Decadence

Killing Attack

25/06/2020

Autoproduction

KILLING ATTACK est un groupe de taraudage de Joensuu qui, comme une perceuse électrique, pousse les riffs directement dans le bloc frontal. Le chaos organisé de quatre hommes pénétrant dans le monde depuis les forêts égayera votre journée avec la Garantie, d'une manière ou d'une autre. 

 

Ça n’est pas moi qui le dit, mais la traduction d’un site par Google, l’un des rares évoquant le cas de ces finlandais vaillants.

KILLING ATTACK est un groupe de Joensuu qui joue des tapas ou tout simplement du Thrash Metal. Nos paroles parlent de destruction, de jugement et de souffrance. Maintenant depuis 2015!

 

"Enfin du bon putain de thrash" - Gordon Ramsay  

 

Ça par contre, c’est le site officiel du groupe qui le dit, et je retiens deux choses vraies dans ces affirmations plus ou moins bien retranscrites dans notre langue maternelle. Oui, les KILLING ATTACK jouent du Thrash, et oui, ils viennent bien de Joensuu. Ils s’y sont d’ailleurs formé en 2015, et n’ont depuis proposé qu’une seule démo en 2015, l’année de leur formation, en lâchant trois titres sur la bien nommée Annihilation. Mais en 2020, l’année la plus catastrophique selon les spécialistes Facebook et les épidémiologistes Instagram, le quatuor se réveille et nous offre la primeur de son premier full lenght, sobrement baptisé Decadence et qui présente une forme de Thrash très diffus, assez bordélique dans les faits, mais efficace en diable dans le fond. Difficile d’aller chercher les véritables influences de ces quatre-là (Atte Heikkilä - guitare/chant, Niko Parviainen - guitare/chœurs, Arttu Heikkilä - basse et Panu Vuojolainen - batterie), autrement qu’en piochant dans l’underground des eighties, mais le propos n’est pas de retracer l’arbre généalogique du groupe, mais bien sa filiation actuelle avec la scène nordique. De ce côté-là, on peut dire que le combo dénote grave au milieu de ses contemporains avec son approche clairement nostalgique qui nous ramène à la fin des années 80 et au début des années 90, mais avec seulement trente-trois minutes au compteur, ce premier album se laisse avaler sans tousser, même si quelques défauts sont venus émailler sa conception.

D’abord, un son étrange, à la limite de la démo, et une section rythmique qui sonne comme une programmation pas toujours carrée. Il faut un peu de temps pour s’acclimater à cette approche, mais elle surprend velu lors de la découverte de « With Hatred », premier morceau bombastic qui envoie la purée et fait gicler les grumeaux comme à la grande époque du Thrash allemand le plus saucisse. BPM qui s’affolent à la DEATHROW/ASSASSIN, riff qui tranche comme une feuille de boucher bien aiguisée pour découper le travers de porc, ralentissement soudain qui vous écrase les tempes, tous les ingrédients sont là, et charclent sévère, sans nous éloigner de la tradition old-school en vogue depuis un bail. Mais c’est efficace, et bien violent, sans pour autant nous faire oublier un détail de taille : la voix très spéciale d’Atte Heikkilä, rauque au possible et légèrement Death sur les bords, qui met en joie sur les premiers morceaux, mais qui finit par lasser de son approche monocorde. D’autant plus que cette rapidité initiale finit par se tasser pour laisser les morceaux adopter une posture plus raisonnable, alors qu’on sentait l’album prêt à décoller vers les paradis Thrash les plus brûlants.

Rien de fondamental ne peut être reproché aux finlandais, qui jouent avec sincérité et honnêteté, mais entre des licks pas toujours super justes (« Lobotomy »), une optique un peu trop classique et gauche (les parties de double grosse caisse semblent avoir été chevillées par Lars Ulrich après deux heures de live), et des morceaux qui s’étalent sur des idées ne tenant pas toujours en quatre minutes, le bilan est tout juste au-dessus de la moyenne, tout en laissant espérer de meilleurs lendemains. En effet, les musiciens sortent parfois un Dave Mustaine de leur chapeau, et saccadent bien comme il faut, se permettant même des interludes bien violents, à l’image du lapidaire et immédiat « Oppressor ». De son côté, « Order of Chaos » impose un tempo plus lourd qui s’accommode bien mieux de cette production approximative qui dessert à peu près tout le monde, mais qui laisse un peu plus d’air lorsque l’intensité baisse d’un cran, jusqu’à ce que cette foutue grosse caisse ne revienne pédaler dans la semoule. Mais grâce à un flair épisodique, l’album s’en sort avec les demi-honneurs et une poignée de morceaux qui valent le coup d’être écoutés, comme ce terrible « Non-Biogenic Human Race » qui propose un résumé à la CHANNEL ZERO/KREATOR, et des passages vraiment fumeux.

Alors, la demi-heure passe, les quelques licks valant le coup restent, « White Phosphorus » convainc de sa méchanceté à la lisière du Death, et Decadence, loin d’être indispensable, se montre toutefois sympathique. Mais le son handicapant gravement sa démarche, on se laisse aller à oublier ce qu’on vient juste d’écouter, sans pour autant mépriser les KILLING ATTACK. On attendra juste plus de lucidité la prochaine fois au moment de l’enregistrement, car au niveau de l’inspiration, le groupe est déjà en place et carré. Ah, et notez quand même que le groupe se veut original en reprenant du CARPENTER BRUT et en nous offrant le final « Turbo Killer ». Ça ne vaut pas l’orignal, mais ça a le mérite de l’être et d’être rigolo.

                                                                                               

Titres de l’album:

01. With Hatred

02. Lobotomy

03. Oppressor

04. Order of Chaos

05. Non-Biogenic Human Race

06. White Phosphorus

07. Barren Mind

08. Plague

09. Turbo Killer


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/06/2022 à 14:25
65 %    35

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44