World Domination

Demonical

23/10/2020

Agonia Records

Death Metal suédois, et l’affaire est pliée. Après tout, trente ans ou plus après son émergence, le genre n’a plus vraiment à se présenter, et ne nécessite plus de lignes explicatives pour que le décor morbide soit planté. Alors, lorsque les locaux de DEMONICAL sortent leur sixième album, la prose se questionne légitimement sur sa pertinence, et le chroniqueur se demande quelle formule il va bien pouvoir employer pour décrire un album qu’il a déjà écouté cent fois sous d’autres noms. Car DEMONICAL est une recette bien rodée depuis son émergence lors de la seconde moitié des années 2000, et la parution de son premier long Servants of the Unlight qui en faisait les successeurs légitimes d’ENTOMBED, UNLEASHED, DISMEMBER et consorts. Depuis, les choses n’ont pas vraiment changé malgré la discographie de plus en plus fournie, à tel point que certains webzines résument la chose à un lapidaire « World Domination reprend les choses là où Chaos Manifesto les avait laissées ». Et pour une fois, je n’irai pas contredire des confrères juste pour le plaisir de les embêter, puisque cette formule succincte mais claire résume à merveille ce qui vous attend sur ce sixième chapitre de la saga suédoise. Seuls éléments inédits à porter à votre connaissance, le retour du batteur d’origine Ronnie Bergerstål (2006-2011, 2019-aujourd’hui), et l’intégration d’un nouveau hurleur, Christofer Sätderdal en micro et câble d’Alexander Högborn parti il y a peu. Mais en dehors de ces deux informations, pas grand-chose de neuf à dire à propos des démoniaques qui en effet, continuent leur chemin sans se demander si leur Death old-school est encore pertinent à notre époque.

Et pour cause, puisqu’il l’est. Les ambitions du quintet (outre Ronnie Bergerstål et Christofer Sätderdal, on retrouve avec plaisir Martin Schulman à la basse, et le duo Johan Haglund/Eki Kumpulainen aux guitares) n’ont jamais été de révolutionner un genre dont les codes ont été définis il y a longtemps, mais juste de le pratiquer avec fougue et respect, tout en lui offrant un éclairage plus moderne. Pas grand-chose de plus à attendre donc que ce que Chaos Manifesto vous avait déjà offert, mais un Death de tradition, joué avec conviction, bénéficiant d’une production qui semble émaner des studios Sunlight. Mais World Domination a été enregistré en juin 2020 aux Glashuset and Sellnoise studios par Johan Hjelm et Jonas Arnberg. Il a été mixé et masterisé par le producteur Karl Daniel Lidén au Tri-Lamb Studios et son artwork est signé Susan Wicher. Ce qui ne l’empêche pas de sonner comme s’il avait été couché sur bande aux alentours de 90/91, produit par Tomas Skogsberg, avec une pochette qui par contre n’aurait pas pu être imaginée par Dan Seagrave. Encore une fois très compétitive, la brutalité froide de DEMONICAL comblera les fans de formalisme inamovible, avec tout ce qu’on peut attendre d’une œuvre respectueuse d’une philosophie immuable, et d’ailleurs le quintet n’est absolument pas dupe de son immobilisme depuis plus d’une décennie, puisqu’on trouve en headline de son site officiel la déclaration suivante à propos de World Domination :

A ravage combination of brutality, melody and darkness, new fierce HM-2 driven Swedish Death Metal out this fall via Agonia Records     

 

Et à la rigueur, j’aurais pu me contenter de cette accroche pour faire la promotion de cette nouvelle épitre, puisqu’elle est parfaitement résumée par ces quelques mots. De la HM-2 à fond la caisse, le gosier grave et rauque d’un nouveau hurleur, des riffs classiques qu’on peut presque siffloter sous la douche en anticipation, une rythmique qui oscille entre Heavy martelé et cavalcade appuyée, et une ambiance globale pas si froide et rigide qu’elle n’en a l’air. Le groupe sait toujours faire preuve de fluidité, et propose encore une fois un ou deux morceaux moins convenus et plus mélodiques, et en 2020, c’est le long et accrocheur « Victorious » qui endosse le rôle de surprise avec un flair et un panache certains. Sinon, pas de surprise désagréable, « My Kingdom Done » entame les hostilités comme “Living Dead » pouvait le faire sur le séminal Clandestine, « Calescent Punishment » referme les hostilités avec la même véhémence, et l’entre-deux correspond exactement à ce qu’on peut attendre d’un album de Swedish Death nostalgique juste ce qu’il faut, et joué par des esthètes. Certes, comme je le précisais, parfois, le climat devient plus pesant, et le quintet propose des digressions plus évolutives (« Aeons of Death »), mais l’envie de brutalité reste la même, et sait se montrer terriblement efficace à défaut d’être originale.

DEMONICAL reste donc accroché à sa partition, écrite il y a fort longtemps, et mis à part ces changements de line-up, rien à signaler sur le front suédois qui s’accroche à son passé comme un vautour à sa charogne. Un album de plus pour ces musiciens dont la passion ne souffre d’aucune critique, si ce n’est celle d’un statisme certain, spécialement en cette époque de fascination absolue de la nouvelle génération pour les antiquités.

                  

                                                                                                                     

Titres de l’album:

01. My Kingdom Done

02. Hellfire Rain

03. Aeons of Death

04. The Thin Darkness

05. We Stand as One

06. Victorious

07. Slipping Apart

08. Calescent Punishment


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 13/11/2020 à 15:17
80 %    155

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
13/11/2020, 18:08:46

Ecouté tout récemment, un peu déçu. Du "sous-Bloodbath" pour moi (c'est pas insultant, c'est juste un cran en dessous je trouve). Par contre prod de porc bien comme il faut. HM2 à mort.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

"Pire que GUNS N' ROSES" ?!?!Tu pousses là Hoover hé hé hé...

21/04/2021, 10:10

Humungus

Oh mais je ne sais que trop bien que les premiers DIMMU sont typés "vrai"...(Une fois de plus, mon intervention précédente n'était en réalité que boutade chers amis)Mais même à l'époque de leurs sortie(...)

21/04/2021, 10:07

Humungus

Putain...Après la box "Paranoid" et "Vol 4", encore une qu'il va me falloir acheter...Font chier à en sortir autant bordel ! J'suis pas Crésus moi merde !PS : Par contre, j'comprends pas trop leur façon(...)

21/04/2021, 10:02

Hoover

Je ne comprendrai jamais l'intérêt pour ce groupe. Pour moi tout l'apport de Fear Factory tient en deux ou trois morceaux sur Demanufacture plutôt sympathiques en dépit d'une durée de vie très faible (vraiment le genre dont je me désin(...)

21/04/2021, 08:29

Arioch91

Bien plus convainquant sur album que sur l'EP partagé avec Vektor.Ca donne envie de s'y pencher !Merci pour la chro :)

21/04/2021, 08:25

Hoover

Le black n'est certainement pas mort car il y a énormément de gens qui y sont extrêmement attachés et continuent à le faire vivre, et j'ai énormément de respect pour eux. Par contre pour quelqu'un comme moi dont les goûts dans l(...)

21/04/2021, 08:23

Hoover

L'album que j'aime le moins des 7 premiers Sabbath: c'est vraiment pas fait pour moi!

21/04/2021, 08:15

Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15