L’année dernière, à l’occasion de ma millième chronique, je m’étais penché sur le second LP des bouchers Grind n’Crust de CALL OF THE VOID, et j’en avais dit tout le NAILS que j’en pensais du NAPALM DEATH.

A l’époque, pas si lointaine, le combo de Boulder voguait sur les flots de l’ultraviolence en formation serrée de quintette, mais depuis, les choses ont changé.

Exit le vocaliste grogneur Steve parti sous d’autres horizons, obligeant ses anciens comparses à réadapter leur approche. Mais visiblement, cette défection ne les a pas affectés plus que ça, puisqu’en axe quatuor, le boucan dégagé est au moins aussi intense que par le passé, voire plus. D’ailleurs, Gordon Koch, le cogneur de la bande semble se réjouir de cette nouvelle configuration…

« Le truc, c’est que Steve Vanica ne fait plus partie du groupe. De fait, non seulement nous avons dû apprendre à chanter par nous-même, mais aussi revoir notre approche du jeu, et aussi à appréhender différemment la composition et l’interprétation. D’une certaine façon, c’était très rafraichissant d’enregistrer un disque sous ce nouvel angle ».

Comme vous le constatez en lisant ces lignes, l’optimisme et l’enthousiasme sont de rigueur au sein de CALL OF THE VOID. Et d’ailleurs, on ne baptise pas un nouvel EP Are You Fucking Kidding Me par hasard ou simple sens de la provocation.

Non, le quatuor recentré autour de Koch (batterie), Patrick Alberts (guitare/chant), Alex Pace (basse/chant) et Nathan Siegrist (guitare) est vraiment sûr de lui, et propose avec ce nouvel EP cinq titres l’un des pamphlets bruts les plus définitifs de sa carrière.

Avec deux albums référence derrière eux, les choses n’étaient pourtant pas si faciles. Enregistré, mixé et masterisé par Dave Otero aux Flatline Audio studios, et emballé dans un artwork signé par Jef Kopp, Are You Fucking Kidding Me reprend peu ou prou les choses là où Ageless les avait laissées, et se permet même d’en damer quelques pions en termes d’intensité et d’inspiration.

Sous cette production énorme se cache donc un des meilleurs EP de cette fin 2016 en termes de Lourcore/Crust, qui pendant à peine un quart d’heure confirme l’importance qu’a pris CALL OF THE VOID sur la scène extrême US.

Cinq petits morceaux, imposants par leur amplitude, et convaincants par leurs certitudes, et une jolie ballade dans le monde actuel, vue au travers d’un prisme d’honnêteté et de lucidité.

«AYFKM est une petite collection de chansons qui reflètent nos sentiments sur l’absurdité de la vie moderne. De cette censure sensible et immédiate jusqu’au terrorisme intérieur et international, la vie devient de plus en plus difficile à affronter ».

Et quel meilleur moyen d’y faire face que d’ingurgiter cette nouvelle livraison des analystes de Boulder, Colorado ?

Alors on retrouve tout ce qui avait fait d’Ageless et Dragged Down a Dead End Path des assertions définitives sur le Hardcore lourd, le Crust sans détour et le Grind pour toujours, le tout assimilé dans un seul élan gras et puissant qui vous décoiffe en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « tout est foutu ».

Le groupe commence d’ailleurs par un long segment de près de cinq minutes, histoire de bien asseoir son retour, et « Get In The Van » et son feedback d’intro de prendre des airs de kidnapping sur la route pour vous enfourner de force à l’arrière d’un vieux RV tout pourri.

Riff lourd et glauque à la SABBATH mal réveillé, distorsion poussée à l’extrême, pour une entame Doom/Sludge épaisse comme un missel de messe noire, s’étalant sur deux bonnes minutes, avant que l’atmosphère ne change et s’oriente vers une violence avouée.

De là, la rage sombre et contenue explose dans un fracas de Crust/Grind vraiment tétanisant de colère, qui va finalement définir l’orientation globale de cette nouvelle déclaration de guerre.

Le reste ? Quatre titres concis mais plus complexes qu’ils n’en ont l’air, le tout s’organisant autour d’un « Are You Fucking Kidding Me » suintant de haine Hardcore en mid tempo, qui prouve que le quatuor s’en sort parfaitement bien sans son vocaliste d’origine.

Les arrangements vocaux sont d’ailleurs beaucoup plus efficaces qu’avant, et ce titre éponyme se rapproche d’ailleurs d’une version très concentrée de l’AGNOSTIC FRONT le plus pugnace…

Mais « Throwing Bullets » remet les pendules de la véhémence à l’heure de la rage, et déborde de blasts, de breaks impromptus chaotiques et rythmiques et de débordements Crust épileptiques.

