Abhorred in the Eyes of God

Ritual Mass

12/06/2020

Caligari Records

Précautions d’usage à l’égard de ceux qui n’aiment pas lire une chronique qui ne leur est pas adressée :

  • Si vous aimez le Death Metal (oui : ligne suivante / non : Cognacq-Jay, à vous les studios)
  • Si vous aimez le Death mélodique et accessible (oui : allumez votre télé / non : ligne suivante)
  • Si vous aimez le Death technique débordant de prouesses individuelles (oui : commencez le tricotin / non : ligne suivante)
  • Si vous aimez le Death progressif, riche et ambitieux (oui : vous êtes trop élitiste / non : ligne suivante)
  • Si vous aimez le Death avant-gardiste, culoté et innovateur (oui : vous êtes décidément chiant / non : ligne suivante)
  • Si vous aimez le Death barbare, complètement imperméable aux évolutions de ces vingt ou trente dernières années, chanté par un ermite qui n’a pas vu le soleil depuis le dernier passage de la comète de Haley, joué par des troglodytes qui dessinent des chibres à la pierre sur les murs de leur caverne, et qui font produire leurs exactions par un ingénieur du son qui déteste les fioritures et qui pense qu’un son honorable se doit d’être capté de la crypte d’à côté avec un vieux micro fait-main décati : lisez cette chronique.

Aux trois personnes étant toujours-là, je m’adresse. Laissez-moi vous introduire en tout mal tout déshonneur à cette bande de huns venant de Pittsburgh, Pennsylvanie, RITUAL MASS. Fondé je ne sais quand pour je ne sais quelle raison, ce quatuor de l’horreur (ND - basse/chant, PT - guitare, RM - guitare et DH - batterie) n’a qu’un seul but en tête, retrouver l’essence ignoble des premiers méfaits Death vraiment méchants, à transformer Slowly we Rot en gentille comptine pour petites filles en socquettes. Semblant prendre un malin plaisir à faire passer les séances de sadisme de DISEMBOWELMENT pour un quart d’heure américain de disco-mobile de campagne, ces ostrogoths de la technique nous offrent après une initiale démo éponyme ce premier EP, sorti à compte d’auteur en 2019, mais édité en tape par les furieux de Caligari Records. Grand bien leur en a pris, et j’imagine déjà la tête du gus lambda tendant à son pote une vieille cassette des années 80 un peu fatiguée pour qu’il lui recopie le truc. Pensant sans doute à un problème de tête de lecture ou à une stéréo défaillante, le pauvre bougre se grattera la tête pour essayer de déchiffrer les sons qu’il entendra, pensant certainement que la copie d’origine devait être beaucoup plus propre. Mais je le rassure céans, non, le son est voulu, crade au possible, mais qui permet quand même de distinguer les riffs. Plus sérieusement, RITUAL MASS est de ces groupes qui refusent de voir leur style de prédilection noyé dans les ambitions démesurées, et qui ne tolèrent le Death que brutal, massif, glauque, et sentant légèrement du caveau. Ici, vous êtes servi, le tout est à ce point diabolique qu’on peut s’y méprendre et le ranger dans la catégorie du Blackened Death, mais il n’en est rien, et ces quatre éructations sont bien du Death old-school pur jus, un peu IMMOLATION rural sur les bords, un peu MALEVOLENT CREATION pour les inadaptés de la société, un peu OBITUARY pour les psychopathes, mais réellement jouissif pour qui aime cette musique aux relents putrides et à l’ambiance mortifère.

Je l’avoue, j’ai apprécié l’écoute, même si le feedback automatique en début de morceau fait assez mal aux tympans. Mais entre une rythmique assez polyvalente et rustique, un chant aux infrabasses qui font trembler les pavillons, les riffs morbides et primaires, le tout est joliment décoré de cranes fantaisies, et même si les lignes de chant évoquent plus volontiers la régurgitation d’un chili après une overdose de bourbon bon marché, on se prend au jeu, et on se plante un os dans le nez pour faire plus couleur locale. Un truc qui réveille les pulsions les plus inavouables, qui évidemment colle un max d’écho sur le micro pour faire plus caverneux, et qui mélange avec flair les tendances américaine et suédoise de l’orée des années 90. De quoi faire croire aux fans de DISMEMBER que leur groupe fétiche a composé dans les faits Individual Thought Patterns, et que John Tardy a failli remplacer Midnight dans CRIMSON GLORY. Bourrin, graveleux, mais terriblement bon, ce premier EP des américains de RITUAL MASS est un concentré de violence pure et brute (« Seated At The Right Hand Of The Lord »), une accumulation de plans nauséeux, et surtout, l’émergence d’une nouvelle force malfaisante en provenance des Etats-Unis. Et en écoutant Abhorred in the Eyes of God, j’ai imaginé le gros Phil Anselmo, fin torché, au premier rang d’un festival quelconque, s’éclater comme une vieille folle en headbanguant tout son saoul. Après tout, on a l’imagination qu’on mérite.        

