Agressor + Mercyless

Mercyless, Agressor, Lecks Inc

Secret Place, St Jean De Védas (France)

du 21/05/2022 au 21/05/2022

Sortant épuisé d'une grosse semaine avec un concert à l'extérieur au milieu, il fallait que l'affiche me motive pour y retourner à nouveau après un mois de mai plutôt intense de ce côté. Mais nous sortons d'une telle disette ! Avec le covid je n'avais pas vu de Death old-school depuis au moins trois ans, alors que c'est l'un de mes styles de prédilection.

Le concert n'avait pas eu beaucoup de promotion et, n'ayant pas réussi à vraiment identifier l'orga' qui n'était pas celle de la Secret Place, j'ai acheté ma place en arrivant. J'aurais préféré le faire avant pour soutenir, vu que maintenant la question des préventes est redevenue problématique. Les gens ont repris l'habitude de se décider au dernier moment après les restrictions sanitaires, mais cela ne va pas favoriser l'offre de concerts hors des grosses tournées dont la rentabilité n'est pas douteuse.


L'affluence dans la cour de la Secret Place était néanmoins correcte et rassemblait des gens de la génération des groupes annoncés, avec quelques fans de la jeune vague extrême actuelle. Le Death Metal est toujours bien là, mais force est de constater qu'à part quelques passionnés pointus, la troisième génération de fans a retenu surtout de la première les grands classiques inspirateurs. Enfin, on retrouvait ainsi quelques personnes qu'on n'avait pas vu depuis l'arrivée du cousin de la grippe dans nos vies.


Pour nous décoincer, LECKS INC. revenait depuis Marseille. Nous avions un vague souvenir de les avoir déjà croisés ici en ouverture de Combichrist il y a quelques années. Cette fois ils étaient en formation à quatre, et toujours pour jouer un Metal plutôt Electro à la base, qui tape abondamment dans plusieurs autres styles voisins pour varier son propos. Si l'imposant guitariste se fait une tête de semi-elfe noir à la Mortiis, la musique est évidemment dansante quelque part entre un Kovenant paillard, Ministry et Manson. Elle souffrait quand même d'un son insuffisamment propre. Lecks Inc. a pu bénéficier d'un temps de jeu très correct, le groupe a déjà un large répertoire derrière lui à faire valoir. Si quelques personnes bougeaient un peu, ce n'était pas facile d'emballer un public venu voir du pur Death Metal en étant maquillés et en défendant un style plus éclectique aux tempos bien différents, malgré une affiliation Metal claire et un goût évident pour la provocation. Répéter un peu plus permettrait aussi sans doute d'être plus carré, plus dur en concert, mais la production de ce soir n'y aidait pas.


Cela faisait un paquet d'années que je n'avais pas revu MERCYLESS, alors que je m'en souvenais bien. Le groupe de Max Otero nous a donné deux albums de plus entretemps, dont les extraits sont passés à l'aise au milieu des vieux classiques comme "Spiral of Flowers" ou "Burnt at the Stake". Les Alsaciens ont une bonne formule de Death traditionnel et sans concession, nullement construit sur le blast beat, et plutôt fait pour headbanger sur des riffs de qualité et se lâcher sur quelques petits soli. Les passages plus rapides ont déclenché les premiers pogos, assez violents à cause de la place laissée devant et de l'enthousiasme des aventuriers de la fosse obscure. En plus, la salle avait donné aux buveurs de vrais verres et non les gobelets habituels, ce qui était beaucoup plus dangereux dans ce contexte où le sol devenait glissant et semé de quelques éclats.

La passion du père Otero fait qu'il se livre autant quelle que soit l'affluence, haranguant les piteurs, vomissant ses paroles de son growl rauque et naturel, heureux de reconnaître des fans d'une tournée à l'autre. Le son était très bien à tous les postes. Bref, on ne s'est pas ennuyé à agiter la nuque, tout en gardant un coin de l'œil sur les pogoteurs pouvant nous surgir dessus à tout instant, on avait parfois mal pour eux. La traditionnelle reprise finale d'"Evil Dead" tranchait une fois encore de par son côté plus direct, son tempo rapide et uniforme, qui emballa ultimement la petite fosse. Mercyless est une valeur sûre du Death Metal français, qui tient son rang. Depuis trente-cinq ans, c'est l'un des meneurs de la scène Française. Si le set avait l'avantage d'une féroce unité de style, je regretterais néanmoins à jamais le reniement total de la période atmo-prog', qui tranchait certes beaucoup avec le style définitif du groupe mais était inspirée, surtout l'album "C.O.L.D.".


C'était émouvant pour moi de revoir AGRESSOR. Mon unique rencontre avec les Antibois remontait à la fin des années 90, l'un de mes premiers concerts de Metal extrême, quand Alex Colin-Tocquaine jouait aussi dans le groupe de Black Norvégien Bloodthorn et que le Death semblait promis à une disparition rapide. À cette époque, le nouveau batteur César Vesvre, qui a remplacé Kevin Paradis, devait être en maternelle… Mais avec lui, Agressor a une vigueur qui fait des ravages. À mon avis, Alex et sa bande tiennent bien mieux leur rang maintenant. Ils ont livré un set très brutal, en place. La production sonore, bien différente de celle de Mercyless, était moins grave, plus compacte mais très propre. Elle sert bien mieux les morceaux que ne l'avait fait le travail désuet et brouillon du père de Quorthon sur les versions originelles des albums du temps jadis. Le groupe ayant produit un seul album depuis la renaissance du Death Metal, la setlist était ultra vieille école. Il y a même eu un titre ancien jamais enregistré officiellement. Au reste, je n'étais pas capable d'identifier les morceaux les plus récents mais je crois qu'il y en a eu. La facette néo-médiévale qui faisait alors la personnalité d'Agressor passait complètement aux oubliettes.

En conséquence de ce flot de brutalité sous contrôle, la fosse toucha un point d'intensité encore au-dessus, d'autant qu'il y avait quelques masses dans le tas (dont l'illustrateur de la pochette originale de l'album "Towards Beyond" amicalement dénoncé par le père Alex). J'ai eu peur pour plusieurs crânes qui furent bien près d'atteindre à grande vitesse le sol ou le muret protégeant la table de mixage. Le pied de micro d'Alex en fit les frais sur un début de morceau, sans que cela n'amène à baisser le tempo. J'avais oublié que c'est un guitariste gaucher. Il serait plus que temps que le groupe se fasse un peu mieux connaître hors de nos frontières, car dans le créneau du Death bourrin il atteint à présent un niveau qui ferait rêver bien des débutants dont les labels nous abreuvent chaque mois. Adroitement, alors qu'il était finalement assez tard, le set s'acheva sur le génial classique "Barabbas" qui faisait redescendre la folie régnante tout en faisant enfin mémoire des tentations moyenâgeuses et néo-classiques qui rendait les Provençaux si originaux. Après une hésitation, devant la clameur des pogoteurs cabossés mais encore énergiques, Alex et son orchestre ressortirent la bonne vieille reprise de Terrorizer "After-World Obliteration" mise en boîte à une époque où la résurrection de l'autre groupe de Pete Sandoval était inconcevable. Moi-même, j'avais oublié toute fatigue au terme de cette excellente performance.


Redevenu fourbu au bout de quelques instants après ce final, je n'ai pas traîné très longtemps malgré la douceur plus estivale que printanière de la nuit. Ce concert m'avait finalement offert plus que ce que j'en attendais et m'a conforté dans l'envie de rattraper autant que possible le temps perdu.


par RBD le 28/05/2022 à 15:06
   131

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44