Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Disfuneral, Fleshcrawl, Median, Nebulizar

Le Contrepoint, Chalons-en-champagne (France)

le 19/11/2022

Si l'association Delirium Tremens Production ne produit qu'une date par an, il faut admettre que le niveau proposé est constant, l'an passé, j'avais pris une baffe avec LENG TCH'E, cette année, c'est DISFUNERAL et FLESHCRAWL qui sont proposés pour animer cette fin d'année. Sur Chalons-En-Champagne, ils ont longtemps été les seuls à essayer de faire bouger les choses et il faut bien du courage car l'affluence n'est toujours pas au rendez-vous, c'est à se demander ce que le public Metal attend pour se bouger, je ne pense pas que dans la région, il n'y ait qu'une soixantaine d'amateur de Death Metal. Certes, l'affiche a été dévoilée tardivement, certes la communication de l'association n'est pas ce qu'il y a de plus parfait, mais quand même...
Bref, les présents ont eu raison car la soirée fut intense, comme attendu.

Pourtant, à mon arrivée sur place, quelques personnes attendent devant la porte, ce qui montre bien que certains attendent l'évènement. Un petit imbroglio sur l'horaire d'ouverture des portes et de début des concerts à cause d'un VPN récalcitrant aura un peu semer le doute dans le public, mais c'est à 20h15 que NEBULIZAR, les locaux, ouvrent le bal.
Leur musique emprunte au Post-Hardcore, on y trouve des références à PSYKUP tout comme à GOJIRA et le groupe ne s'en cache pas d'ailleurs. Je me souviens de leur premier et unique album, Apprehension, sorti en 2020 chez Klonosphere, c'était effectivement un beau fourre-tout mais qui avait tout de même beaucoup de qualité à faire valoir. Le groupe n'a pas joué depuis longtemps et le bassiste-chanteur s'en excuse si cela s'entend et c'est vrai que c'est parfois un peu brouillon ou flottant mais le trio fait preuve d'une très belle énergie communicatrice, le public rentre dans le set.

Le temps de faire un rapide retour sur leur premier EP avec le très réussi "Horrora", le groupe commence à retrouver ses repères visiblement mais c'est déjà l'heure de laisser place. Cette demi-heure aura au moins permis à NEBULIZAR de se remettre en jambe car au-delà du rodage nécessaire après une longue période d'inactivité scénique, on sent sur la fin de concert que le groupe en a sous le pied et que leur de leur prochain passage, ce ne sera pas la même. La guitare manquant tout de même de présence dans le mix en façade n'aide pas à faire passer la puissance de ses compositions qui apparaissent du coup assez linéaire, il faudra donc veiller à cette mise en relief lors des prochaines sorties.

Après cette mise en bouche bien sympathique, c'est MÉDIAN qui prend la suite. Le groupe vient de Troyes et propose un show où on sent l'influence d'un BEHEMOTH sur l'aspect visuel. Le chanteur-guitariste arbore un masque relevé de pics sur le dessus, le guitariste lead porte un masque alors que le bassiste ne porte que du maquillage. L'unité visuelle est plutôt réussie mais l'approximation dans l'exécution et quelques soucis techniques à la guitare vont malheureusement refaire tomber la dynamique de début de concert. Il faut dire que le son n'est pas très clair, tout cela sonne très brouillon, certains diraient amateur, un brin en décalage avec le décorum visuel que le groupe propose. 

Leur premier album, La Saga Astrale, est promptement défendu de même que leur EP, Absolu, publié en 2021, le tout en autoproduction. Le problème est qu'en plus d'être brouillon dans l'expression de groupe, les interventions du chanteur avec la voix saturée pour présenter les titres sont un peu faible et surtout, il sort de son personnage lorsque les évènements impromptus surviennent, voilà les axes d'amélioration pour ce groupe qui a le mérite de proposer quelque chose, des riffs plutôt bien construit mélodiquement, un univers complet avec une cohésion graphique sur leurs différentes sorties, et si le groupe s'est formé en 2016, ce line-up est assez jeune puisqu'il date de 2021 seulement, donc laissons-lui le temps de mettre tout cela en ordre de marche et attendons la prochaine apparitions de ce quartet pour donner un avis définitif.