                                             

Titres de l’album :

                      01. Grievous Sin

                      02. Seated At The Right Hand Of The Lord

                      03. Servant

                      04. Devoured

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/01/2021 à 18:41
78 %    52

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

"Quand on a la bouche qui sent les pieds, c'est qu'on a les dents qui se déchaussent."

28/01/2021, 07:06

Perry

Punaise, ce que c'est nul!

27/01/2021, 20:41

Bones

J'ai jamais pu encaisser les QCM.

27/01/2021, 16:44

Humungus

Moi penser tout pareil.

27/01/2021, 15:56

Solo Necrozis

Pareil, c'est quoi l'objectif, avoir Oranssi Pazuzu dans Taratata ? Je ne comprendrai jamais ce désir d'être accepté par une industrie qui n'a presque rien d'artistique et pour qui la musique est un produit à écouler en espérant en(...)

27/01/2021, 15:30

Arioch91

Meilleur album Black à capucheMeilleur album de pouêt-pouêt Metal à bouée (on enlève Alestorm sinon c’est pas du jeu)nanmé

27/01/2021, 15:17

Buck Dancer

"c'est comme le sexe, au début tu chatouilles un peu les parties visibles et seulement après tu explores en profondeur"... et c'est là où ça fait mal !!! 

27/01/2021, 15:05

Simony

Je pense que l'on peut creuser l'idée des catégories, il y en a des biens dans tes propositions Jus de cadavre  (...)

27/01/2021, 14:33

RBD

Hail of Bullets, l'excellence va decrescendo du premier au troisième album. Dans la discographie de Martin van Drunen il faut aussi citer le deuxième album de COMECON, "Converging Conspiracies", u(...)

27/01/2021, 13:25

Jus de cadavre

Les 13 catégories des Victoires Rock et du Metal 2021 !Meilleur album de Bestial War Black MetalMeilleur album de PorngrindMeilleur album de NSBMMeilleur album de Crust Punk à chienMeilleur album HM-2 Entombed-likeMeilleur album Black Metal (...)

27/01/2021, 12:11

Gargan

Quand je vois la dénomination "rock/metal", ça me fait fuir, gros effet répulsif. Non pas que j'oublie les racines blablabla mais là, ça me fait penser à de l'édulcoré pur jus, un peu comme rtl2 et son "son pop/rock&(...)

27/01/2021, 08:46

Arioch91

@Bones : merci pour Hail of Bullets, je préfère ce que je suis en train d'écouter (le premier) à ce Necroceros. Ca m'emballe bien plus alors je pense rattraper mon retard du côté de HoB plutôt que d'Asphyx.

27/01/2021, 08:07

Kairos

Ouais dsl j'ai été un peu sec, mais l'autre andouille est venu gratuitement me baver sur les rouleaux... J'aurais dû employer l'adverbe "cordialement" à la fin de mon précèdent post. 

26/01/2021, 16:03

Bones

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.

26/01/2021, 13:14

Arioch91

@Humungus : SIC... And Destroy !   Comme disait Coluche : la politique ? C'est quand on est poli et qu'on a(...)

26/01/2021, 10:45

Arioch91

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.Y a des albums comme ça

26/01/2021, 07:56

Humungus

Toujours "intéressant" (SIC !!!) quand la politique s'insère ici... ... ...

26/01/2021, 07:38

Humungus

Ne pas "rentrer" dans "The rack" ?!?!Bizarre étant donné la monstruosité de cet album...Quoi qu'il en soit, je plussoie sur HAIL OF BULLETS !Pis n'oublions pas le merveilleux GRAND SUPREME BLOOD COURT non plus hein !!!(...)

26/01/2021, 07:35

Arioch91

@Bones : merci pour l'idée, vais m'écouter les trois albums de Hail of Bullets, juste histoire de rattraper mon retard concernant le père Van Drunnen.

25/01/2021, 20:12

Bones

Ce dernier Asphyx n'est pas une montagne de nouveautés mais il est super efficace. On sent les vieux briscards qui connaissent parfaitement leur affaire.Etant un gros fan de Van Drunen, je vais décortiquer ses paroles en ne doutant pas que les morceaux vont s'en tro(...)

25/01/2021, 18:39