Harvest Of Laments

The Fundamental Wisdom Of Chaos

13/02/2018

Autoproduction

Trois ans et demi de retard sur l’actualité, c’est un retard conséquent que j’ai du mal à assumer. Pourquoi ? Eu égard à la qualité de cette production, je déplore le fait de l’avoir manquée en temps et en heure, mais aujourd’hui, je peux apprécier pleinement le travail d’une musicienne hors-norme, qui via son concept THE FUNDAMENTAL WISDOM OF CHAOS nous propose une musique riche, pleine, aux accents modernes, mais à l’inspiration intemporelle. Si les one-man-band sont légion dans le domaine du Metal extrême (et plus particulièrement dans le Black Metal), les one-woman-band sont plus rares. Et le travail accompli par Sab Elvenia n’est est que plus remarquable, elle qui a composé, écrit et interprété ce premier album, avec un talent confondant.

THE FUNDAMENTAL WISDOM OF CHAOS, loin des projets surfaits se contentant d’une ou deux idées motrices la plupart du temps empruntées chez des références bien établies, se permet de mixer divers éléments, inhérents au Metalcore, au Death Metal, à l’Indus, l’Ambient, le Dark Folk, pour nous proposer une musique unique, foncièrement brutale, mais aussi contemplative et subtilement futuriste. Originaire du bordelais, Sab est donc une musicienne accomplie, et traite de thèmes liés à l’humanité, l’environnement, l’accord envers soi-même, les relations avec l’entourage, et qui utilise une palette d’émotions très vaste pour dépeindre un univers très personnel.

Mis à postériori, la musicienne n’aime pas parler de « projet solo ». Si elle est dans les faits responsable de la plus grosse partie du travail, elle accorde à Mobo, son partenaire, les crédits qui lui sont dus, lui qui a non seulement manié la guitare mais aussi la console, pour élaborer un son ample et généreux au Conkrete Studio. Et le résultat est pour le moins brillant, avec un mixage laissant respirer chaque instrument, accordant à la programmation rythmique la place qu’elle mérite (même si la basse a été jouée par Sab elle-même), mais permettant à la guitare, au chant, et aux effets sonores d’occuper le terrain sans se laisser bouffer par les fréquences les plus graves. Vocalement, Sab assure dans les grandes largeurs, passant sans transition d’un chant clair aux intonations presque enfantines à des growls assurés, conférant à ce premier album une dualité onirique/réaliste, dans la plus grande tradition d’un STRAPPING YOUNG LAD.

De multiples influences viennent en tête au moment d’écouter les morceaux de ce Harvest Of Laments, qui moissonne les pleurs avec beaucoup d’efficacité. Mais pas question de complainte ici, mais bien d’une violence sans âge, et d’une transposition des travers et des espoirs de notre époque dans un contexte artistique intime. Se basant sur des riffs évidemment très syncopés, d’une polyrythmie qui donne parfois le tournis, empruntant au Metalcore son vocable pour le transposer dans un idiome plus universel, Sab sans tergiverser, multiplie les ambiances, et nous entraine dans son monde comme un Lewis Carroll steampunk.  

Autant reconnaître immédiatement l’immense potentiel de la musicienne/compositrice, qui sous couvert d’une trame assez classique, brode des thèmes beaucoup moins évidents. Suffisamment en tout cas pour mériter de voir sa musique passée au prisme d’un progressif patent sur l’ensemble des titres, qui évoluent, grandissent, murissent, se transforment et mutent en permanence, comme pour nous perdre sur le chemin d’une humanité qui transpire de tous les pores du projet. On est fasciné par cette capacité à passer d’un plan à un autre en toute logique, comme une suite d’humeurs, de peurs, de joies, d’attentes et de rêves perdus dans la nuit solitaire d’une société encombrée.

Original donc, mais nullement avant-gardiste. L’artiste a cette humilité qui lui permet d’éviter l’élitisme, et cette musique est susceptible d’être appréciée par tous. Quelques cassures mélodiques, un changement de tonalité subtil, une ambiance évanescente, une reprise en choc frontal, tous les éléments sont imbriqués pour que l’écoute de cet album ne soit pas entachée d’ennui, et en découvrant une longue piste hypnotique comme « Phantom Of The Past », on passe de l’autre côté du miroir, côté sombre, magnifiquement illustré par cet artwork de Joël Bardeau, qui rappelle Witkin, Lovecraft, mais aussi les enfants du maïs et autres contes pour grands enfants.

