Deux groupes, un seul support, vous connaissez le principe puisque j’ai chroniqué assez de splits pour vous rentrer le concept dans le crane.

D’ordinaire, cette complémentarité sied mieux aux groupes de Hardcore, de Grind ou autres excroissances bruitistes, mais il arrive que des ensembles un peu plus « conceptuels » s’en satisfassent aussi. La preuve, ce nouvel exercice de style conjoint proposé par Halo of Flies, label exigeant parmi l’exigence, qui nous offre deux face partagées par deux combos typiquement US, que certains connaitront bien sûr déjà.

Et si vous êtes un minimum attentif, vous remarquerez que je vous ai déjà parlé des CLOUD RAT, à l’occasion de leur duo avec MOLOCH, puisque le trio produit à grande échelle, et n’est jamais avare de participations. Leur LP Qliphoth vaut aussi le détour, via ma prose ou en solitaire, et c’est donc avec une joie non feinte que je les retrouve aujourd’hui en grande forme, pour un seul morceau, mais si long qu’il aurait pu occuper un EP entier.

Toutefois, les CLOUD RAT ne sont pas seuls sur ce coup-là, sinon, pourquoi parler de split, et se voient donc rejoints dans leur entreprise de propagande par un autre combo ricain, aux préoccupations assez éloignées des leurs…

Deux titres pour quarante minutes de musique, et vous savez déjà qu’il vous faudra faire bien des efforts pour en pénétrer les nombreux et déviants arcanes. Mais faites-moi confiance, le jeu d’endurance en vaut largement la chandelle.

Certes, les DISROTTED ne jouent pas vraiment la variété ou l’ambivalence, et osent pendant plus de vingt minutes faire ce qu’ils ont toujours fait, à savoir vous flanquer un bon coup de Doom/Sludge derrière les oreilles, mais le « Holding The Picture » de leurs compères du jour présente suffisamment d’intérêt pour que vous pardonniez à ce split sa seconde entrée un peu…inamovible.

Mais un peu d’histoire, avant de plonger tête baissée dans cette expérience somme toute assez troublante.

Ordre d’apparition oblige, abordons d’emblée le cas des originaires du Michigan de CLOUD RAT. Fondé fin 2009, ce trio (Brandon – batterie, Madison – chant et Rorik – guitare) a déjà sévi sur bon nombre de supports, et a multiplié les EP, splits et LP, pour « grinder tout ce qui passe à leur portée » mais d’une approche beaucoup plus progressive et futée que la moyenne. Le trio défend des valeurs, supporte le véganisme et la cause animale, mais produit surtout une musique très fouillée est très intrigante, ce que confirme leur unique titre présent sur ce split, d’une durée très honorable de dix-huit minutes.

Avec pareil timing, vous vous doutez bien que les natifs de Grand Rapids ne vont pas blaster comme des dingues sans discontinuer, mais amener leur propos d’une façon évolutive. Et vous aurez totalement raison, puisque « Holding The Picture » passe par toutes les ambiances possibles, sans se complaire dans une violence crue et ininterrompue. Alors, Post Metal, Post Rock, Sludge, Grind, Doom, tout y passe, avec un brio impressionnant, à tel point qu’on a parfois le sentiment d’écouter plusieurs pistes fondues en une seule, sans que la cohérence n’en pâtisse. C’est très bien agencé, et ça joue avec l’alternance de lourdeur et de vélocité, sans se départir d’une tristesse de ton assez étrange. On pense parfois à une version très étendue du meilleur NEUROSIS, mixé à des influences MASTODON, et diluée dans des volutes lysergiques à la PRIMITIVE MAN, un peu fatigué de toujours devoir se justifier.

Les harmonies anémiées se taillent les veines au milieu d’une indifférence rythmique palpable, et finalement, la vingtaine de minutes passe comme dans un cauchemar éveillé, assez symptomatique du travail des CLOUD RAT, mais qui ouvre quand même des pistes supplémentaires, qui donnent la ciguë à la bouche et suscitent une impatience tangible quant à leur production à venir…

Ce groupe est décidément unique, et chacune de ses interventions mérite l’attention, ce que ce split démontre sans forcer le trait.

Le cas des DISROTTED, Illinois est éminemment différent, et beaucoup plus compact. Disposant d’une production pléthorique, les originaires de Chicago privilégient quant à eux la lourdeur extrême d’un Doom tirant sur le Drone, et ne rechignant pas à se frotter au Sludge dans les passages les moins éprouvants.

Le format étiré et exagéré leur est donc plutôt familier, et « Dissipate » ne fera pas tâche dans leur discographie vouée à la pesanteur et à l’oppression rythmique et vocale.

Les fans et amateurs éclairés ne seront donc pas surpris par l’ambiance étalée sur ce morceau qui une fois encore fait la part belle à l’économie, et triturant un riff quasiment unique au-delà du raisonnable, et en le soutenant d’un tempo pachydermique. Les arrangements, sobres, sont la plupart du temps constitués d’interventions vocales abyssales, de feedback assourdissants, et d’intensité de volume qui frise nos tympans pour mieux les malmener.

On pense aux références qu’ils utilisent, WINTER, INCANTATION, mais aussi ENCOFFINATION, et pourquoi pas BORIS ou SUN O))), quoique les DISROTTED se situent un peu en convergence de toutes ces citations, en refusant de se frotter aux extrêmes les plus emphatiques.

Leur musique reste néanmoins éprouvante pour les néophytes qui se demanderont quand le morceau va décoller, question légitime mais promise à une impasse, puisque le but du jeu est justement de ne pas évoluer, pour provoquer une sorte de transe symptomatique du Doom le plus traditionnel.

