Lofofora + Verdun

Verdun, Lofofora

Victoire 2, Saint-jean De Védas (France)

du 29/10/2021 au 29/10/2021

Cet automne de reprise est bien meublé grâce à l'offre de l'association What the Fest, qui a déjà organisé plusieurs des derniers concerts où je vous ai amenés depuis la Libération. Ce soir le rendez-vous était à Victoire 2, SMAC gérée par l'Agglomération située dans une zone industrielle et commerciale de la proche banlieue, contre le siège de Midi Libre. Elle programme peu souvent du Metal depuis qu'elle a été rénovée il y a presque vingt ans, alors que c'était très courant jusqu'au début du siècle.

La tête d'affiche a un lien fort avec Montpellier. Reuno y a longtemps habité et revient si régulièrement qu'il a un autre groupe basé sur place (Mudweiser, que nous avions vus ensemble il y a quelques années). C'est même ici, dans cette salle, que Lofofora a capturé une partie de son premier live en 1999 – avant les travaux. Pour autant je n'ai jamais été fan, alors que le groupe a explosé à l'époque où je me mettais au Metal. Je ne les avais même jamais vus jusqu'à ce soir. Mais dans le contexte actuel et avec une première partie appréciée, il était temps de le faire ; en pensant aussi un peu à ceux d'entre vous qui pourraient être intéressés.


En arrivant légèrement en avance on a pu prendre une des dernières places libres du parking et passer sans encombre les herses successives pour entrer dans la grande salle toute en longueur, semblable autrement à toutes les SMACs de ce genre, et se ruer au bar qui était déjà débordé comme toujours dès qu'il y a un minimum de monde ici. Car Lofofora n'a rien perdu de sa popularité, et des gens étaient venus parfois de loin.


VERDUN formait une première partie décalée, cela se voyait par le petit regroupement devant la scène de fidèles qui les suivent depuis longtemps, tandis que la majorité du public restait d'abord massée plus au fond. Leur présence s'expliquait néanmoins par le fait que le guitariste Jay Pinelli joue avec Reuno dans Mudweiser, et également par la sortie d'un split avec un nouveau titre et une reprise dont on parlera.

Au reste, je n'avais jamais vu Verdun sur une grande scène et le test était intéressant. Le quartet n'était pas impressionné du tout et étala son Sludge Doom lent et poisseux d'abord sans paroles, laissant David Sadok le micro posé par terre déployer ses gestes et grimaces lents devenus un gimmick du groupe avant d'exhaler ses premiers vocaux. Si son registre aigu inscrit bien le propos dans le Doom de la plus ancienne tradition, les riffs de brontosaure et le fuzz de la basse Rickenbacker empruntent autant au Sludge plus moderne, sur des durées assez délayées. Il n'y avait qu'à se laisser porter par une recette goûtée depuis longtemps par les premiers rangs et qui supporte très bien ce format de scène. Au-delà des paroissiens assidus, le peuple derrière se rapprocha progressivement et les acclamations venaient de plus en plus du fond. Et tout à coup arriva cette reprise intrigante du "Dawn of the Angry" de Morbide Angèle, dont le riff imparable se faisait plus élastique sous un tempo légèrement ralenti et sans double, tandis que les vocaux toujours hauts prenaient le contrepied des gutturaux originels de David Vincent. La structure originelle étant néanmoins conservée, les passages rapides du morceau montèrent jusqu'au bref plan en blast inclus, passablement inédit chez Verdun. Un petit signe des coulisses rappelant que le temps passait, le dernier titre fut un original, peut-être un peu déstructuré à mon oreille.


Je ne sais pas combien de shows LOFOFORA a fait depuis la fin de la prohibition, mais ils étaient contents d'être là et leur nombreux public aussi. La formule du groupe n'a guère évolué depuis les années 90 mais c'est bien ce qu'apprécient les fans. Leur Metal fusion issu des squats fonctionne beaucoup grâce à la personnalité de Reuno, extrêmement empathique, volubile et truculent tant dans ses textes qu'entre deux morceaux, expressif dans sa gestuelle à commencer par ses gros yeux, constamment blagueur… souvent avec succès et parfois maladroitement. C'est une bête de scène et on ne peut y rester insensible, il met ses fans dans le bain et a gagné ainsi leur fort attachement.

Les morceaux s'enchaînèrent. Je n'ai pas reconnu grand-chose, à part le classique "Dur comme fer", mais le style de Lofofora est suffisamment connu pour sembler familier à tout le monde. Cependant comme le rappellent les t-shirts de Reuno et Daniel, il y a du Punk en eux qui a exulté en deux titres à tempo rapide dont l'autre classique "Justice pour tous", qui ont déchaîné sur ordre des pogos que la salle n'avait pas abrité depuis presque deux ans au bas mot, acmé libératrice pour beaucoup. Les slams étaient assez nombreux, la musique y étant plus propice. Et en parcourant l'épais répertoire du groupe, force est d'admettre qu'il y a quelques riffs aussi.

