Colder Than Heaven

Gengis Khan

29/01/2021

Steel Shark Records

Bon, résumons le truc. Nous avons les moustaches, l’air patibulaire, le cuir, les avant-bras gonflés en mis en avant, les cheveux, le patronyme qui ne fait guère dans la dentelle, avec tous ces éléments recensés, on pourrait presque situer les GENGIS KHAN en Allemagne, alors qu’ils viennent de Bologne en Italie. Avec une telle image et un son aussi pur, ces quatre musiciens ne laissent planer aucun doute sur leur passion dévorante pour un Heavy Metal fondamentaliste et traditionnel, et l’écoute de ce second long vient à point nommé pour établir définitivement leur réputation sur la scène old-school. Je le sais, les albums passéistes commencent à vous les briser, mais que voulez-vous, quand on n’a rien de neuf à dire, autant répéter avec talent et hargne, ce que font nos amis transalpins du jour. Formé en 2012, GENGIS KHAN n’a pas laissé traîner les choses et a claqué son premier long dès l’année suivante, sous la forme d’un Gengis Khan Was a Rocker qui nous rappelait que Jésus était le premier Punk et qu’Attila et ses huns ne faisaient qu’un. Il fallait oser un baptême pareil, mais autant dire que ces mecs-là sont des forts en gueule, mais qu’ils ont les arguments de leur culot.

Colder Than Heaven donc. Je ne sais pas moi, l’Alaska ? Le Pôle Nord ? Le Canada ? En tout cas, l’ambiance n’est pas glaciale sur cet album distribué par le label français Steel Shark Records, mais bien torride et a de quoi accélérer la fonte des glaces. La couche d’ozone va donc encore s’en prendre un coup sous les assauts de ces morceaux d’acier chauffés à blanc, et si les italiens ne font preuve d’aucune finesse dans l’exécution, ils n’en restent pas moins de redoutables mercenaires entièrement acquis à la cause financière d’un Power Metal puissant et conquérant. Dès « No Surrender », on pige rapidement que la bataille va être menée l’écume aux lèvres et la rage au ventre, le groupe n’acceptant pas la trahison de la reddition. Nous sommes donc briefés rapidement, d’un riff classique mais propulsé par une rythmique à l‘abattage conséquent, et lorsque le chant rauque rentre en jeu, la guerre est totale, et l’atmosphère méchamment belliqueuse.

Le quatuor (Neil Grotti - guitare, Frank Leone - chant/basse, Giannis Lassa - batterie et Mike Petrone - guitare), capitalisant sur des expériences externes au sein de combos comme ELECTROCUTION, LEHMANN, NEURASTHENIA, KREAS, ANIMALATOR, FURERE, VESCERA, CIRCUS NEBULA, NASTY TENDENCY ou NITEHAWKS est donc fort d’un parcours émaillé de coups d’éclat, et Colder Than Heaven souligne à quel point les musiciens sont passionnés par la vitalité d’un Metal aux muscles saillants et aux accords puissants.

Zéro originalité, totale efficacité, tel est le crédo de ce second long qui reprend les recettes du premier en amplifiant les watts pour rendre le message plus convaincant. Toujours à la lisière d’un Thrash pas totalement assumé, les GENGIS KHAN se posent en conquérants de la vague nostalgique en alignant les riffs et en s’appuyant sur un tempo fast. Le frontman Frank Leone abat donc un boulot conséquent de sa basse qui roule et de ses vocaux qui n’amassent pas mousse, et délivre une performance qui restera dans les annales, bien épaulé en cela par un duo de guitaristes qui n’ont pas les harmoniques et les sifflantes dans le flight-case. Dans un style qui rappelle parfois la densité des WILD DOGS, ou la stabilité hargneuse d’ACCEPT, GENGIS KHAN manie le sabre verbal comme il dompte le cheval Metal, et parade sur les champs de bataille avec la morgue des vainqueurs-nés. Et lorsque le mid tempo pointe enfin le bout de son nez, il n’est plus mid du tout mais lourd comme une victoire arrachée par le sang et les tripes, et « He's the King » de nous ramener aux plus grands triomphes germains des années 80.  

Doté d’une production énorme aux graves qui percent les tympans, Colder Than Heaven  est une démonstration de force qui force justement l’admiration, et entre un talent d’instrumentistes indéniable et une capacité de composition notable, le quatuor déroule les actes de bravoure, et nous entraine sur la piste de RIOT, de TANK de MOTORHEAD, d’ANVIL, d’ICED EARTH, et tous les fidèles de l’église Metal la moins tolérante aux traîtres. « Reinventing the Fire » écrase tout sur son passage, « Time to Kill » crame le peu qu’il reste derrière, et il faut attendre « Taken by Force » pour pouvoir enfin se reposer sur des lauriers chèrement acquis. Totalement crédible en chevalier Hard, le groupe l’est également en soldat Hard-Rock, et ce titre arrive pile au bon moment pour détendre un peu cette ambiance de combat permanent.

Evidemment, un album de ce calibre se devait de terminer son massacre par une pièce conséquente, sorte de dernier salut impérial, et « War in the Fields » remplit admirablement bien ce rôle avec son emphase lyrique débordante de testostérone. Un chant parfois un peu linéaire, des riffs similaires, mais une énergie incroyable font donc de ce second album une totale réussite, et les fans d’un Power Metal de première bourre seront comblés par ces hymnes métalliques sans compromis. GENGIS KHAN campe donc sur ses positions, ne trahit aucunement sa cause, et reste fidèle à une recette qui a déjà vaincu bien des ennemis. Pas de quoi se relever la nuit pour conquérir le monde, mais de quoi rêver à des actes d’héroïsme sur bande-son adaptée.    

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. No Surrender       

02. Colder than Heaven        

03. He's the King      

04. Reinventing the Fire       

05. Time to Kill         

06. Taken by Force    

07. War in the Fields




par mortne2001 le 11/09/2021 à 14:02
78 %    303

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Orphan
@193.248.54.231
13/09/2021, 11:40:57

Ces clips en 2021.....putain j'en peu plus....


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50