Metal Forces

Trance

06/08/2021

Metalapolis Records

Encaissant la vague old-school comme un gamin de six ans sur sa petite planche de bodyboard, il est bon parfois de retrouver les sensations d’origine telles qu’elles ont été pensées par les véritables créateurs d’époque. Apprenant que les allemands de TRANCE remettaient le couvert en 2021, je me suis rué sur leur nouvel album comme un pauvre chiant errant sur un quignon de pain. Pensez-donc, un groupe qui depuis la fin des années 70 répand la bonne parole Hard n’Heavy sans s’affilier à la trop légendaire NWOBHM n’est pas chose courante, et si beaucoup les rangent dans la même case que les précurseurs ACCEPT et SCORPIONS, il y a toutefois une limite à ne pas franchir. A l’image des HIGH TENSION et autres acteurs de la série B germaine, TRANCE a toujours été un ajout de choix au patrimoine national, mais jamais un chef d’œuvre en péril. J’en veux pour témoignage leurs trois albums eighties, Break Out, Power Infusion ou Victory, très honnêtes et groovy, mais à cent lieues des pierres de rosette Blackout, Restless & Wild, Metal Heart ou Love at First Sting.

Honnêtes artisans, les membres de TRANCE n’ont pas connu un parcours tranquille. Plusieurs splits et périodes de hiatus sont venus combler les trous, et c’est seulement depuis 2011 que le quintet a trouvé un semblant de stabilité. En une décennie, le combo d’Edenkoben n’a pris le temps de ne graver qu’un seul album, dernier en date d’ailleurs, le très en forme The Loser Strikes Back. Et avec son titre en forme d’aveu face au destin, le groupe a pioché la bonne carte et prouvé que l’arrière-garde se meurt, mais ne se rend jamais.

J’ai toujours éprouvé beaucoup de sympathie pour ces ensembles qui s’acharnent en seconde division, convaincu que le gâteau du destin a été découpé depuis longtemps, sans leur laisser une petite part. Mais les fans, les seuls vrais juges savent à quel point ces travailleurs de l’ombre sont essentiels à la légende, et Metal Forces vient à point nommé pour le rappeler. Avec un nouveau frontman en la personne de Nick Holleman (METHUSALEM, POWERIZED, SINBREED, ex-INDUCTION, ex-VICIOUS RUMORS), TRANCE a fait le bon choix, et Markus Berger (guitare, depuis 1979) et Thomas Klein (basse, depuis 1981) peuvent se frotter les mains et savourer leur victoire : ce nouvel album du gang (le neuvième seulement en quarante ans) est une vraie réussite, et pas seulement un gros plat de Heavy en vrac suintant de graisse et pénalisé par une cuisson au micro-ondes pour réchauffer la nostalgie plus rapidement.

TRANCE fait donc du TRANCE, mais ne se contente pas de s’asseoir sur sa réputation pour flatter les instincts rétrogrades des fans les englués dans les eighties. Le groupe a travaillé ses ambiances, modulé son propos, et proposé des choses plus étonnantes, à l’image de ce lourd et guerrier « Deep Dance », au tempo tribal, et à l’esprit légèrement Folk traduit dans un idiome Heavy. Mais pas d’inquiétude à avoir : TRANCE n’a pas changé son fusil d’épaule, et nous sert encore bouillants des récits de bataille sous la forme de narration en burners qui sentent bon le Metal d’autrefois (« The Fighter »).

Très intelligemment agencé, ce neuvième album du quintet (complété de Joris van Rooij à la guitare et Neudi à la batterie depuis 2016) propose des intermèdes aérant le propos, et surtout, le plus important, une collection de riffs à filer le tournis à Wolf Hoffmann lui-même. Retrouvant l’impulsion de leur début de carrière et fauchant quelques parallèles avec le MAIDEN le plus galopant (« Believers »), TRANCE joue sur tous les tableaux, mais reste homogène et crédible. Sans rien renier de ses racines, le combo tente de retranscrire la rage des jeunes années dans un langage plus mature et en phase avec son temps.

Alors évidemment, sans jouer les midinettes affolées, autant dire qu’on prend son pied en dégustant ce Metal Forces qui en appelle à toutes les factions Metal pour fédérer une armée entière de fans dévoués. Le propos est certes classique la plupart du temps, avec ce Heavy à l’allemande qu’on aime tant après quelques bières et deux groupes d’ouverture (« As Long as I Live »), mais les quelques arrangements plus modernes, et ce groove typiquement 82/83 (« Metal Forces ») font tomber les derniers doutes quant à la viabilité du projet. Un revival comme on les aime, avec de la rage, de la foi, une interprétation hors-pair (à la limite du Progressif parfois, les musiciens n’ont pas oublié leur solfège), et quelques instants de douceur qui évidemment, penchent du côté de la sensibilité des SCOPRIONS, les frères d’armes de la A-list de l’époque (« Ballad for a Group »).

Sans appuyer sur la valise pour y faire entrer les clous et le cuir superflus, TRANCE reste dans les balises eighties des sacro-saintes quarante minutes, et nous délivre une composition quasiment parfaite. Largement à la hauteur de son petit mythe des années 80, le quintet se balade dans les couloirs du temps, et revisite quelques épisodes connus du Hard-Rock allemand de tradition. Mais loin d’être coincés dans un passé castrateur, les musiciens osent le relooking partiel, et dament le pion à la nouvelle génération qui se contente d’imiter sans vraiment comprendre comment tirer les ficelles.   

    

                                                                                                                                                                                                                 

Titres de l’album:

01. The Fighter

02. Troublemaker

03. Death Machine

04. Deep Dance

05. Believers

06. The Horns of Jericho

07. As Long as I Live

08. The Drums of Waterloo

09. Metal Forces

10. Ballad for a Group


Facebook officiel


par mortne2001 le 28/08/2021 à 17:43
80 %    368

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50