Awaken

Reality Suite

28/06/2019

Lions Pride Music

N’étant pas né de la dernière pluie, et ne vendant pas la peau de l’ours avant d’avoir fait bouillir l’eau qui n’amasse pas mousse, j’ai toujours éprouvé la plus grande méfiance à l’égard des groupes 2K dont l’argument promotionnel principal est le nombre de followers sur la toile. Il faut bien s’adapter aux standards de succès de son époque, et aujourd’hui, la popularité ne se compte plus au nombre de disques ou de billets de concert vendus, mais bien au nombre de likes et de quidams suivant vos pérégrinations sur la toile virtuelle. Et lorsque ce genre de groupe met en avant une chanteuse plantureuse au maquillage outrancier, la méfiance se transforme en défiance, comme s’il fallait régler leur compte à ces artistes qui pensent qu’un passage dans « The Voice » vaut plus que toute la sueur transpirée pour préparer son grand soir. Mais que voulez-vous, ayant grandi avec les héros des seventies comme modèles, j’ai encore des réflexes de l’arrière-garde qui a peur mais ne ment jamais, attitude pas vraiment adaptée à notre époque, mais qui permet d’éviter bien des déceptions superficielles. Ainsi, les REALITY SUITE au prime abord semblent faire partie de cette catégorie d’artistes entièrement voués au veau d’or 32 bits, mais à la lecture de leur biographie et à l’écoute de leur musique, je ne peux qu’émettre un seul constat. Quel que soit leur succès actuel, ils le méritent amplement, et sont beaucoup moins superficiels que leur attitude ne le laisse présager. Fondé en 2009 à North Haledon, New Jersey par les amis d’enfance Brian King (batterie) Antonio Valenti (basse) et Joe Padula (guitare), REALITY SUITE est finalement devenu un quatuor après recherche intensive d’un frontman qui s’est finalement avéré frontwoman en 2013 après intégration de la belle Kimmii Heart derrière le micro, et c’est plein de certitudes que le quatuor a donc publié à compte d’auteur son premier LP en 2015, Skinn.

Depuis, pas mal de chemin parcouru, des concerts donnés, et une signature avec Lions Pride le label danois pour la sortie de cet Awaken en version deluxe de douze titres. Pour mémoire, Awaken fut d’abord un EP publié l’année dernière, que le groupe a voulu plus étendu en y ajoutant quelques titres, ce qui lui permet aujourd’hui d’atteindre la durée très raisonnable de cinquante minutes. Cinquante minutes, mais meublées comment ? Avec du joli vide alternatif qui sonne comme un produit de son époque, mais dont la vacuité s’accorderait parfaitement avec n’importe quelle décennie ? Non, avec un Rock moderne et créatif à la lisière d’un Hard Rock alternatif, bien dans son temps, mais aux fondamentaux traditionnels, enrobés dans une production up in time. Pas totalement produit par le groupe, et ayant bénéficié d’un coup de main précieux de Mike Ferretti (SEVENDUST, SALIVA, BRAND OF JULEZ) et Earl Cohen (LADY GAGA, Jessica SIMPSON, PINK) à la production, Awaken sonne donc comme une version très teen d’un Rock décomplexé et frais, aux accroches adolescentes très prononcées, et au parfum synthétique assez agréable. Rien de fondamentalement innovant, mais des accointances avec la génération des DIAMANTE, THE HARDKISS (sans le côté fashion théâtral excessif), et quelques allusions aux aînés d’Avril LAVIGNE, et autres Fefe DOBSON, pour une énergie qui convainc, sans aller jusqu’à parler d’un « Rock de stade » que certains journalistes US ont cru déceler dans des articles un peu trop dithyrambiques.

Mais du talent pour trousser de jolis petits hymnes à la lisière d’un Pop-Rock durci d’une distorsion bien présente, des refrains séduisants, et surtout, des textes beaucoup plus profonds que les éternels troubles amoureux et autres désirs de s’affranchir des carcans d’une société oppressante. Ici, on parle de la perte, celle d’êtres chers qui vous manquent, et beaucoup de titres sont d’ailleurs dédiés à ce deuil que la vie nous oblige à affronter. Un peu plus mature que la moyenne, cet Awaken surprend de ses capacités à détourner les codes du Hard et du Rock classique pour se les approprier, sans tomber dans la prétention de ces artistes virtuels qui croient révolutionner leur art qui n’en est pas un. Et si le single « Bury me Alive » se la joue un peu jumpy sur les bords avec un lick prenant à la guitare, son attitude bravache nous convainc que ce quatuor est un peu plus conséquent que la moyenne, ne serait-ce que par ses capacités à jouer avec les frontières pour signer un hit alternative Pop-Rock de première bourre. Mais à vrai dire, l’auditeur prendra conscience de ces capacités dès l’ouverture puissante « Kiss The Ring », sur laquelle Kimmii ne laisse planer aucun doute sur son attitude en lançant un défiant « I don't need you telling me what's right, I've got my own two eyes - I will not kiss the ring ! ». Débordant de jeunesse, ce premier LP s’accorde très bien de rythmiques souples et synthétiques pour y plaquer des riffs prononcés, sans tomber dans le piège pénible du Metalcore moderne, grâce à une sympathie très prononcées et avouée pour une Pop musclée et rugueuse.

