Il serait faux de croire que la scène Post-Metal se limite à une simple accumulation de clones de NEUROSIS, ISIS, CULT OF LUNA ou AMEN RA. Avec le temps, le style a commencé à évoluer et intégrer des influences autres que les bases classiques du Doom et du Hardcore/Post-Hardcore. On peut citer, en vrac, les expérimentations avec le Black Metal (THIS GIFT IS A CURSE), le Sludge (INTER ARMA), le Post-Rock (BURST), le Rock Progressif et le Jazz Fusion (BURIED INSIDE) et le Noise.


C'est cette dernière variation qui nous intéresse ici, car elle représente une spécificité de la scène Suisse. Car oui, il en est du Post-Metal comme des autres styles : il y a des scènes régionales avec leurs particularités propres. Si la scène Russe s'est fait une spécialité de repousser l'aspect atmosphérique du genre au point de flireter avec l'Ambient, la scène Suisse est plus spécialisée dans la déferlante Noise/Bruitiste et va chercher chez UNSANE, THE JESUS LIZARD ou CAVE IN des idées à retravailler.


On peut considérer UNHOLD, originaires de Berne, comme les ancêtres du Post-Metal en terre helvétique. Actif depuis un bon quart de siècle, le combo s'est spécialisé dans l'expérimentation sonique de haut vol. Pas étonnant de les retrouver alors signé sur un sous-label de Czar Of Crickets Productions, tant celui-ci s'est fait une spécialité de réunir dans son écurie tout ce que les cantons alpins peuvent compter de groupes différents.


Pour ce cinquième effort, le quintet a décidé d'étendre un peu plus le spectre de ses influences. Comme toujours, la base reste un Metal très lourd à base de vagues de guitares sur-saturées qui montent en puissance avant de s'écraser sur l'auditeur. Les arrangements, en particulier l'utilisation bien trouvée de claviers diffus mais bien présents, sont ce qui fait le sel de la musique de UNHOLD. Par moments, le groupe joue sur des breaks chaotiques proches du Mathcore (on pense à COALESCE sur le final de The Chronic Return) mais sait calmer le jeu par des passages plus calmes. Ce qui change est l'incorporation de grooves, notamment au niveau de la section rythmique, qui se rapprochent de KYLESA (Convoy, de loin le titre le plus addictif de l'album) ou les débuts de BARONESS (Attaining The Light, Hunter). D'autres morceaux empruntent à MASTODON le placement des guitares (Deeper In, qui n'aurait pas dépareillé sur un Crack The Skye).


On a coutume d'évoquer le concept d'architecture musicale lorsque l'on parle du Post-Metal, et rien n'est plus vrai dans le cas de UNHOLD : chacun des morceaux de Here Is The Blood est ciselé à l'extrême, chaque riff est à sa place juste et le tout donne l'impression de voir s'élever devant ses yeux une sorte de cathédrale sonore. Le résultat est de toute beauté, sans jamais se départir d'une dose réjouissante de violence sonique. Le tout se déroule avec une précision toute Suisse et laisse à l'auditeur un vague à l'âme apaisant une fois le disque fini.


Au final, Here Is The Blood fait partie de ces expériences musicales qui rendent le Post-Metal si exaltant. Un voyage sonore, qui s'apprécie mieux au casque.


Titres de l'album :

1. Attaining The Light

2. Convoy

3. Deeper In

4. Curse Of The Dime

5. Hunter

6. Pale

7. Altar

8. The Chronic Return


Site officiel


par Doomfinder General le 09/12/2019 à 10:00
80 %    167

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Adx

Bestial

Alerta

Tu Decides El Final

Metalite

Biomechanicals

Kludde

In De Kwelm

Equilibrium

Renegades

Darktribe

Voici l’Homme

Depraved

Raped Innoncence

High Command

Beyond the Wall of Desolation

Poppy

I Disagree

7 Weeks

Sisyphus

Engulf

Transcend

Witchgrove

Goetic Songs

Aerodyne

Damnation

Assassin's Blade

Gather Darkness

Heathen

Evolution In Chaos

Kmfdm

Paradise

Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Concerts à 7 jours

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

01/02 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

28/01 : Le Trabendo, Paris (75)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

29/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Father Merrin + Ataraxie

31/01 : Le Klub, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Rammstein pas nommé ?


Pour la musique comme pour le sport, ce dimanche était vraiment une journée de merde.


Il vaut mieux en rire...


C'était vraiment un batteur exceptionnel et novateur.
Il n'a peut-être pas fait la carrière à laquelle il aurait pu aspirer (à cause de l'instabilité de ses groupes) mais je suis convaincu qu'il laisse un héritage important


Houff... bien que je sois beaucoup plus fan de Death que de Cynic, ça fait un choc. Je l'avais vu en 2008 avec Cynic quand ils tournaient avec Opeth, le premier album après reformation venait de sortir.


Oui très impressionnant sur scène, il faisait tous les backing vocals en plus. Il n'avait que 20 ans à l'époque. Un tueur.


Vu sur scène avec Nile à l'époque : ce mec était un monstre avec son instrument ! Pour son premier concert avec le groupe il avait appris les morceaux de la setlist en seulement 3 jours...


le renouveau de la merde musicale


Achat obligatoire prochain !


Pas particulièrement convaincu. Peut-être à ré écouter...


J'ai pas tenue plus d'une minute, pourtant comme bien d'autres parmi nous je suis plutôt éclectique et assez bon public, mais là je suis comme les mecs dans le clip, c'est ennuyeux...


"le premier vecteur d’appréciation d’une œuvre, c’est sa capacité à déranger et à bousculer."
Ah bon ?
Si Bach avait su ça il se serait pas fait chier avec ses contrepoints


C'est effectivement très court, mais ça semble bien sonner à mes oreilles de néo-amateur du groupe. J'attends la suite !


Superbe pochette !!


Comme toi Fabrice, et billet en poche.


Trop peut pour ce faire une idée, bon ça ressemble a du Nightwish classique, on va devoir encore attendre.


Initiative à supporter !


J'veux les voir a Avignon.


RIP il rejoint son fils perdu trop tôt.


+1 j'aurai bien fait les deux... du coup ce sera Testament et compagnie pour moi