The Invisible Prison

Psychosomatic

28/08/2020

Nefarious Industries

L’essence même du Crossover, résumée en trente-six petites minutes par des orfèvres du genre. Parce que mine de rien, les américains de PSYCHOSOMATIC ne font pas semblant d’être atteints par le virus Thrash, eux qui exposent leurs symptômes depuis…1988. De là, vous vous demandez sans doute par quel miracle ce combo a pu rester caché dans l’underground depuis si longtemps, et la réponse reste un mystère absolu. Je n’ai moi-même entendu parler d’eux qu’à l’occasion de ce fulgurant The Invisible Prison, qui n’est rien de moins que leur sixième album, cinq ans après Clicking Sound of a Hammer Pulled Back, dix ans après Another Disease, quatorze ans après The Unquenchable Thirst, dix-huit ans après 1988-1998 - The Salinas Years, vingt-et-un an après Tales of the Unbelievably Cheap et trente ans après leur unique démo ...and Now You've Had It! The Invisible Prison fête donc les trois décennies de la parution de la première démo des américains, et il convenait de fêter cet anniversaire comme il se devait, avec une chronique honnête se voulant exhaustive. En tant que fan hardcore du Thrash de papa, j’avoue ne pas comprendre comment cette assemblée a pu échapper à mon radar durant toutes ces années, mais les mystères de la promotion étant ce qu’ils sont, je crois qu’il vaut mieux ne pas trop y réfléchir. Originaires de Sacramento, les PSYCHOSOMATIC font donc partie de la troisième vague de Thrash US de la fin des années 80, et je me demande encore ce qui a bien pu créer ce trou de dix années entre leur démo et leur premier album. En parcourant les arcanes de la toile, j’ai constaté de sévères problèmes de line-up, ceci expliquant peut-être cela, mais en passant de Buriedinhell Records à Nefarious Industries, le groupe aura peut-être enfin la chance d’être reconnu à sa juste valeur, d’autant que ce nouvel album ne manque pas de qualités et d’atouts.

D’abord, sa production, signée par un cador du genre, David Sanchez des incontournables HAVOK, qui pour l’occasion se fend même d’un featuring sur le morceau « Fortune Dealer ». Ensuite, sa pochette, superbe et totalement ancrée dans la culture Crossover, qui ressemble d’ailleurs méchamment à celle de l’album précédent. Musicalement, le groupe ne semble pas avoir changé sa formule, en privilégiant des titres courts et incisifs, qui frappent fort, et qui sont dynamités par des chœurs purement Hardcore. Aujourd’hui quatuor, après être passé par les formules quintet et trio, les PSYCHOSOMATIC se composent donc de Jeff Salgado (basse/chant et seul membre d’origine depuis 1988), Daniel Mills (guitare/choeurs), Viktor Hansen (guitare/choeurs), et Toby Swope (batterie), et osent avec The Invisible Prison la synthèse Thrash nostalgique parfaite, avec une grosse demi-heure de musique qui n’est pas sans rappeler les MUNICIPAL WASTE, D.R.I, EXCEL et tous les chantres d’un métissage violent, mais euphorique. Artistiquement parlant, cette œuvre ne propose rien de neuf dans le créneau, mais en applique les principes avec flair, dégageant une énergie incroyable se permettant même l’inclusion de blasts tout à fait surprenants en plein milieu de morceaux purement Core. D’ailleurs, soulignons le travail admirable de Toby Swope à la batterie, qui remplit les titres de fills acrobatiques, qui roule sur ses toms comme un motard en slalom, mais qui sait aussi imposer la puissance d’un down tempo avec une fermeté indéniable. Concrètement, ce sixième LP continue donc le parcours tracé, joue la vélocité, calme parfois le jeu, l’excite aussi de temps à autres, mais lâche un maximum de riffs velus.

