Birth of The Phoenix

Sovereign Darkness

21/11/2022

Autoproduction

Un peu de Thrash au kilomètre, comme la vague old-school sait en proposer depuis quinze ans ? D’accord, alors traitons du cas de ce nouvel EP de SOVEREIGN DARKNESS, qui n’est autre que le vecteur d’expression de

Devon McClain, musicien originaire de Wichita Falls, Texas, et qui nous offre en cette fin d’année ses réflexions sur le crossover Death/Thrash via six nouveaux morceaux dont une intro.

Déjà auteur d’un Eternal Nightmare qui n’avait pas totalement les armes pour lutter contre son homonyme accouché par VIO-LENCE, SOVEREIGN DARKNESS continue sa route, quelque part entre le DEATH des années 90 et un ATHEIST beaucoup plus humble. Nous parlons donc d’un Thrash subtilement technique, renforcé d’impulsions Death manifestes, le tout baignant dans un climat assez oppressant.

Plus intéressant qu’il n’y paraissait de prime abord, Birth of The Phoenix permet donc au concept de renaître de ses cendres, et d’emprunter un chemin moins prévisible que la plupart de ses concurrents directs. Toujours aussi à l’aise en tant que chef d’orchestre solitaire, Devon McClain prouve qu’il n’a besoin de personne pour donner corps à sa vision musicale et artistique, et un titre comme « Forging Superiority » saura séduire les fans du Schuldiner de l’époque Individual Thought Patterns, qui ne rechignent pas à un peu de simplicité instrumentale. D’ailleurs, le timbre de la voix de Devon est assez proche de celui du Chuck des dernières années, sec, écorché, et menaçant, ce qui ne fait que renforcer l’analogie.

En tant que projet solo d’un musicien isolé, Birth of The Phoenix est un excellent travail, qui peut même facilement passer pour un effort de groupe. Maître dans l’art du bon riff qui tombe pile au bon moment, de la déviation mélodique à la MEGADETH, et de l’accélération fatale, Devon McClain fait montre d’un gros potentiel technique et artistique, et nous offre autre chose qu’une simple redite de chef d’œuvre paru il y a trente ou quarante ans.

Heavy Death Thrash.

La formule semble à l’emporte-pièce, mais convient très bien à cet EP. Devon multiplie les ambiances, varie les atmosphères, et se frotte même à un Death lourd mais mélodique sur le miraculeux « Never To Be Seen », qu’on aurait aimé rallongé de quelques minutes. Profitant d’une bonne production, claire et nette, Birth of The Phoenix déploie ses ailes pour survoler les enfers Thrash, ce Thrash qui dégénérait dans les nineties pour se montrer plus brutal et disons-le, plus « floridien ».

En un peu plus de vingt minutes, SOVEREIGN DARKNESS nous séduit en nous prenant par surprise, et déroule le tapis rouge de la créativité pour ne pas se noyer dans les eaux vintage usées. On prend acte du nombre conséquent de riffs pertinents, de cassures rythmiques dynamisant l’ensemble, et de soli très capables. Jouant parfois avec la vitesse comme un PROTECTOR ou un SADUS (« Til' Death Do Us Part »), Devon sait comment agencer ses morceaux pour qu’ils se montrent persuasifs, ne rechignant jamais à plaquer une mélodie amère sur une thématique guerrière.

Et alors qu’on pensait bouffer du Thrash/Death anonyme comme une lettre de corbeau, on se retrouve face à une œuvre ambitieuse, et qui laisse présager d’un futur deuxième album fasciné et fascinant. Impeccable, costaud, a agrémenté de quelques samples fantaisie, Birth of The Phoenix est un joli cadeau de Noël en avance, cadeau qui une fois ouvert laisse surgir des lignes de basse concentriques, des rebondissements imprévisibles, et des lignes vocales exhortées d’une gorge fatiguée.

Merci donc à Devon McClain de ne pas nous prendre pour des idiots avec une musique prédigérée et reconditionnée sur les rayons soldés. L’artisanat garde donc ses lettres de noblesse.      

  

Titres de l’album :

01. Journey To Infinity

02. Beyond Crippled Minds

03. Forging Superiority

04. Never To Be Seen

05. Til' Death Do Us Part

06. Disintegration Apparatus


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/01/2023 à 16:56
80 %    338

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
The Answer 14/04 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52

grosse pute

Le karma

11/04/2024, 12:40

Jus de cadavre

C'est clair... Sans compter les archives qu'il restait là-dedans apparemment !C'est triste en tout cas, mais je ne peux m'empêcher de voir dans cet incendie une certaines ironie tout de même...

11/04/2024, 09:17

Orphan

Ouch...il y a quelques raretés qui viennent de partir en fumées

11/04/2024, 07:26

Moshimosher

Très bon groupe !!! Impatient !!!

10/04/2024, 18:55

Sphincter Desecrator

@Gargan:Vérole! Un belou! Deux-sévrien, donc. On a du se croiser, du coup. A Bressuire ou à Niort, peut-être?Effectivement, pour revenir à JINX, pas beaucoup de rescapés, a priori...

10/04/2024, 18:53

Gargan

T'es un ventrachoux haha ! Ouais, sur le tard pour un jeune belou des 80s. C'est solide, assez ricain et on trouve leur lp à pas cher, ce qui est plutôt rare dans le style. Encore un groupe éphémère, avec une partie du line-up décédé(...)

10/04/2024, 07:56

Sphincter Desecrator

Par chez moi, il y avait JINX (ex-SERVICE COMPRIS). Je n'ai pas connu à l'époque car trop jeune, mais ils ont eu leur réédition il y a quelques années. Est-ce que, parmi les vieux des années 80, certains d'entre vous connaissaient?

09/04/2024, 19:00

Saul D

Voie De fait & Shaking Street, c'est bon ça... au fait, ce ne serait pas le guitariste de Voie de Fait qui aurait fourni un logo et un nom à un groupe parisien qui se nommait "Blood wave"(avant de changer de patronyme of course)? A moins que je ne confonde...

09/04/2024, 12:55

Yajireubié

dragon moshing mad 

08/04/2024, 23:23

Gargan

Pas degueu ! Et mes petits péchés mignons, Strattson et Steel Angel (ça c’est pour la partie 3 haha)

08/04/2024, 20:48

David

Merci pour vos remarques. La prochaine vidéo traitera de Fisc, Damon Eyes, Shaking Street, Voie de fait, Vulcain et quelques autres.

08/04/2024, 19:36

Saul D

Et puis Vulcain est souvent cité, c'est un groupe qui mérite aussi de l'attention..il y a aussi Demon Eyes...

08/04/2024, 14:48

Saul D

J'allais dire exactement la même chose ( pour High power et Blasphème)...

08/04/2024, 14:25

Gargan

Y'a de quoi débattre sur la question de la "langue" du rock et du metal. C'est vrai que l'anglais passe mieux de manière générale, je me vois mal chanter en choeur "peur de l'obscurité" et c'est pas toujours év(...)

08/04/2024, 08:19

Jus de cadavre

Génial ce truc ! Fan de death old-school foncez !

07/04/2024, 19:09

Moshimosher

J'avoue que... ça ne ressemble plus à du Limbonic Art... ça en devient même assez quelconque...

06/04/2024, 21:34

Gargan

J’ai du mal à écouter ce groupe sans l’emphase des claviers de Morpheus…

06/04/2024, 16:14