Massive Retaliation

Thermonuclear

12/06/2020

Autoproduction

Les tensions internationales, les rapports entre les USA et la Corée du Nord, le programme iranien, tout laisse à penser qu’un jour sombre, nous allons nous manger une ou deux ogives sur la tronche. Oui, je sais, tout ça aurait dû arriver en 1963, dans les années 80, mais après tout, qu’est ce qui empêche un gros taré d’appuyer sur un bouton juste pour voir ce que pourrait donner un feu d’artifices mortel à échelle mondiale ? Et si d’aventure vous vous demandiez ce que pourrait être un festival de sirènes funestes suivies immédiatement d’explosions de champignons pas vraiment comestibles, sachez que la bande-son de l’apocalypse est désormais disponible en digital, via le projet international THERMONUCLEAR. Avec un nom pareil, pas de méprise sur les intentions, et cette collaboration entre la Grèce et la France semble en effet la plus à même de nous faire ressentir cette peur globale. Fondé par deux acolytes n’habitant pas le même pays, Leonidas (CARTHAGE, DEUTERONOMY...) le grec et DM (HELIOSS, THE WHOLE TRUTH...) le français, THERMONUCLEAR se veut concept de Nuclear Grind, et emploie tous les moyens possibles pour parvenir à ses fins de destruction artistique. Peu d’informations à se mettre sous la dent, si ce n’est quelques renseignements sur l’enregistrement de ce premier long, Massive Retaliation, portant fort bien son nom. D’un côté, la guitare et la basse, de l’autre le chant, entre les deux la programmation, Massive Retaliation est une solide affaire de boucan Death Grind avec une légère touche d’Indus découlant de riffs rigides et d’une programmation rythmique tout aussi peu souple, et le parfum d’Armageddon que dégage ce premier LP est tout à fait délicieux, et colle parfaitement à l’ambiance politique mondiale actuelle.

Il y a du BERZERKER là-dedans, une forme automatique de BRUTAL TRUTH, un peu du MORBID ANGEL le plus expérimental, du ASSUCK, et beaucoup de choses au final pour aboutir à cette catastrophe bruitiste. Fondé sur les principes d’un Death Grind franc du collier, THERMONUCLEAR ne s’embarrasse pas trop de principes, mais ne se contente pas non plus d’aligner les blasts et cris porcins de rigueur. Il y a du groove dans cette musique, spécialement dans les passages en mid tempo (« Wandering the Wasteland »), et beaucoup de flair pour ne pas passer pour un duo de brutes lambda incapables d’accoucher d’un disque tenant debout sans avoir recours à des ficelles trop usées ou des gimmicks trop prononcés. Visiblement fait maison, avec Leonidas s’occupant de l’enregistrement de l’instrumental, mais aussi du mixage et du mastering, et DM posant ses lignes vocales gravissimes, les deux hommes se chargeant des lyrics, Vini de l’artwork et Black Oak du logo. Une histoire confinée donc, chacun tripotant de son côté pour ensuite regrouper les morceaux et proposer l’explosion la plus compacte du marché. Aussi Death cybernétique que Grind électronique, Massive Retaliation est bruyant dans les faits (le duo ne ménage pas les effets sonores assourdissants), mais efficace dans la forme, et surtout, jamais rébarbatif, un peu comme un side-project des membres de THE KILL passé au prisme de l’informatique et de l’hystérie de programmation. On rentre vite dans le vif du sujet, et la machine ne tolère aucun grain de sable dans ses rouages, ce qui fait que les vingt-cinq minutes passent très vite.

On a parfois le sentiment d’écouter du MEATHOOK SEED viré psychopathe post-guerre nucléaire, mais la bonne humeur de l’ensemble permet un défouloir assez conséquent, et surtout, cohérent. Certainement réalisé avec peu de moyens, ce premier LP est épais, solide, méchamment entrainant, et la voix caverneuse de DM sait rester intelligible pour que le projet ne dérive pas vers le barouf impardonnable. C’est hypnotique de méchanceté (« Proxy Wars »), mais les riffs sont vraiment catchy, l’ambiance sombre mais joyeuse dans la démence, et si le tracklisting égrène ses segments avec célérité (quelques chapitres au-dessus des deux minutes, mais pas des masses), la variété n’est pas aux abonnés absents, et la diversité des approches est appréciable. Mosh, Crust, parfois D-beat, mais totalement Grind, THERMONUCLEAR est une belle surprise dans la production actuelle, et donne presque envie que les dirigeants du monde entier se foutent sur la gueule pour exploiter enfin les possibilités de BO de l’apocalypse de cette œuvre primesautière. J’aime les groupes extrêmes qui aiment vraiment ce qu’ils font et ne se servent pas de prétextes de bordel pour justifier de leur raout, et ces deux-là connaissent leur boulot, et ont la gentillesse de nous faire partager leurs vues sur une fin du monde pas si cacophonique qu’elle n’en a l’air. Bref, ça charcle, ça balance une salve (« Balance of Terror »), puis ça attend la riposte (« Disintegrate »), et au final, on est tous baisés, mais dans la joie et la bonne humeur.                                           

                                                          

Titres de l’album :

01. Balance of Terror

02. Disintegrate

03. Entombed in Concrete

04. Sieverticide

05. Wandering the Wasteland

06. Atom Enslavement

07. Radiations Factory

08. Proxy Wars

09. Castle Bravo

10. Meltdown

11. Children of Fission

12. Tsar Bomba

13. Massive Retaliation


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 05/08/2021 à 14:33
78 %    697

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22

Moshimosher

Triste et dégoûté... RIP

12/05/2022, 07:17