« On and On » semble au contraire se calquer sur la vision de la vie exposée par Gordon Koch, et se résigne d’un Hardcore vraiment plombé et moite, une fois de plus compressé par des bordées de chœurs revanchards et certainement pas dupes.

« Never Enough » termine le boulot en restant collé à cette ligne Core en mid tempo, pour une ultime protestation qui développe des riffs vraiment méchants, et encore une fois, des complémentarités vocales en vociférations effrayantes…

Pour un EP d’adaptation à un nouveau contexte, Are You Fucking Kidding Me est pour le moins impressionnant. Il garde en mémoire les témoignages passés, mais semble se tourner vers un avenir tout aussi ombrageux, mais délibérément plus contrôlé. Certes, les bourrasques Grind se font plus rares, certes le Crust marque le pas, mais l’énergie développée par ces cinq morceaux est suffocante, et laisse présager d’un futur LP qui risque de mettre les choses au point en tapant du poing sur la table.

Alors à quatre ou à cinq, les CALL OF THE VOID remplissent toujours le vide de notre ressentiment, et ne cèdent pas un pouce de terrain.

 Une certaine vision d’un Hardcore gras mais qui ne pèse pas sur l’estomac, sur fond de regard critique d’une société qui ne laisse filtrer que peu d’espoir.


Titres de l'album:

  1. Get in the Van
  2. Are You Fucking Kidding Me
  3. Throwing Bullets
  4. On and On
  5. Never Enough

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/01/2017 à 14:41
85 %    226

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Morbid Messiah

Demoniac Paroxysm

Daniel Trigger

Right Turn

Black Viper

Hellions Of Fire

Ink

Whispers Of Calliope

Cultural Warfare

Warmageddon

Satan

Cruel Magic

Metallica

...And Justice For All

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Bloodshed Festival - Jour 1

Mold_Putrefaction / 01/10/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

Wyrms + Sargeist + Chaos Invocation

16/10 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ High On Fire + Enslaved

16/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

High On Fire + Enslaved

16/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

Elder + Wo Fat + Sasquatch

18/10 : Le Glazart, Paris (75)

Moonreich + Schammasch

19/10 : Cellier De Clairvaux, Dijon (21)

Photo Stream

Derniers coms

Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)


Bonne nouvelle ça !


miam ! ca tartine bien comme il faut on va se regaler lundi !


Record battu donc, cela en est ahurissant, je ne vais pas employer le terme "ridicule" on me traitera de aigri, alors que je m'éclate chaque année ou j'y vais. Tant mieux pour l'orga et ceux qui ont pû se procurer le sésame. Otez moi d'un doute, le France est-elle devenu terre du Metal ? bon c'(...)


J'ai l'impression que Jaime Gomez Arellano à juste trouvé le potard des médiums...


Je me souviens qu'en 2007 les mauvaises langues disaient "ça ne marchera jamais, ce sont des amateurs". Et aujourd'hui on entend (peut-être) ces mêmes mauvaises langues critiquant le fait que ça marche trop bien. Donc j'aimerais juste comprendre quel pourrait être le bon positionnement du HF al(...)


Surprenant, ce titre, j'avais gardé le souvenir d'un premier album beaucoup plus étouffant...


@La fuite de l'enfer : j'espère VRAIMENT que le Fall Of va se relever cette année, ma première visite en 2017 m'a clairement donné envie d'y retourner ! Sinon, bah c'est cool pour le HF, même si le marché noir est déjà en pleine bourre.


C'est vraiment devenu la foire aux jambons.
Clair que cet l'évènement où l'on va désormais s'encanailler même si on ne connait que 3 groupes et demi, et encore... une chanson de chacun de ces groupes. :-)

Mais là où la com du Hellfest dit vrai, c'est qu'il y a plein d'init(...)


Y 'a quand même eu des gros soucis apparemment. Des bots ont pillés la billetterie, y a des dizaines de pass à vendre sur des sites de reventes à plus de 300 euros (au moins...). Sur le FB du Hell, ils ne répondent plus aux (nombreuses) questions / plaintes, etc... pour info ce n'était pas sur(...)


C'est proprement hallucinant !
Pas client d'un festival aussi gros (ma dernière participation date de 2008 et c'était top) mais très heureux pour l'équipe qui se défonce et arrive à maintenir son festival au top !


Le communiqué du Hellfest il y a quelques minutes :

"SOLD OUT !!! Incroyable, pour la 6ème année consécutive le Hellfest se déroulera à guichet fermé ! Encore une fois, vous avez pulvérisé nos prévisions et les 55.000 pass 3 jours classiques se sont tous écoulés en moins de (...)


Réponse : en 2h00 !


Deux heures après déjà plus rien... Le prix a doublé par rapport au début, bien content de ne plus y aller et de garder mes souvenirs "oldschool".