Metal extrême. C’est bien la seule étiquette que vous pourrez coller sur cet album sans paraître insultant. Les pistes sont tellement riches et variées qu’on ne voit pas dans quel style ranger le concept THE FUNDAMENTAL WISDOM OF CHAOS, qui se permet des incursions tribales sur « Unseen », une lourdeur suffocante sur l’intermède glauque « Itsy Bitsy Spider », une augmentation effrayante de violence sur le terrifiant « The Scarecrow Paradox », et une moiteur Indus et Ambient sur le pénétrant et mystique « Axis Mundi ».

Basse, claviers, chant, chœurs, tout y passe, et le professionnalisme de l’affaire laisse hagard. Plus qu’un simple album, Harvest Of Laments est un voyage aux confins du cauchemar, dont chaque pas se doit d’être envisagé comme le dernier. Et le dernier des pas est justement fait sur « Hiraeth », qui synthétise le concept, mais qui n’en dévoile pas tous les tenants et aboutissants.

Et plus de trois ans après sa sortie, Harvest Of Laments sonne toujours aussi surprenant et frais. Il n’a rien perdu de son mystère, et cette aura qui l’entoure comme du brouillard sur un lac est un mur impénétrable qui protège Sab de ses fans, bien décidés à rencontrer cette créature étrange qu’elle incarne sur cette pochette. Magicienne vaudou, sorcière blanche, Alice au pays des non-merveilles, la musicienne polymorphe peut endosser tous les costumes, mais c’est bien celui du talent sur-mesure qui lui va le mieux.   

 

                                                                                                                                                                                                      

Titres de l’album:

01. Prelude To Chaos

02. From Cradle To Delivrance

03. Phantom Of The Past

04. Unseen

05. Itsy Bitsy Spider

06. The Scarecrow Paradox

07. Axis Mundi

08. Hiraeth


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 19/10/2021 à 18:06
85 %    161

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report

Lofofora + Verdun

RBD 01/11/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Mamoushka

Si Vivian Slaughter est UN MUSICIEN, le rédacteur est UNE TRUITE

26/11/2021, 19:05

Humungus

J'étais passé totalement à côté de cette "news"...J'aurais dû poursuivre sur ma lancée.

26/11/2021, 08:38

Humungus

Erratum : Vivian Slaughter est une femme.(C'est d'ailleurs la femme de Maniac)

26/11/2021, 08:32

Eric

Merci du plaisir d écouter cette musique

25/11/2021, 17:59

Saddam Mustaine

Meme Hellhammer a laissé les parties de Varg sur le premier album de Mayhem, le pere Mustaine c'est le mec le plus rancunier au monde mdr obligé Ellefson lui a fait une crase qu'on ignore. 

24/11/2021, 18:26

Chemikill

Oui c'est en tout cas lui qui a fait la tournée avec eux. 

24/11/2021, 14:02

Buck Dancer

C'est pas James Lomenzo le nouveau le nouveau bassiste ? 

24/11/2021, 11:52

Bones

@Arioch :  Testament... je n'ai acheté aucun de leurs albums récents. Vraiment c'est le bon exempl(...)

23/11/2021, 23:30

Arioch91

@Bones : tu parles de Testament là non, pour le pilotage automatique ?

23/11/2021, 19:37

Steelvore666

Le chant n'est pas ouf.

23/11/2021, 17:38

Zeitoun

Effectivement excellent. Rarement vu aussi efficace depuis longtemps.y'a que la pochette qui laisse à désirer...

23/11/2021, 17:12

senior canardo

c'est mou .... heureusement que l'album devait envoyer du poney ...a suivre mais pour l'instant les 1ers extraits ne vendent pas du reve..

23/11/2021, 15:11

Bones

Eh bien, première écoute... je trouve un groupe qui est plus en "pilotage auto" que jamais. Je vais bien sûr insister car j'adore vraiment ce groupe, mais là ça manque de riffs patatoïdes et du bon vieux groove rampant habituel. :-(  (...)

23/11/2021, 14:57

Chemikill

Ça tue! Faut pas regarder la vidéo...c'est tout 

23/11/2021, 07:48

Invité

La version Wish d'une pochette de Rhapsody… Voilà ce qui se passe quand on prend des graphistes sans vouloir trop dépenser.

22/11/2021, 17:22

Simony

Ce troisième extrait est franchement excellent avec cet effet et une ambiance qui ne sont pas sans rappeler un Type O Negative. Par contre le CD à 16.99€...

22/11/2021, 16:35

Humungus

Un pote vient de m'annoncer la chose ouais...Un putain de showman.Grand souvenir que la toute première fois où j'ai vu le groupe (que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam à l'époque) au FURYFEST... Claquasse.

20/11/2021, 16:49

Excellent groupe

Excellent groupe qui tient vraiment bien la scène 

20/11/2021, 13:41

Humungus

Superbe pochette...

19/11/2021, 04:06

Sylvanus

C te baffe

18/11/2021, 20:54