Fourth Reign over Opacities and Beyond

Acod

16/09/2022

Les Acteurs De L'ombre Productions

2018 n’est pas si loin, quatre petites années, et le souvenir écrasant de The Divine Triumph est encore bouillant dans nos mémoires. Quatrième long d’un ACOD en pleine possession de ses moyens, ce fut un choc frontal qui a laissé des séquelles, au point d’appréhender la suite des évènements. Car ACOD est une bestiole maléfique, de celles que l’on n’apprivoise pas, ou alors au prix de ses membres ou de sa santé mentale. Et en 2022, encore plus féroce, encore plus mauvaise, la bête revient pour bouffer du tympan par paquet de douze, avec un cinquième album encore moins complaisant, mais peut-être plus grandiloquent.

Passé chez les français des Acteurs de l’Ombre, le trio (Raph - batterie, Jérome - basse/guitare/composition et Malzareth - chant) n’a pas changé ses habitudes pour autant. Et c’est ainsi qu’il nous cueille à froid d’une intro classique à la Ramin Djawadi, intro qui nous projette dans un univers luxuriant, fait évidemment de violence, de complots rythmiques, d’assise brutale et de dérivations sadiques. Et ces quelques volutes de synthé douces comme du coton posées sur un lit de percussions tribales d’anticiper tous les débordements à venir.

On est immédiatement saisi par cette énorme production aux graves brillants. Profonde, polie, elle sert admirablement bien ces dix nouveaux titres qui rugissent de leur propre férocité, et permet d’apprécier un nouveau monde décrit avec force détails, et qui ressemble à s’y méprendre à un enfer de Dante relooké pour pécheurs indécrottables. On y sent la fournaise qui émane des cratères, la noirceur qui s’abat comme un linceul, et le discours véhément qui fait trembler les rochers. Immédiatement, ACOD s’affirme, et reprend les débats là où il les avait quittés. La pression unique de l’axe Raph/Jérome est intense, le chant de Malzareth proche des chants de Maldoror, et l’équilibre entre franchise Death et puissance Black est une fois de plus remarquable.

Les mots se détachent comme autant de mensonges proférés pour sauver sa peau, et cet interlude parlé comme une tragédie grecque ne fait qu’accentuer la théâtralité de l’ensemble, toujours aussi poignante. En choisissant de ne pas se réinventer, ACOD flatte dans le sens du poil, et continue de faire ce qu’il sait faire de mieux : bousculer, choquer, provoquer, pour mieux perfectionner une méthode éprouvée. Et Fourth Reign over Opacities and Beyond de son classicisme, s’inscrit immédiatement dans la continuité d’un parcours sans embuches.

Rien de neuf, mais de légères variations sur un même thème, des dissonances, des mélodies larvées ou amères, un clavier en contrepoint pour aérer le tout et le rendre plus mystique, et évidemment, une collection de riffs digne de la bibliothèque d’Alexandrie. Des riffs parfois simples, et évidents comme celui de l’imparable « The Prophecy Of Agony », ou ceux noyés dans une mer d’arrangements sur le déversoir « Through The Astral Door ».

Très légèrement plus court que son aîné, ce cinquième long est d’une concision rare. Les fidèles reconnaîtront immédiatement la patte de leurs maitres, et les autres, ceux qui jusqu’ici ont fait semblant de ne pas entendre, découvriront un univers unique en son genre, plaçant au même plan l’efficacité et la majesté. Ne choisissant jamais vraiment son camp, tergiversant entre les styles, ACOD reste libre, et s’exprime comme bon lui semble. Comme d’habitude, nous passons donc par une galerie d’humeurs, toutes maussades, entre Thrash poussé à son paroxysme, Death compact et Black Metal guerrier et noble.

Les moments forts ne manquent pas, et si quelques idées se retrouvent d’un morceau à l’autre, si les nappes de synthés sont parfois évidentes, le trio trouve toujours une approche subtilement différente pour affirmer son propos. Ainsi, sous des atours classiques, « Nekya Catharsis » se permet un passage terriblement accrocheur et proche d’un CARCASS démoniaque, tandis que « Artes Obscurae » pratique les arts obscurs sur fond de chœurs féminins et d’instrumentation grondante. Nous sommes plongés dans un film pour les oreilles, avec sa tension, sa progression, son crescendo dramatique, et son final hors proportions, qui laisse les tympans en miettes.

Capable de nous amener très logiquement à un dénouement à la hauteur des débats, ACOD jongle entre les rythmes, oppose la simplicité d’un mid tempo à des lignes de guitare sournoises, provoque le spectre d’un Heavy Metal vraiment noir, pour finalement s’affirmer comme unique dans sa catégorie.

S’il est logique de dire que le groupe a toujours négocié les virages avec grand soin, Fourth Reign over Opacities and Beyond ménage des freinages au bord du ravin, et des poussées de vitesse dans les longues lignes droites. « Empty Graves / Katabasis », qui termine la course dans une odeur de bitume fondu, se repait de sa propre longueur pour développer une grandeur fort à propos. Double grosse caisse écrasante sur fond de voix éthérées s’évanouissant dans la nuit, syncopes efficaces, et compteurs tous dans le rouge pour la surchauffe finale.

On se délecte de cette conclusion qui clôt un album encore une fois largement au-dessus de la mêlée, avec juste ce qu’il faut de formalisme pour rassurer, et cette petite pointe d’audace pour se projeter vers l’avenir. Quelques mots en français, quelques notes de piano, quelques voix dans le lointain, une basse soudainement proéminente, les astuces ne manquent pas, et ACOD s’impose une fois encore, sans forcer, mais en laissant ton talent murir avec les années.

Et ces années vont passer, inéluctablement. Et dans quelques-unes, nous diront que le souvenir de Fourth Reign over Opacities and Beyond est encore écrasant.        

 

      

   

Titres de l’album :

01. Sur d'Anciens Chemins...

02. Genus Vacuitatis

03. The Prophecy Of Agony

04. Sulfur Winds Ritual

05. Nekya Catharsis

06. Infernet's Path

07. Artes Obscurae

08. Fourth Reign Over Opacities And Beyond

09. Through The Astral Door

10. Empty Graves / Katabasis


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 21/09/2022 à 18:05
85 %    93

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16