Rot of Ages

Abscession

19/11/2022

Transcending Obscurity

I was old-school before it was cool.  

 

C’est certainement ce que beaucoup de groupes doivent se dire, comparant leurs dates de naissance respectives.

J’étais là avant, oui mais moi je suis true. 

T’as vu notre son ? Bah ouais c’est le même que TREPANATIC ORNEMENTATOR

Le quatre-pistes c’était quand même autre chose…Quatre-pistes ? Bouffon, j’enregistre sur un Fisher-price à piles ! 

HM-2 or die !!! Florida or bust !!!

Ainsi de suite, j’en passe et des meilleures, mais à force d’être old-school, les artistes du monde entier vont finir par passer pour des antiquaires aux tarifs plus ou moins préférentiels. Et on va se vautrer dans la mise en abime lorsque la génération suivante se targuera d’être old-school en clonant le son des groupe qui étaient old-school alors que les autres étaient juste…school. Et alors que les anciens se reforment pour prouver qu’ils sonnaient casher avant le jambon Herta, que ceux qui n’ont jamais arrêté se rapprochent de leur son d’origine pour s’intégrer à la mouvance, il ne reste qu’une poignée de disques bien dans leur époque.  

Nonobstant ce constat légèrement accablant, les suédois d’ABSCESSION sortent justement leur second longue-durée sur le très recommandable label Transcending Obscurity Records, appellation d’origine incontrôlée pour tous les maniaques de la violence qui aiment quand même ranger leur chambre. Fondé en 2009, ce quatuor de Linköping s’est déjà manifesté à l’occasion d’un premier effort, Grave Offerings, qui sonnait déjà comme un groupe de Goteborg reprenant les astuces d’un groupe de Stockholm. Au menu, de la HM-2 évidemment, une production sourde et sombre, mais une sorte de crossover assez fameux entre les époques et les sous-genres. Loin de se contenter d’une simple resucée d’ENTOMBED et DISMEMBER pour fêter Halloween, les quatre musiciens (Thomas Clifford - chant, Macke - batterie, Markus - guitare et Manfred Bergling - basse) proposent à leurs fans éventuels un mélange savoureux entre les deux vagues de violence des années 90, comme si ENTOMBED et AT THE GATES croisaient le fer sous le regard malveillant d’UNLEASHED et de l’arbitre SOILWORK.

Mais sans rester campés sur leurs positions, les suédois proposent aussi quelques allusions à l’Angleterre si chère au thé décomposé de CARCASS, via quelques riffs bien connus de Bil Steer. Soit la quintessence d’un Death certes passéiste dans les faits, mais sonnant frais à l’oreille pour peu que les exactions de l’underground trop profond soient vos acouphènes quotidiens.

L’empreinte ENTOMBED (toutes époques confondues) reste quand même la plus profondément ancrée dans le sol aride, ce qu’on constate dès l’écoute du single « Rat King Crawl ». Dispense d’intro à la mode « Living Dead » pour directement creuser la tombe via un énorme lick froid et ténébreux, groove en arrière-plan, rythmique polyvalente, chant évidemment raclé, mais avec des chœurs surlignés qui rappellent le CARCASS de Necrotism et quelques autres exemples plus ou moins probants. Et si le classicisme est évident, le quatuor a beau jeu de ne pas sombrer dans le formalisme de la copie trop prononcée.

Efficace, ce Death l’est, mais aussi savoureux pour qui s’enivre régulièrement de plagiats plus ou moins éhontés. Digne représentant de l’école suédoise, ABSCESSION nous propose quand même autre chose que de l’old-school appliqué et scolaire, et ose même les longues évolutions qui témoignent d’ambitions louables. Ainsi, le title-track « Rot Of Ages » et son baptême renvoyant les DEF LEPPARD dans les cordes du Hard-Rock de salon ose le riff punky, le Death n’Roll écrasant, et casse le rythme en posant en son centre une mélodie fourbe mais fort à-propos. Dès lors, le tableau change les nuances, les mélodies se fraient un chemin sur la palette, et l’originalité pointe plus ou moins le bout de son nez via des associations moins évidentes.

Mais le maître-mot de cette réalisation n’en reste pas moins l’efficacité. On ne cherche pas à révolutionner l’approche old-school qui répond à des règles très précises, mais on propose au moins des riffs accrocheurs et de l’énergie avec des inserts courts qui frappent fort et une double grosse caisse omniprésente (« The Final Furnace »). Le chant de Thomas Clifford, raclé et sentencieux, la guitare rigoureuse et travailleuse de Markus, le beat rapide et précis de Macke font de ce deuxième album un manifeste de violence tout à fait crédible, avec passages en blasts en figure imposée, et ralentissements en mid qui permettent aux harmonies de mordre les mollets comme des serpents.

A chacun son seuil de tolérance dans le recyclage, mais autant admettre que Rot of Ages fait quelques menus efforts pour ne pas se noyer dans la masse, en réconciliant les courants de pensée anglais et suédois. « When The Guillotine Falls » en est une preuve évidente, avec son alternance faisant penser à une collaboration entre Bill Steer, Nicke Andersson et Tomas Lindberg.

Pas aussi vite oublié qu’on ne l’aurait cru de prime abord, ABSCESSION reste tout à fait recommandable, et s’éloigne un peu des facilités usuelles. Un peu.  

      

                                                                                                                                                                                                   

Titres de l’album:

01. Rat King Crawl

02. Theater Of Pain

03. Dead Man's Hate

04. Rains Of Death

05. Rot Of Ages

06. The Final Furnace

07. When The Guillotine Falls

08. War Machine

09. Prometheus Unbound

10. Eta Della Putrefazione


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/06/2022 à 14:51
78 %    53

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44