Forgotten Paths

Saor

15/02/2019

Avantgarde Music

SAOR nous apporte la preuve qu’au bout du quatrième album il n’est pas question d’éprouver de la lassitude quant à la découverte de l’héritage culturel Écossais. Sous les éternels clichés cuisinés à base de cornemuse, kilts et whisky, cette contrée trônant au nord de la Grande Bretagne a bien plus à nous offrir. 

Le folk n’est pas l’apanage des pays slaves ou scandinaves. Il ne s’agit pas de géographie, mais de connexion à l’aura de son pays, d’une célébration culturelle de ses racines. Les musiciens jouent un rôle de gardiens face à ce patrimoine naturel, en remontant les chemins parfois oubliés par l’histoire. Pas surprenant que le projet black folk d’Andy Marshall, SAOR (signifiant Libre en Gaélique Écossais) soit composé de quatre opus nommés Roots (racines), Aura, Guardians et Forgotten Paths (chemins oubliés) leur petit dernier sorti le 15 février 2019. 

Le sublime artwork de l’album, signé Khaos Diktator Design, annonce la couleur, teintée de nostalgie et de mélancolie. Et dès les premiers instants du titre éponyme "Forgotten Paths" la magie opère : nous voilà foulant les hautes terres à la recherche du passé. En compagnie de Neige (ALCEST) qui apparaît en guest sur cette première piste, nous découvrons un peu plus la culture Écossaise : les paroles sont en effet extraites d’un poème écrit par Neil Munro, "To Exiles". Une promesse nous guidant tout le long de l’album, jusqu’à la dernière piste, nommée justement "Exile". C’est en tout trois poèmes Écossais qui ont été choisis pour illustrer cet opus. Une autre œuvre de Munro, "Nettles" apparaît sur la piste "Bròn" (mélancolie), et "Monadh" (lande) s’inspire de "Mountain Twilight" de William Renton. 

Forgotten Paths nous entraîne dans un voyage alternant mélodies empreintes de tristesse et  montées en puissance qui ne peuvent nous laisser indifférents. L’apparition de Sophie Rogers sur "Bròn" est une belle surprise, apportant une autre dimension poétique à cette saisissante nostalgie. Chaque instant est riche, profond, sans longueur. C’est d’ailleurs quelque chose qui peut être reproché à cet album : contrairement à ses prédécesseurs qui offraient presque une heure de contenu, Forgotten Paths ne dure à peine que trente-neuf minutes. Heureusement que la qualité de ce black folk metal aux tendances atmosphériques nous fait vite oublier cette déception… 

A découvrir en live également pour un voyage encore plus immersif. Ou en sillonnant les routes d’Écosse…

Avis aux amateurs de : GALLOWBRAID, WAYLANDER, SUMMONING

Titres de l'album :

                           01. Forgotten Paths

                           02. Monadh

                           03. Bròn

                           04. Exile

Bandcamp

Facebook officiel


par Acid le 25/02/2019 à 09:00
95 %    401

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Hoover

Je n'aime vraiment pas ce qu'est devenu ce groupe. Perdition city était une évolution osée mais avec un résultat brillant, depuis ça oscille entre le chiant et le sans grand intérêt.

13/07/2020, 19:34

sart

Pas mal du tout.

13/07/2020, 19:28

sart

Meilleur et moins mélodique que le précédent, ce dernier Pocahontas n'en reste pas moins trop polissé, sans âme et s'oublie très vite.

13/07/2020, 19:27

sart

Du metal pompeux dit "'epique" bien raccoleur et de fort mauvais goût auquel sont juxtaposées quelques parties dites folk. A oublier au plus vite...

13/07/2020, 19:23

sart

Ca sonne comme du death suédois sans les fréquences basses.

13/07/2020, 19:21

Saddam Mustaine

Pas si mauvaise la suite, bien que très varié.

13/07/2020, 19:06

Humungus

Bien d'accord avec vous les gars.
... Même si j'ai tout de même une nette préférence pour leur premier album.
Quand au reste de leur discographie, elle m'en touche une sans faire bouger l'autre.

13/07/2020, 13:22

Gargan

Idem, dans mon top 10. Totalement dérouté à l'époque mais je ne m'en suis jamais lassé depuis, riffs et mélodies imparables. T'en écoute un morceau, puis deux puis l'ensemble sans t'en rendre compte. Enfin ce sont surtout les autres qui s'en rendent compte, because air guitar et air drums heh(...)

13/07/2020, 11:51

Saddam Mustaine

Amorphis cet album est sensationnel.

12/07/2020, 14:20

Pomah

Y'a clairement un côté synthwave pas dégeu, à creuser.

11/07/2020, 14:36

RBD

Voilà un groupe et un homme qui m'ont marqué à une époque où je commençais à être blasé. Ce n'est pas toujours facile à suivre d'un album sur l'autre, c'est un vrai fêlé. Mais comme dit le proverbe, ce sont des esprits comme ça qui font entrer la lumière.

10/07/2020, 23:41

aeas

Seul le batteur a encore un semblant d'intégrité à travers ses activités.

10/07/2020, 20:35

Jus de cadavre

Idem, découverte pour moi grâce à cette chronique. La prod est excellente pour l'époque !
Un bien bel hommage en tout cas Mortne...

10/07/2020, 17:38

JTDP

@jus : +9986457 !
@gerard : fais péter le "name dropping" on n'attend que ça de faire de nouvelles découvertes ! ;-)

10/07/2020, 17:10

JTDP

Purée c'est vrai qu'il est excellent cet album !!! Et malgré Youtube et le poids des ans, le son est franchement bon ! Une réédition s'impose, c'est indéniable.

10/07/2020, 17:08

Oliv

Ah bon

10/07/2020, 12:51

y'a pus d'jus

faut dire à BEBERT de pousser son camion ,il bloque la porte du garage et j'peux pas sortir la dépanneuse !

10/07/2020, 12:29

Gargan

Haha la ref à Hanson ! Belle découverte, merci.

10/07/2020, 11:59

Thrashing Metropolity

Super anecdote, Goughy ! Merci pour le partage !
Ca ne fait que confirmer tout le bien que nous sommes nombreux à penser de ce groupe culte.

Vraiment, si ces albums pouvaient être réédités, ce ne serait que justice !
Quelqu'un a évoqué plus haut l'accent franglais du (...)

10/07/2020, 11:07

goughy

Bon allez je me lance, juste histoire d'en rajouter sur les sentiments positifs qui émanent ce très beau papier (je savais pas l'histoire du début des Bérus...)
Ca devait être en 94 ou 95, on avait 14 ans, on écoutait MST et, avec deux autres potes, Mickey était une star du niveau de Br(...)

10/07/2020, 10:42