Les morceaux marqués par la tragédie assombrissent donc le panorama, et nous permettent d’apprécier le côté plus intimiste d’un groupe caméléon, appuyé sur les deux morceaux  « Grave » et « Cut Burn Bruise », à la sensibilité exacerbée. Les arrangements modernes ne cachent aucunement une construction Pop-Rock très prononcée, et finalement, REALITY SUITE échappe à une datation trop prononcée par son optique traditionnaliste. Beaucoup de bon à prendre sur ce second longue durée, et notamment des chansons qui sortent du moule, comme « Lust », son riff tranchant et sa basse proéminente, « Wrong With Me », son phrasé heurté et ses références à la belle Avril, ou « Blame It On Angels » qui reprend à son compte les canons de beauté californiens des années 90 pour les rendre plus matures. Bien sûr, il faudra faire preuve d’ouverture d’esprit pour pouvoir apprécier ce LP à sa juste valeur, mais des hits imparables comme « Live Now Forever » devraient vous y aider de leur son plus classique qu’il n’en a l’air. Alors certes, les quatre américains sont bien dans leur temps et utilisent les armes modernes à leur disposition, mais ils ont du fond, ont travaillé la forme, et méritent autant que les autres de réussir. Et Awaken de se poser en œuvre spontanée mais peaufinée, qui pourra sans doute aider le groupe à conquérir son monde à défaut du monde.          

    

Titres de l’album :

                         1. Kiss The Ring

                         2. Live Now Forever

                         3. Blame It On Angels

                         4. Bury Me Alive

                         5. Cut Burn Bruise

                         6. Dead To Me

                         7. Wrong With Me

                         8. Grave

                         9. Lust

                         10. Kiss The Ring (Clean Version)

                         11. Wrong With Me (Clean Version)

                         12. Grave (Unplugged)

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 07/09/2019 à 18:16
78 %    606

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05

Arioch91

J'ai aussi trouvé que la vidéo était too much pour les 30 ans de Machine Head.Un paquet de zicos présents sur la vidéo ont un groupe bien plus vieux que ça et ça balance des "30 years ! wooohhhhhhhhh ! Great ! Incredible ! Inbeliva(...)

15/10/2021, 08:21

RBD

Normal, j'en ai servi l'autre soir. C'est de saison.Monolord va tourner en Europe et en France en novembre prochain, je crois.

14/10/2021, 23:09

Gargan

Le premier truc auquel j'ai pensé : civet aux cèpes... pfff..

14/10/2021, 21:11

Hoover

 @Arioch91: Personnellement j'aime bien World painted blood, ça ne réinvente rien mais c'est bien fait, le seul album de trop pour moi c'est le dernier. Quant à King c'est de loin le membre de Slayer qui m'intéresse le moins, pas sûr(...)

14/10/2021, 18:13

l\'anonyme

@ Jus de cadavre: non, ce n'était pas avec Holt mais avec Phil Demmel. Holt avait mentionné qu'il se consacrait maintenant pleinement à Exodus et King avait dit que, avec Holt, ça ferait clone de Slayer et que ça n'aurait pas de sens. (...)

14/10/2021, 11:41

l\'anonyme

Personnellement, je trouve que "Where can you Flee?" est meilleur que "the king let his crown". Mais ce ne sera pas l'album du siècle et probablement le moins bon d'Unleashed. Et puis, ce son de guitare sur "The King...", pas vraiment percutant p(...)

14/10/2021, 10:59

pierre2

........... encore un groupe que j'ai vénéré mais qui aurait dû s'arrêter depuis bien longtemps !

14/10/2021, 10:34

Jus de cadavre

Ce n'était qu'une rumeur lancée par la femme de King (elle cause beaucoup pour ne rien dire elle) le projet de KK (ça parlait aussi de Phil Anselmo et Gary Holt, en gros Slayer sans Araya quoi). Mais rien de nouveau la dessus j'ai l'impression. Le jour ou (...)

14/10/2021, 10:25

Humungus

"Le projet du père King avec Paul Bostaph ça en est où ?"Ah bon ?!J'étais pas au jus de ça du tout...Alors du coup effectivement : Ça en est où ?

14/10/2021, 10:00

Arioch91

Pour moi, le dernier bon album de Slayer, c'était Christ Illusion.World Painted Blood partait un peu en roue libre et Repentless, j'ai pas aimé du tout.Araya étaint rincé et avait envie d'une seule chose : profiter de sa retraite.Le (...)

14/10/2021, 09:09

Kerry King

Le projet du pere King avec Paul Bostaph ça en est où ?

13/10/2021, 22:40

dawad

Ils ont fait un bon album, le premier.

13/10/2021, 20:32

RBD

Machine Head... c'est une vieille histoire de fidélité entre Flynn et moi, au gré des rédemptions successives et de lives toujours sérieux à défaut d'être très spontanés parfois. J'apprécie même les a(...)

13/10/2021, 13:41

Humungus

Je ne pensais vraiment pas à une reformation de SLAYER en disant ça mais à un autre projet monté par Kerry.Je suis en gros d'accord avec toi concernant le timing séparation de SLAYER... Même si cela me fait grandement chier hé hé h&e(...)

13/10/2021, 13:17

mortne2001

Et on va à la ligne de temps en temps monsieur AlexXxis???? TU VEUX NOUS FAIRE SUFFOQUER, C'EST CA??????

13/10/2021, 11:55

Jus de cadavre

Et bien de mon coté je ne souhaite vraiment pas le retour de Slayer par contre ! Déjà, Araya a prévenu que pour lui c’était définitivement terminé. Donc si Slayer venait à se reformer ce serait sans lui. Donc bon, ce ne serait mê(...)

13/10/2021, 11:47

Humungus

Croisons les doigts pour ça Jus de cadavre !Croisons aussi les doigts pour que cela soit bon si cela se fait... ... ...PS : Une news sur MACHINE HEAD où on fini par commenter sur SLAYER...CQFD

13/10/2021, 11:17