Lofo' a pour caractéristique ses textes en français, fréquemment engagés sur le fond et travaillés sur la forme (…). Ils étaient largement repris mot pour mot par beaucoup de spectateurs. Ce détail illustre à lui seul en quoi ce combo est parfaitement emblématique d'une scène proprement française, qui est restée viscéralement en phase avec la culture populaire nationale préférant la chanson à texte. Leur capacité à rassembler très au-delà des Metalleux, parmi les amateurs de Punk, de Rock francophone voire de chanson alternative, tient à cela. Cette assistance montrait même un état d'esprit différent, auquel je ne suis pour tout dire pas habitué : les uns s'excusaient de vous frôler alors que nous n'étions pas spécialement serrés, les autres slammers que l'on aidait à atterrir prenaient le temps de vous remercier avec affectation… Cette différence culturelle se fit plus cruellement sentir lorsque Reuno, dédicaçant un titre à David Sadok, demanda d'acclamer Verdun. Il ne récolta qu'un petit bide. Ce simple fait en dit très long sur l'isolement persistant du Metal extrême.

Au moment où je commençais à trouver le set un peu long, Reuno annonça le rappel sans que le groupe ne joue la comédie de s'absenter quelques instants, afin de pouvoir jouer plus. Ils nous ont offert notamment un titre inédit et efficace qui a remporté un succès certain. Les fans, après avoir communié une dernière fois quelques instants quand les instruments étaient posés, se retirèrent en bon ordre et satisfaits.


Les courbatures ramenées prouvaient que malgré les réserves apparentes j'avais, moi aussi passé un bon moment en plus d'aller me coucher moins bête. Et c'est toujours ça de pris en attendant un hiver incertain.


par RBD le 01/11/2021 à 14:00
   276

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report

Lofofora + Verdun

RBD 01/11/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Mamoushka

Si Vivian Slaughter est UN MUSICIEN, le rédacteur est UNE TRUITE

26/11/2021, 19:05

Humungus

J'étais passé totalement à côté de cette "news"...J'aurais dû poursuivre sur ma lancée.

26/11/2021, 08:38

Humungus

Erratum : Vivian Slaughter est une femme.(C'est d'ailleurs la femme de Maniac)

26/11/2021, 08:32

Eric

Merci du plaisir d écouter cette musique

25/11/2021, 17:59

Saddam Mustaine

Meme Hellhammer a laissé les parties de Varg sur le premier album de Mayhem, le pere Mustaine c'est le mec le plus rancunier au monde mdr obligé Ellefson lui a fait une crase qu'on ignore. 

24/11/2021, 18:26

Chemikill

Oui c'est en tout cas lui qui a fait la tournée avec eux. 

24/11/2021, 14:02

Buck Dancer

C'est pas James Lomenzo le nouveau le nouveau bassiste ? 

24/11/2021, 11:52

Bones

@Arioch :  Testament... je n'ai acheté aucun de leurs albums récents. Vraiment c'est le bon exempl(...)

23/11/2021, 23:30

Arioch91

@Bones : tu parles de Testament là non, pour le pilotage automatique ?

23/11/2021, 19:37

Steelvore666

Le chant n'est pas ouf.

23/11/2021, 17:38

Zeitoun

Effectivement excellent. Rarement vu aussi efficace depuis longtemps.y'a que la pochette qui laisse à désirer...

23/11/2021, 17:12

senior canardo

c'est mou .... heureusement que l'album devait envoyer du poney ...a suivre mais pour l'instant les 1ers extraits ne vendent pas du reve..

23/11/2021, 15:11

Bones

Eh bien, première écoute... je trouve un groupe qui est plus en "pilotage auto" que jamais. Je vais bien sûr insister car j'adore vraiment ce groupe, mais là ça manque de riffs patatoïdes et du bon vieux groove rampant habituel. :-(  (...)

23/11/2021, 14:57

Chemikill

Ça tue! Faut pas regarder la vidéo...c'est tout 

23/11/2021, 07:48

Invité

La version Wish d'une pochette de Rhapsody… Voilà ce qui se passe quand on prend des graphistes sans vouloir trop dépenser.

22/11/2021, 17:22

Simony

Ce troisième extrait est franchement excellent avec cet effet et une ambiance qui ne sont pas sans rappeler un Type O Negative. Par contre le CD à 16.99€...

22/11/2021, 16:35

Humungus

Un pote vient de m'annoncer la chose ouais...Un putain de showman.Grand souvenir que la toute première fois où j'ai vu le groupe (que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam à l'époque) au FURYFEST... Claquasse.

20/11/2021, 16:49

Excellent groupe

Excellent groupe qui tient vraiment bien la scène 

20/11/2021, 13:41

Humungus

Superbe pochette...

19/11/2021, 04:06

Sylvanus

C te baffe

18/11/2021, 20:54