On monte très clairement d'un cran avec l'entrée en scène de DISFUNERAL. Le groupe de l'Est de la France opérait auparavant sous le nom de HERPES mais en 2015, le groupe change de nom et de braquet. Le premier EP éponyme sort en 2017 en autoproduction et uniquement au format cassette, celui-ci a été réédité par Redefining Darkness en 2021 avant que le groupe ne publie ce premier album, Blood Red Tentacle, en avril dernier. Le groupe ast rodé, très carré, l'énergie Punk d'un AUTOPSY transpire par tous les pores de ce groupe qui ne cache pas son adoration pour les Américains. Toutefois, il faut s'attendre à un nouveau changement de braquet avec la sortie du prochain album, car le titre joué ce soir, "Death Breath", montre une capacité à mettre en valeur un lead mélodique à la guitare sans perdre le côté crasseux de sa musique, et puis il y a ce côté trio instrumental qui renvoie vraiment un aspect particulier lorsque la guitare part en lead et que la basse et la batterie tiennent la tête de l'auditeur dans la crasse. Un Death Metal old-school, parfois rampant, parfois punkisant mais jamais lassant, un véritable florilège de ce que l'on aime dans ce Death Metal old-school qui frôle même l'ABSCESS tant les rythmiques sont bien Rock'n'Roll. Si vous ne vous êtes encore pas penché sur ce groupe, écoutez donc cet album via leur Bandcamp et notamment cet "Eternal" écrasant.


Véritable vainqueur de la soirée, DISFUNERAL a mis tout le monde d'accord et montre la différence de niveau entre les deux premiers groupes et le leur, derrière le côté Rock'n'Roll et direct du groupe, il y a une présence scénique incroyable des 4 membres, sans en faire trop, le chanteur sait intervenir au bon moment pour ne pas faire retomber la dynamique et imposer ce niveau de compression de boite crânienne du public. Le bassiste au son ultra-présent sait donner le change à un guitariste plein de feeling et puis Nicolas à la batterie ne faiblit jamais, restant constant et assomme l'audience alors que Renaud, le chanteur leur hurle sa vision gore et morbide du Death Metal. Là, où auparavant, je voyais en ce groupe quelque chose de sympathique pour refaire vivre le passé, je me suis pris une baffe monumentale de présence et d'assurance de la part d'un groupe qui prévoit la sortie de son deuxième album dans les prochains mois. Autant vous dire que cette sortie est à guetter et que leurs prochaines dates sera forcément sur mes tablettes lorsqu'il s'agira de choisir à quel évènement je me rends. Quel concert et quel succès, le public ne s'y trompe pas.

En effet, après le concert, c'est la queue devant le stand de merchandising et les sourires en disent long sur l'impact que le groupe a eu sur le public Chalonnais ce soir, rien que pour ce show, trop court oserais-je dire, les absents ont eu tort, mais tellement tort....

Setlist : Introduction Dead / Maim, Kill, Burn / Dissolved / Blood Red Tentacle / Baptized In Sewer / Lord Of Discord / Devourer Of Light / Death Breath / Margarine / Eternal / Feastering The Undead / Alcoholy Terror / Funeral Maze

Tête d'affiche de la soirée, FLESHCRAWL monte au rythme d'une introduction symphonique, chaque membre se présentant à son poste dans le noir mais saluant tout de même la foule. Quelques têtes que l'on ne voient pas habituellement sur Chalons-En-Champagne sont là ce soir, signe que les Allemands comptent encore quelques fans malgré le fait qu'ils n'aient pas réussi à transformer ce qu'ils avaient réussi à construire fin des années 90. Le groupe est alors signé chez Black Mark Productions et publie Bloodsoul (1996) et Blood Red Massacre (1997) qui installe le groupe dans l'underground, le nom apparaît sur différents samplers, les chroniques sont bonnes et on les retrouve en 2000 chez Metal Blade avec As Blood Rains from the Sky... We Walk the Path of Endless Fire puis le moins inspiré Soulskinner en 2002. Le Neo Metal a tout balayé sur son passage et les Allemands ont bien du mal à résister malgré 2 nouveaux albums de qualité. C'est alors que le groupe rentre dans une phase extrêmement difficile au niveau de son line-up puisqu'aujourd'hui seul le batteur, Bastian Herzog, est encore de la partie, la paire de six-cordiste Mike Hanus et Oliver Grbavac quittent le navire en 2020 avant le décès du chanteur, Sven Gross, le 11 juin 2021 d'un cancer.

