Cremator of the Sky

Cthulhu

27/02/2021

Autoproduction

Saluons comme il se doit.

Iä! Iä! Cthulhu fhtagn!

Les fans de Lovecraft reconnaitront évidemment cette incantation/salut qui dans sa version longue est parfois écrite comme tel :

Iä! Iä! Cthulhu fhtagn! Ph'nglui mglw'nfah Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn!

Bref, laissons les connaisseurs dans leur bibliothèque, et saluons la venue de CTHULHU, non sous la forme d’une hideuse créature, mais d’une hydre Thrash à quatre têtes venue des Pays-Bas. C’est en 2018 que ce jeune quatuor de Lelystad a vu le jour, dans le but de présenter sa version d’un Thrash traditionnel, appuyé de quelques principes d’éthique. Cremator of the Sky est donc sa première réalisation, promue par le célèbre cabinet du docteur Vlad Promotion, et autant avouer que ce radicalisme modéré est de fort bon goût, et qu’il s’inscrit en plein dans la vague rétrograde européenne. Sans nommer d’influences, on peut affirmer que les amis hollandais ont retenu de sérieuses leçons de la Bay-Area, mais qu’ils ont aussi suivi l’actualité de leur pays à l’époque, puisque sans aller jusqu’à tenir la comparaison avec le mètre-étalon de PESTILENCE, leur musique possède cette empreinte violente des années 80. A un détail de taille, la voix incroyable de Vidal Wildeboer, qui nous ramène directement à l’élitisme des TOKIK et autres WATCHTOWER, mais aussi à la démence d’un VIO-LENCE. Le timbre du guitariste/chanteur, très haut perché, lui permet de faire flirter l’instrumental avec un Techno-Thrash humble, alors que ses growls convaincants nous projettent vers un Death pas totalement assumé par le reste de l’équipe.

Je parlais d’éthique plus en amont, et il est certain que la démarche des membres de CTHULHU est louable. Refusant tout artifice de studio, réfutant le principe du coupé/collé, conchiant les subterfuges Pro-Tools les plus éprouvés, le quatuor (Vidal Wildeboer: guitare/chant, Joep Smit: guitare, Bastiaan Bijsterbosch: basse et Cliff Trieling: batterie) a décidé d’enregistrer son premier album dans des conditions totalement live sans overdubs, et de la manière la plus naturelle qui soit. Evitant ainsi le statisme des productions les plus léchées, Cremator of the Sky garde donc cette patine agressive et naturelle qu’on retrouvait chez l’EXODUS le plus spontané, ce qu’un morceau de la trempe de « Many to Follow » prouve de son traditionalisme immédiat. Les guitares n’ont donc pas perdu en âpreté, la rythmique sonne comme si l’axe basse/batterie avait été capturé en répétition, et si le chant est mixé légèrement en retrait, la formation dispose d’un équilibrage optimal durant les passages instrumentaux. Le groupe en a d’ailleurs conscience, puisqu’il propose deux pistes sans chant sur ce premier effort, qui tiennent admirablement bien la route sans avoir à singer METALLICA ou DEATH ANGEL.  

Nous sommes d’ailleurs accueillis par l’une d’entre elles, avec « Aggressor » qui plante fermement le décor. Sans surprise, CTHULHU joue la carte du formalisme, mixe les influences (un peu de DESTRUCTION, un peu de RIGOR MORTIS, un peu du TOXIK de World Circus, EXODUS, HOLY MOSES etc…) pour régurgiter sa propre version de l’histoire, qui ne la chamboulera pas, mais qui apportera à la mouvance old-school un peu de sincérité. La qualité est donc au rendez-vous, d’autant que les passages et tempi se succèdent à bon rythme, sans que l’inspiration ne donne de signes de faiblesse. Entre pièces concises et percutantes (« Many to Follow »), et longues suites évolutives intelligentes, mais aux chœurs encore un peu timorés (« Remnant of Hate »), Cremator of the Sky survole donc le répertoire eighties d’un Thrash solide et sérieux, et encore assez râpeux pour intéresser les plus belliqueux.  Mais on sent que les jeunes musiciens ont le potentiel pour accoucher d’une œuvre personnelle, peut-être en explorant ces capacités techniques leur permettant d’aller défier les cadors techno sur leur propre terrain. La voix surprenante de Vidal Wildeboer sera un atout considérable dans ce cas de figure, le frontman faisant preuve d’une versatilité vocale assez remarquable.

Enregistré et pré-mixé par Adrian Neagoe, puis remixé et masterisé par Guido Aalbers, ce premier album est donc assez accrocheur. On craque pour sa façon de jouer avec les ambiances et de radicaliser le propos quand il le faut (« Deathbelt »), pour ses soli relativement bien amenés, et pour son atmosphère légèrement confinée qui nous donne l’impression de remonter le temps pour mettre la main sur un artefact d’époque. D’ailleurs, l’instrumental final « Cremator of the Sky » et son déluge de sextolets semble tout droit exhumé d’une crypte des années 80, ce qui ne fait qu’accentuer cette sensation. Evidemment, il y a peu de chances que les CTHULHU déclenchent la même ferveur que la créature éponyme, mais avec quelques années d’expérience, il y a fort à parier que les hollandais jouiront d’une solide réputation et d’une fanbase fidèle.

Iä! Iä! Cthulhu fhtagn!

                                                                                                                                                                                                                  

Titres de l’album:

01. Aggressor

02. The Spilling of Life

03. Many to Follow   

04. Remnant of Hate 

05. Unyielding End   

06. Deathbelt 

07. Through the Black          

08. Cremator of the Sky


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/05/2022 à 18:06
78 %    76

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32