff

We Will Align

All Pigs Must Die

Hostage Animal

Graceful

No One Hears Us

Chainsaw

Filthy Blasphemy

Perihelion Ship

To Paint a Bird of Fire

Marilyn Manson

Heaven Upside Down

Monolord

Rust

Aviator Shades

This Is What We Do

Heir

Au Peuple De L'Abime

Implore

Subjugate

Samael

Hegemony

Kadavar + Mantar + Death Alley @ L'Ubu, Rennes

Jus de cadavre / 24/10/2017
Sludge

Anathema + Alcest

RBD / 17/10/2017
Progressif

Today is the Day + Fashion Week

RBD / 12/10/2017
Stoner Metal

Gutting Europe V

Jus de cadavre / 10/10/2017
Brutal Death Metal

F.E.A.R. 2017

Simony / 09/10/2017
Progressive Rock

Concerts à 7 jours

Mantar + Kadavar + Death Alley

24/10 : L'épicerie Moderne, Feyzin ()

Seeds Of Mary

25/10 : Black Sheep, Montpellier (34)

King Dude + The Ruins Of Beverast + (dolch)

25/10 : L'Ubu, Rennes (35)

Crisix + Geniteur + Desperate

26/10 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Aborted

26/10 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Delain

26/10 : L'alhambra, Paris (75)

King Dude + The Ruins Of Beverast + (dolch)

26/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Seeds Of Mary + Z Family + The Whorephans

26/10 : Monster's Art, Fréjus (83)

Seeds Of Mary + Z Family + Ricine

27/10 : L'electrode, Miramas ()

Red Dawn + Yugal + Atrocia

27/10 : Cassiopé, La Mézière (35)

Meteora + Slither + The Scarsystem

27/10 : Red Studio, Douai (59)

Pain + Corroded + Sawthis

27/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Corroded

27/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Seeds Of Mary

28/10 : La Cave A Rock, Toulouse (31)

Moshpig + Immortal Bird + Bestial Nihilism

28/10 : La Scène Michelet, Nantes (44)

Pain + Corroded + Sawthis

28/10 : Cco, Villeurbane (69)

Corroded

28/10 : Cco, Villeurbane (69)

Moshpig + Immortal Bird

29/10 : O'flaherty's Irish Pub, Lorient (56)

+ W.a.s.pBeast In Black

29/10 : Elysée Montmartre, Paris (75)

Skalmöld + Omnium Gatherum + Stam1na

29/10 : Le Petit Bain, Paris (75)

Skalmöld + Omnium Gatherum + Stam1na

30/10 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

W.a.s.p

30/10 : La Laiterie, Strasbourg (67)

No Return + Angelus Apatrida + Malkavian

31/10 : La Scène Michelet, Nantes (44)

Dehuman + Mortuary + Disfuneral

31/10 : The Riveter, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Les paroles de Tom G. Warrior sont tellement justes...
Un très grand homme aussi ce mec.


Arrêtez les mecs, j'ai les aisselles qui pleurent. En tout cas, ravi que la 3000ème soit partagée avec une équipe comme la nôtre.


C'est pas tant le chiffre qui est impressionnant mais la qualité de la 3000ème comme celles de toutes les autres qui l'est. Bravo, un beau travail de passionné pour passionnés !


Petite correction : c'est ATM qui organisait et non Garmonbozia :)


Bravo mec... 3000 chros... La vache !