Après l'introduction, c'est "Structures Of Death" qui déboule, choix surprenant, que de revenir sur cet album datant de 2007, bien qu'il soit de qualité, mais il faut dire que son efficacité permet de mettre de suite le public sur les bons rails. Car c'est bien une setlist aux allures de best-of qui est proposée ce soir, même si on pourra se demander pourquoi l'album Bloodsoul (1996) n'est pas représenté, on se délecte d'un "Dark Dimension", "Hellspawn" ou "From The Dead To The Living" pour représenter cette période des années 90 du groupe. Un seul titre du dernier album en date, la chanson titre "Into The Catacombs Of Flesh" dégainée en fin de concert avec le controversé "Soulskinner" issu de l'album du même nom. Reste que le groupe est à bloc, arrangue le public qui ne se fait pas prier, ça bouge bien même si ce n'est pas l'affluence des grands soirs, la réponse du public est excellente et on sent le chanteur Hongrois, Borisz Sarafutgyinov, qui se détend quelque peu au fur et à mesure que le concert avance et que le public lui répond favorablement à chacune de ses interventions. Le groupe est en place et on sent l'expérience et la qualité des 30 années de carrière malgré le line-up neuf, le mode rouleau compresseur est activé et à chaque fois que l'on pense être au maximum le groupe en rajoute une couche supplémentaire. On parle régulièrement du vieillissement des batteurs dans les groupes de Death, c'est bien souvent le premier poste qui se voit remplacer par la jeunesse, ici c'est l'ancien qui tient la baraque et il la tient très bien, aucune faiblesse dans le poignet ni dans le mollet, ça tabasse à chaque instant et même lorsque le groupe ralentit le tempo c'est pour se faire plus écrasant encore. 

 

Le groupe joue tout de même le jeu des rappels en sortant de scène pour y revenir et finir les derniers survivants, FLESHCRAWL s'est rappelé au bon souvenir des fans de Death Metal avec cette débauche d'énergie old-school à la VOMITORY, GRAVE ou ENTOMBED.

Setlist : Intro / Structures Of Death / Dark Dimension / Phrenetic Tendencies / Flesh Bloody Flesh / Creation Of Wrath / Into The Fire Of Hell / Written In Blood / After Obliteration / From The Dead To The Living / Under The Banner Of Death / Beneath A Dying Sun / Hellspawn / Into The Catacombs Of Flesh / Soulskinner / As Blood Rains From The Sky / The Day Maan Lost / Into The Crypts Of Scattered Souls

Bilan de la soirée : musicalement très bon avec 2 groupes de très haut niveau tant dans la mise en place que dans la présence scénique et 2 groupes prometteur demandant encore un peu de travail, mais c'est aussi cela Delirium Tremens Productions, la mise en avant de quelques groupes locaux sur des affiches qui tiennent la route. Il va vraiment falloir que je comprenne pourquoi le public ne suit pas car cela fait plusieurs fois que les Chalonnais proposent une très belle affiche et qu'ils peinent à remplir le Contrepoint. C'est bien dommage et surtout, il ne faudrait pas que cela ait raison de leur détermination et leur dévouement à la scène Metal, c'est l'autre bilan de la soirée, au niveau affluence, certes la concurrence est rude mais tout de même.


par Simony le 23/11/2022 à 12:18
   140

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
23/11/2022, 14:33:01

Si j'avais entendu causer de cette date, je serais venu...

Malheureusement, je n'étais au jus de rien...

Parce que FLESHCRAWL et DISFUNERAL, cela méritait amplement pour moi les 1h30 de route hein !


Simony
membre enregistré
23/11/2022, 22:13:09

1. La date apparaissait dans notre agenda concert, je vous invite à y jeter un œil même si bien entendu, on est pas Sueur De Metal, c'est bien moins complet. Tu verras il y a un concert pas loin de chez toi le 26 novembre   

2. Cela confirme qu'il y a du progrès à faire au niveau communication du côté de l'association.


Simony
membre enregistré
23/11/2022, 22:13:09

1. La date apparaissait dans notre agenda concert, je vous invite à y jeter un œil même si bien entendu, on est pas Sueur De Metal, c'est bien moins complet. Tu verras il y a un concert pas loin de chez toi le 26 novembre   

2. Cela confirme qu'il y a du progrès à faire au niveau communication du côté de l'association.


Humungus
membre enregistré
24/11/2022, 06:54:21

Figure-toi que je n'avais jamais fait gaffe à votre encart "Concert à 7 jours" et encore moins "l'Agenda"...

J'suis trop formaté à ne regarder que les news bordel...

Quant au concert du 26, je suis déjà booké de mon côté.

... Pis de toutes façons, pour voir ces groupes tout caca, sans moi (hé hé hé...).

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51