La voix de Jeff Salgado, ferme mais pas rauque fait admirablement bien le job, et assure la légèreté indispensable à ce genre de réalisation, et certains morceaux, plus sombres et catchy accrochent l’oreille, à l’image sonore de ce terrible et aplatissant « Pandora's Crate », qui est d’ailleurs le plus long du lot. On sent les influences Punk en background, mixées évidemment aux racines de la Bay-Area et de New-York, et l’ensemble exhale d’un parfum de bonne humeur totalement irrésistible. Et dès « We Don't Trust You » et son intro tonitruante, l’accent est mis sur la rapidité d’exécution, la fluidité des riffs, et l’osmose des musiciens. On pense à un EXODUS primesautier qui s’est levé du bon pied et qui se fait les dents sur le Thrash Zone de D.R.I, et vogue la barque, fermement barrée par un leader qui depuis plus de trente ans connaît bien son boulot. Difficile à disséquer en track-by-track, The Invisible Prison est plus à envisager comme un énorme pavé qu’on prend dans la tronche pour avoir ignoré le groupe aussi longtemps sans raison valable, et entre les chœurs à la MADBALL, les passages en mid qui écrasent tout sur leur passage, et un son parfaitement équilibré, la réussite est totale, et on ressort de l’écoute avec un grand sourire et l’envie de mosher comme un beau diable en bermuda.

Soli corrects, et petite fantaisie avec la reprise du séminal « Serial Killer » de VIO-LENCE, sorte de cerise sur le gâteau Mosh, avec trois minutes et quatre secondes d’hommage à l’un des combos les plus fous de sa génération. Beaucoup moins démente que l’original (mais qui peut prétendre égaler l’intensité de VIO-LENCE ?), mais fun à tous les étages, cette appropriation sympathique apporte une plus-value à l’album, tout comme des titres plus personnels et intenses de la trempe de « Agents of Surveillance ». Rien de bien nouveau, mais de l’envie, et un professionnalisme impressionnant au moment d’offrir des plans fluides et des transitions coulées (« Personality Agenda »), pour un disque qui va finalement faire exploser les PSYCHOSOMATIC hors de cet underground dans lequel ils sont confinés depuis trop longtemps. The Invisible Prison fait partie de ces sorties qui font vraiment plaisir, qui jouent honnêtement la carte de la nostalgie, mais le groupe existant depuis les années 80, sa légitimité dans la volonté old-school ne saurait être discutée. Et inutile d’aller chez le médecin après, les symptômes que vous pourrez éprouver sont tout à fait normaux. Des fourmis dans les jambes, et une sale envie de réécouter EXCEL et de slammer du haut du toit dans la piscine. Enfin assurez-vous avant d’en avoir une quand même.                

                                                                                                                                                                                  

Titres de l’album:

01. We Don't Trust You                  

02. Riot Squadron                

03. Schizophrene                  

04. Agents of Surveillance               

05. Labyrinth            

06. Fortune Dealer               

07. Pandora's Crate              

08. Personality Agenda                    

09. Invisible Prison               

10. Serial Killer                    

11. Highbinder                     

12. Spiral Orthodox


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/05/2021 à 18:02
82 %    215

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


LeMoustre
@93.4.16.166
17/05/2021, 21:05:18

Why not ? A savoir puisque ça cause de Vio-Lence, qu'un EP est en préparation chez les thrashers de la Bay Area


Humungus
membre enregistré
18/05/2021, 08:18:04

Mais bon dieu qu'c'est bon ça !!!

J'vais creuser la chose direct !


metalrunner
@92.131.223.166
18/05/2021, 20:02:54

J adore ce MOD sous testostérone la pèche de fou  la technique ca fait plaisir a voir et surtout entendre MOSSSSSSHSHHHHHHHHH


Bones
@88.168.65.14
18/05/2021, 20:35:35

Houla, va falloir que je me penche sérieusement là dessus !   


Jus de cadavre
membre enregistré
18/05/2021, 20:42:56

Ah ouais c'est sympa ! Y a un coté Hetfield dans le chant je trouve !


Bones
@88.168.65.14
18/05/2021, 22:14:07

Un côté Exodus aussi.  Enfin bref, pas dégueux.
Ca doit plaire : CD déjà épuisé sur leur bandcamp.   

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22