Horrors Of Human Sacrifice

Defy The Curse

13/01/2023

Hammerheart Records

Le Death suédois, puis le Death n’Roll suédois, ENTOMBED, mais aussi le Crust suédois et anglais, voici quelques données pour apprécier le premier album des bataves de DEFY THE CURSE, qui non seulement défient la malédiction, mais la transforment en bénédiction. Sans vraiment savoir de quelle malédiction ces gens-là parlent, il n’est guère difficile d’imaginer le point de départ de leur histoire. Fondé en 2016, et responsable d’un EP en 2018 (Defy the Curse), DEFY THE CURSE est un quatuor très grognon, très énervé, et même passablement agacé, qui a pris son temps avant de pondre sa première protestation longue-durée, qui évidemment rappellera bien des souvenirs aux fans d’un Death/Crust surgelé.

Sans aller jusqu’à dire que le groupe évoque un coït fugace entre l’ENTOMBED post-Wolverine Blues et le DISCHARGE de saison, autant dire que cette union pourrait être à l’origine de cette haine viscérale traduite en Hardcore et Metal.

Le principe est simple : une voix qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celle du regretté Lars Goran Petrov, des riffs sombres et linéaires, une rythmique bloquée sur deux tempi, et vogue la galère, entre Metal et Core, pour mieux faire transpirer nos pores. De peur ou de joie, selon votre personnalité.

Boris Janssen (basse), Bjorn Surminski (batterie), Harold Gielen (guitare/chœurs) et Wouter Wagemans (chant) respectent donc une certaine tradition, mais explosent d’énergie dès les premières mesures de ce premier album. Un album sorti en début d’année, qui m’a complètement échappé d’ailleurs, mais, vieux motard que j’aimais, que je traite aujourd’hui puisqu’il mérite une attention nourrie.

Attention justifiée par une puissance à décorner les vieux, et une noirceur à rendre n’importe quel blanc-bec invisible. Le sentiment d’avoir affaire à un EP d’ENTOMBED est assez délicieux, puisque les hollandais évitent avec brio le piège de l’hommage un peu trop appuyé. Point de plagiat à l’horizon, mais plutôt des influences de saison, qui permettent à Horrors Of Human Sacrifice de concasser et de pulvériser, sans trop faire de tâches sur les passants égarés.

Avec un line-up stable depuis sa création, DEFY THE CURSE s’appuie donc sur une complicité et une complémentarité exemplaires. Et entre cette guitare qui donne l’impression d’être double, ce beat martelé comme à la parade d’un maréchal-ferrant, les étincelles charbonneuses d’une production copieuse, Horrors Of Human Sacrifice se pose comme postulat définitif d’une nouvelle génération peu encline à fermer les yeux sur les exactions.

Mais d’ailleurs, de quel côté penche la balance ? Celui d’un Death hardcorisé, ou celui d’un Crust deathmetallisé ? Les deux mon capitaine, et la recette est parfaite. Bousculé dès les premières mesures, le fan éventuel se voit oppressé par un son gras qui sent bon la HM-2 congelée, et par des compositions qui n’offrent que très peu de respirations. Aucune d’ailleurs, puisque les passages Heavy succèdent aux coups de colère noire comme le Hardcore du soir.

Inutile dès lors de mettre vos sabots pour aller cueillir des tulipes, puisque les Pays-Bas de DEFY THE CURSE sont loin des clichés de carte-postale, et plus proches de Pays-Bas-fonds, louches, empestant les égouts, et le désespoir d’une génération bradée sur l’autel de la rentabilité.

Laissez-vous tenter par cette atmosphère revancharde, entre le linceul moisi et le pamphlet choisi. Les constatations s‘accompagnent d’une bande-son bien grognon, et si le chant est encore un peu linéaire pour vraiment convaincre de ses mots, si l’instrumental respecte un peu trop les consignes de départ, le tout est aussi efficace qu’un gros pain dans la tronche ou qu’un coup de genou dans les roustons.

La colère n’a donc pas à s’en faire, ses adorateurs se comptent encore par milliers. DEFY THE CURSE fait partie des premières lignes du cortège, et le message hurlé dans le haut-parleur a de quoi donner des céphalées. Carabinées, et pas vraiment soulagées par un quelconque Advil ou Doliprane.        

 

  

Titres de l’album:

01. Leading into the Realm of Torment

02. Existence Consumed

03. The Tower of Suffering

04. Endless Curse

05. Swarms

06. The Oppressor

07. Horrors of Human Sacrifice

08. Eidolon of the Blind

09. Desolate Void

10. Serpent Cult

11. Panopticon

12. Dreameater


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/12/2023 à 16:35
78 %    144

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13