Mais la gravité extrême associée au statisme des motifs exerce une sorte de libération cathartique, comme un mantra répété jusqu’à l’overdose, qui vous permet d’atteindre un niveau inférieur de perception en vous repliant sur les répétitions.

A vous de savoir si votre résistance est taillée pour supporter une telle masse, ou si votre patience ne pourra supporter plus que quelques minutes de l’effort.

Mais l’avantage de ce nouveau split est de nous offrir deux options bien scindées, et donc d’éviter le piège des deux groupes assemblés parce que très similaires. Ma préférence personnelle ira évidemment aux CLOUD RAT qui ne m’ont jamais déçu, et dont la musique me parle plus, mais à chacun d’y trouver son compte ou pas. En attendant, pour quarante minutes de « musique » et deux groupes, vous n’êtes pas perdants. Ce qui est quand même dans l’intérêt de tout le monde.


Titres de l'album:

  1. Cloud Rat - Holding The Picture
  2. Disrotted - Dissipate

Cloud Rat Bandcamp

Disrotted Bandcamp


par mortne2001 le 26/07/2017 à 17:56
75 %    391

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

Uncut

From Blue

Invocation

Attunement to Death

Lag I Run

Vagrant Sleepers

White Ward

Love Exchange Failure

Pissed Regardless

Imperial Cult

Infidel Reich

Reichenstein

Telepathy

Burn Embrace

Paganizer

The Tower of the Morbid

Michael Bormann's Jaded Hard

Feels Like Yesterday

Khymera

Master of Illusions

Killin' Baudelaire

Vertical Horizon

Last Addiction

Last Addiction

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Jodie Faster + Gummo + Verbal Razors

02/04 : La Brat Cave, Lille (59)

+ Mars Red Sky

03/04 : L'Ubu, Rennes (35)

Krisiun + Gruesome + Vitriol

30/03 : La Cartonnerie, Reims (51)

Taake + Necrowretch + Kampfar

30/03 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Ah ah ah !!!
C'te pochette est juste géniale bordel !


Effectivement le chant fait très Hreidmarr.


Concernant le chant je me suis fait la même réflexion oui ;)


J'aime beaucoup les grattes. Le chant fait sacrément penser à du Hreidmarr (metal archives ne dit rien sur le line-up mais, quand même !).


Pour l'instant je n'ai pas eu vent d'annulation quant au Festival de Nîmes. Comme il s'agit d'une suite de concerts indépendants à jours séparés étalés sur un mois il n'est pas nécessaire d'envisager une annulation en bloc pour le moment, je pense. Les premiers concerts de la deuxième quinz(...)


Son état à l'air assez sérieux. Plus ça va, plus la grippette qu'on nous a vendu devient de plus en plus vénère.

sinon la news mériterait d’être réécrite, un peu trop de répétitions et désagréable à lire.


En Argentine, cest confinement depuis une semaine. Le virus est arrivé plus tard qu'en Europe et ne s'est pas encore trop répandu, meme si le nombre de cas augmente chaque jour petit a petit.

Solidarité !!!


C'est un truc de fou cette histoire, et ce n'est que le début. Ici on est confiné quoi... Et hélas oui ça va arriver au Québec aussi, comme partout ailleurs je pense... Faudra faire gaffe à vous aussi !


Sur certaines intonations de voix, on dirait Stéphane Buriez, vraiment un thrash de qualité, merci pour la découverte Simony.


+1 Jus de cadavre pour Profound Lore.

Moi aussi en ce moment j'écoute pas mal de leurs prods. Le dernier Pa Vesh En est une belle claque aussi. C'est vrai que la ligne directrice est très cohérente.


Ultra combo, j’espère qu'il va aller mieux. C'est vraiment la merde ce truc.

J’espère que vous tous et vos familles vous avez pas trop de soucis. Ici au Quebec on est pas encore trop touché, mais on va dire que cela arrive à grand pas.


Le festival de Nîmes avec les foo fighters, nightwish, deep purple en juin mais pas aux mêmes dates ça aura lieu vous pensez ?


Voilà un bien bel exemple du fameux "impact sur notre musique" dont causait Simony il y a quelques jours...


Merci beaucoup Ari91.
Je n'avais même pas été foutu de trouver moi même cet article sur le site officiel...
Aaaah vieillesse !


La personne qui gère Iron Bonehead est un passionné absolument incroyable. Il réussi à garder une ligne directrice très cohérente entre toutes ces sorties. Du vrai bon boulot de sa part !


"IronBonehead est vraiment un bon label qui déniche des fvcking pépites"

Alors là, je plussoi à fond ! En ce moment j'ai l'impression de n'écouter que des trucs venant de chez eux ! Et de chez Profound Lore records aussi...


Pour le Graspop, c'est pour l'instant maintenu : https://www.graspop.be/fr/actualite/gmm-2020-aura-bien-lieu-comme-prevu/238/

Je cite : "Graspop Metal Meeting 2020 aura bien lieu comme prévu. Nous sommes d’ores et déjà impatient de vous accueillir cet été! Nous surveillons l’é(...)


Et pour ce qui est du GRASPOP, quelqu'un a des news ?


Je ne sais pas pourquoi mais j'ai pensé directe à nos bons frenchies de Solekhan avec un son plus Raw, putain de rouleau compresseur ce titre.

IronBonehead est vraiment un bon label qui déniche des fvcking pépites.


Cover Magnifique de Nona Limmen