Énième projet de Leif Edling à l'origine, petit à petit, le groupe mené par Jennie-Ann Smith et Marcus Jidell semble prendre un peu d'autonomie ce qui permet à ce troisième album, Hurricanes And Halos, de nous montrer un visage légèrement différent de ses 2 aînés.

Au niveau de la composition tout d'abord, si le bassiste est toujours présent et productif, des titres comme "Road To Jerusalem" et "When Breath Turns To Air" sont signés du duo guitariste / chanteuse pour un résultat qui nous renvoie vers LED ZEPPELIN, notamment le premier titre. Mais les autres morceaux signés Leif Edling annonce également un virage qui peut évoquer GHOST ("The Starless Sleep" et son refrain Pop à mort) mais surtout des URIAH HEEP et toute cette scène Rock des années 70 à laquelle se mélange un esprit Pop Suédoise et ABBA (le refrain de "Medusa Child") en tête. Cela peut s'expliquer par le traitement des claviers, en effet, out Carl Westholm, compagnon de route historique de Leif Edling pour laisser la place à un organiste, Rikard Nilsson et le résultat final est saisissant ! 

Et puis, il y a les lignes de chant de Jennie-Ann qui sortent un peu du carcan Doom / Occult Rock dans lequel l'excellent premier album l'avait mis alors qu'elle capable de varier, sa voix se fait plus douce en apparence mais bien plus malsaine en fait. Avec ce troisième album, la transformation est en route et semble être sur la bonne voie même s'il ne faudrait pas trop lorgner du côté de la Pop comme GHOST peut être tenté de le faire au risque de se retrouver le cul entre deux chaises. La production, elle, n'est pas réellement énorme, plutôt minimaliste, elle correspond parfaitement au contenu musical, même si la batterie se retrouve un peu un fond de scène, ce qui est dommage car Lars Sköld sait toujours proposer des choses intéressantes.

Avec des titres immédiats comme "Into The Fire / Into The Storm" ou "Sky At The Bottom Of The Sea", le groupe s'assure la bienveillance du public qui cherche la chanson qui reste dans le crâne alors qu'avec "Medusa Child", les amateurs de Progressif, de Doom, de Rock 70's y trouveront leur compte, de même que sur "A Kiss (From The End Of The World)", deux facettes complémentaires qui n'ont jamais aussi bien cohabité que sur cet album qui surclasse un Girl With The Raven Mask qui annonçait cela mais auquel il manquait cette prise de risque que l'on retrouve là.

Seul petit bémol, c'est que la scène Rétro Rock des 70's est tellement surchargée que l'on risque de prendre AVATARIUM pour des arrivistes alors que c'est la musique qui lui sied le mieux au vue de la qualité de cet album. Ce son d'orgue déjà très entendu (John Lord sort de ce corps !) nous évoque forcément des souvenirs qui n'occultent pas ce sentiment un peu désagréable mais voilà c'est catchy, excellement écrit et construit, seule l'épreuve du temps me semble un peu compliquée pour ce type d'album, l'avenir nous en dira plus mais pour le présent cet album est clairement une grande réussite doublée d'une agréable surprise sur la capacité du groupe à évoluer vers quelque chose de plus personnel.

  1. Into The Fire / Into The Storm
  2. The Starless Sleep
  3. Road To Jerusalem
  4. Medusa Child
  5. The Sky At The Bottom Of The Sea
  6. When Breath Turns To Air
  7. A Kiss (From The End Of The World)
  8. Hurricanes And Halos

Site Officiel


par Simony le 30/06/2017 à 07:52
85 %    223

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Helfro

Helfro

Ain

Stance I

Beaten To Death

Agronomicon

Wolfen

Rise of the Lycans

War Thrashed

Bienvenido A Tu Ejecucion

Pertness

Metamorphosis

Obscura + Fallujah + Allegaeon + First Fragment

RBD / 16/02/2019
Death Mélodique

NECROS CHRISTOS + ASCENSION + VENENUM / Live-report / Rennes

Jus de cadavre / 11/02/2019
Death Old School

Brendan Perry

RBD / 06/02/2019
Country

Concerts à 7 jours

+ Uada + Tribulation

23/02 : Cinema, Alost ()

Photo Stream

Derniers coms

Je ne peux que confirmer ce que tu nous contes là mon bon Simony :
- DISFUNERAL = AUTOPSY.
- Jamais vu le No Man's Land aussi échaudé.
- Moi aussi j'ai craint un peu pour notre sécurité quand ils ont voulu se la jouer RAMMSTEIN.

PS : Point de détail : DESTRUKT e(...)


Tant mieux alors !!!


Ouais franchement j'ai pris une bonne claque avec ce groupe !


Indian Nightmare c'est juste terrible. C'est exactement ce que j'ai en tête quand on me dit Metal Old-school. Ça sent Satan, la liche et la crasse. Excellent ce groupe.


Le Entombed classique ! Pas le AD !


Entombed ou Entombed AD ???


Super nom.
Super groupe.
Superbes albums.
Superbes covers.
Rien à redire quoi...


Intéressant à lire et bonne découverte de label


vivement les autres interviews! chouette idée!


"sorte de copie non-conforme du MARDUK le plus impitoyable et retors, celui de Rom 5 :12, soit la quintessence d’un Black qui souhaite s’extirper de sa condition de polichinelle horrifique"

Alors là, entièrement d'accord ! Rom est le chef d'oeuvre absolu des suédois. Et un des me(...)


kingdoms est pourtqnt excellent


Belle chronique, complémentaire a choosing death ?
Très tentant


L'annonce qui n'annonce rien, j'espère que ça ne va pas se limiter à la sortie d'un t-shirt


J'aurais un titre a la place de ça ! Vivement du nouveau Entombed.


Intéressant ça.


1) Re-Ah ah ah !!!
2) Perso, je ne trouve pas que la scène NS soit plus pro, plus visible et plus acceptée qu'avant.
A mon sens, rien n'a bougé à ce niveau là.
"C'est aussi peut-être dû au "taf" sur le zine" : Bien vu je pense.
3) "Je fais partie de ceux qui dissocie c(...)


Ah ah ah !!!


14 ans ? trops jeunes pour moi et pour le black


"Louis-Ferdinand Céline, c'est énorme !"
Laurent Gerra.


Yep, excellente interview bien cash, et bonne découverte d'un label que je ne connaissais absolument pas !