Ending An Era

Mental Coma

12/06/2020

Autoproduction

Ça commence Pleasure to Kill style, avec cette descente de toms typique, mais ça continue comme une charge old-school fortement influencée par l’underground des années 80. La patrie de Lars Ulrich nous envoie donc un autre de ses représentants de violence, et célèbre le retour d’un de ses groupes les plus sympathiques et efficaces que nous attendions de pied ferme depuis 2018 et son dernier EP Visions. Les MENTAL COMA pourraient être synthétisés en deux influences majeures, le Mental Vortex de CORONER et le Coma of Souls de KREATOR, et ce rapprochement est loin d’être anodin, même si incomplet. Formé en 2012 à Copenhague, MENTAL COMA a collectionné les moyens formats depuis son émergence il y a huit ans, ne se permettant qu’un seul LP pour l’instant, Fragments of Democracy, publié en 2016. La musique des danois est assez directe, mais plus complexe qu’il n’y paraît dans les faits. Osant une liste de références possibles assez fournie (SEPULTURA, KREATOR, DYING FETUS, ABORTED, VIO-LENCE, BEYOND CREATION, OBSCURA, DEMOLITION HAMMER, REVOCATION, CATTLE DECAPITATION, ENBLOOD, TESTAMENT), et précisant au passage que la technique n’est pas faite pour les chiens, les danois s’en retournent donc avec cinq nouveaux titres qui oscillent encore entre Thrash/Death lapidaire et Techno-Thrash raisonnable, pour produire une mixture assez intéressante, parsemée de soli capables, de breaks incessants, de mélodies prononcées, et d’attaques radicales défoncées. Difficile de bien délimiter leur champ d’action, mais ce troisième EP autoproduit est une nouvelle pierre à ajouter à leur édifice, un édifice ressemblant à un mausolée érigé en l’honneur d’ATHEIST, d’ASSASSIN, d’ACCUSER, mais aussi de METALLICA, IRON MAIDEN, et beaucoup d’autres idoles des années 80.

Les deux premiers morceaux de cette nouvelle offrande ne donnent d’ailleurs pas dans la dentelle de Calais ni de Douvres, et balancent le beat comme Paul Baloff les cris de sorcière. Doté d’une rythmique surpuissante, le quintet (Nick Kanstrup - chant, Anton Pedersen & Lucas Dahldorph Nissen - guitares, Lasse Sylvester Kristensen - batterie et Mark Klavsen - basse) peut donc se reposer sur une assise solide pour tricoter des riffs imparables que la voix versatile mais agressive de Nick Kanstrup met admirablement bien en valeur. Le chanteur, loin d’être unidimensionnel assume la caution Death de l’entreprise avec ses vocalises éraillées et sans pitié, tandis que la paire de guitaristes passe en revue tout le répertoire Metal de ces trente dernières années. On remarque évidemment la frappe impitoyable et inventive d’un batteur qui ne se satisfait pas d’un beat soutenu et qui multiplie les fills possédés, mais aussi la fluidité d’un bassiste qui refuse lui aussi de se cantonner au simple rôle de troisième guitare rythmique enterrée dans le mix. Le son du EP, un peu rêche et rude offre une patine virile à l’ensemble, mais ne rogne pas sur le côté le plus mélodique de la personnalité des danois. Et lorsque les musiciens se décident à combiner toutes leurs qualités au sein d’un même contexte, ça donne le petit miracle d’ambivalence « Void Of Despair », qu’un NOCTURNUS en rupture de ban aurait pu épouser dans la plus grande discrétion.

Ne le cachons pas, sans être foudroyant d’originalité, Ending An Era est un concentré de violence et d’agressivité intelligente, à mi-chemin d’un Thrash technique non-élitiste et d’un Thrash/Death modéré, mais suffisamment féroce. Il est évident qu’avec cinq titres seulement, les MENTAL COMA n’avaient pas le droit de se louper, mais chacun des morceaux recèle son lot d’idées foudroyantes, à l’image de ce simple et direct « Silence Will Follow », qui combine la finesse américaine et la fougue allemande avec un brio incomparable. On pense à du Thrash des années 80 adapté aux exigences mélodiques nordiques des années Melodeath, connaissant son solfège sur le bout des doigts, et sachant injecter suffisamment de technique pour ne pas seulement sonner nostalgique pour le plaisir de la référence. Et lorsque le tempo accélère au-delà du raisonnable, la précision reste de mise, comme dans un canevas Thrashcore serré par des musiciens compétents, et qui n’hésitent pas à insérer des mailles mélodiques sans nuire à la solidité de l’ensemble. « Architect Of Self-Destruction » en final entérine les bonnes opinions émises à propos des quatre premiers morceaux, et nous plaque un énorme riff sur fond de numéro de percussionniste en folie en arrière-plan, avec toujours ces acrobaties sur les toms soutenues par des licks de guitare inventifs et harmonieux. Succession enivrante de folie et de précision, ce troisième EP des danois laisse augurer d’un prochain LP extraordinaire, même si certains automatismes gagneraient à être laissés de côté pour se concentrer sur les aspects les plus originaux de la musique. Mais les fans d’ASSASSIN, d’EXUMER, d’INCUBUS seront aux anges en découvrant Ending An Era, qui sans symboliser la fin d’une époque, sonne le nouveau départ d’une carrière très intéressante.                                                     

                            

Titres de l’album:

01. The New Gods

02. Ending An Era

03. Void Of Despair

04. Silence Will Follow

05. Architect Of Self-Destruction


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 10/04/2021 à 14:41
80 %    658

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Orphan
@193.248.54.231
12/04/2021, 10:08:48

Ouch ce sont de caisse clair !


Orphan
@193.248.54.231
12/04/2021, 10:10:58

"sont" <- putain mes propres yeux saignent



LeMoustre
@93.4.16.166
12/04/2021, 12:40:43

No les influences. Seule la voix, peu naturelle et monocorde, me gêne. 


RBD
membre enregistré
12/04/2021, 13:42:03

Essayé sur la foi d'une description qui s'est révélée parfaitement exacte. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas croisé un jeune groupe mettant les solos de guitare autant en avant. L'allusion à Demolition Hammer est parlante même si ce n'est pas parfaitement ressemblant, comme celle à MetallicA période Burton dans ses titres de tempo comparable.

Sur un EP pas de problème, mais sur un album entier ils auront besoin de varier ce tempo pour grimper d'un palier, ils ont les moyens de devenir plus grands.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32