Né en 2000 à Bucarest, en Roumanie, BUCIUM s'apparente à une énigme. Une activité très disparate, très locale également, le groupe publie une démo, Miorița, en 2002 et un premier album, Voievozii, en 2008 avant de disparaître des radars. De nombreux changements de line-up s'effectuent également au sein du groupe qui se stabilise autour d'un bassiste, un batteur, une violoniste, un violoniste-guitariste et un claviériste-guitariste-chanteur, le tout aidé en fonction du besoin des différents titres de multitudes d'instrumentistes. Le groupe œuvre dans un Folk Metal que l'on qualifierait plutôt de Folk Progressive Rock avec cette coloration qui lorgne assez régulièrement vers Steven Wilson (PORCUPINE TREE) dont la douceur trouve son équilibre dans cette voix posée et suave mais virile d'un Andi Dumetrescu pouvant évoquer Fernando Ribeiro (MOONSPELL) ou Till Lindemann (RAMMSTEIN). 

En 2017, les Roumains reviennent avec un deuxième album, Miorița, sur lequel on va retrouver des titres issus de cette première démo, le tout formant une histoire sur l'ensemble des 13 titres composant cette œuvre qui disons le d'entrée, nécessite une immersion totale. Cet album est donc une réédition de la première démo améliorée avec des titres supplémentaires, une réédition d'une compilation proposée à l'origine en 2010. Le packaging de l'album tout d'abord, il faut le signaler, est hors du commun, tout comme l'album live publié l'an passé, le groupe a choisi un format spécial d'une pochette carton avec un carton imprimé recto verso par titre à l'intérieur, un soin apporté à ce "coffret" carré d'une vingtaine de centimètres qui attire forcément l’œil mais c'est surtout le contenu qui va attirer l'oreille car on y retrouve la délicatesse d'un Folk Rock loin des clichés festifs mais pas foncièrement sombre pour autant, on est là sur des sonorités que l'on retrouve dans le Viking Metal, le tout jumelé à un Rock Progressif très cristallin assez loin des propos saturés et distordus dont on a l'habitude de parler ici, c'est clair !

Et pourtant, la magie opère et l'écoute de cet album, Miorița, se révèle assez vite dans sa globalité depuis le premier titre éponyme qui nous renvoie vers l'ANATHEMA actuel, très Floydien dans l'esprit et une musique Folk bien prononcée, l'esprit Progressif se montre sans délai, chaque instrument se pose là avec délicatesse et en prenant le temps de s'intégrer à l'ensemble sans violence. D'ailleurs ce premier morceau est instrumental comme pour laisser digérer le style du groupe à l'auditeur et ce sont donc les cordes qui se chargent de donner le côté mélodieux presque chanté que les oreilles peuvent retenir, même si quelques chœurs se font entendre sur la fin, des chœurs là aussi plutôt nordiques dans l'esprit avant une noirceur sublime sur "Codrule, Măria Ta" où la voix très posée fait peser une ombre sur ce début d'album, bien accompagnée par un violoncelle parfaitement utilisé pour l'ambiance. Et voilà ensuite le moment Wilsonien absolument entêtant sur "Frunză Verde Foi Mărunte". Les morceaux reposent sur une musique posée, très cotonneuse, assez mélancolique et des lignes de chant magnifiquement posées et interprétées, chaque ligne reste en tête et on se laisse alors emmener dans ce voyage initiatique qui laisse entrevoir des sentiments que les albums de Métal "standards" ne peuvent pas nous faire ressentir, je pense là à certains album de PENDRAGON ou MARILLION, la frange anglaise du Neo Prog, mais ceux qui connaissent mieux que moi ce mouvement pourraient être plus précis à ce sujet. 

C'est avec "Voinicel Înstelat" que les Roumains introduisent leur visage le plus Métal avec ces guitares et cette batterie plus martelée, un court passage qui permet d'éviter la monotonie et qui introduit aussi parfaitement l'autre point d'orgue de cet album, le titre "Rai" où la voix d'Andi fait encore des merveilles lorsqu'il chante le titre de ce morceau à l'infini. BUCIUM nous offre simplement un album beau, comme une respiration au milieu des autres plus brutaux que l'on a pour habitude de vous proposer, un album où ils mêlent les histoires traditionnelles roumaines à une musique utilisant des codes traditionnels mais bien ancrés dans l'ère actuelle et d'ailleurs les roumains sont clairs à ce sujet, ils ne défendent pas un retour aux sources dont ils chantent des instants mais que l'on s'en nourrissent pour ne pas s'éloigner des bases, un rapprochement avec la nature et pour cela je vous conseille l'écoute au casque au milieu des bois d'un titre comme "Cântecel De Asfințit", pas forcément le titre le plus calme de cet album, justement pour bien prendre conscience de la nature vivante de ce qui nous entoure. 

Extrêmement produit, cet album montre un groupe sûr de son identité, Miorița regorge de petits détails, parfois infimes comme des doublements de voix par un Andi parlant pratiquement pour un côté plus posé encore, des arrangements très fins qui laisse une redécouverte à chaque écoute, un petit bijou de Folk Progressive Rock qui vous plante là par surprise, une belle découverte !

Track-list :

  1. Miorița
  2. Codrule, Măria Ta
  3. Frunză Verde de Trei Flori
  4. Frunză Verde, Foi Mărunte
  5. Mândra Mea, Nu Mă Certa
  6. Mirel Tinerelu’
  7. Voinicel Înstelat
  8. Rai
  9. Când De-Acasa Am Plecat
  10. Cântecel De Asfințit
  11. Zorile
  12. La Marginea Codrului
  13. Sus la Cheia Raiului

Site Officiel


par Simony le 15/01/2018 à 07:46
85 %    303

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Mx

A Circus Called Brazil

Panegyrist

Hierurgy

Unending Fury

Negative Peace

Infrared

Saviours

Kaya

Life Is Trivial

Monument

Hellhound

Imperium

Beyond the Stars

Zoebeast

Zoebeast

Trauma

As the World Dies

Nequient

Wolves at the Door

Discomfort

Fear

Suffocation Of Soul

Macabre Sentence

Unitra

Lock Up Your Daughters

Closet Witch

Closet Witch

Vhs

The New Batch

Misanthropic Rage

Igne Natura Renovatur Integra

Crystal Tears

Decadence Deluxe

Agathos

Nihil Est

Juggernautt

Infierno y Gloria

Conviction

youpimatin / 18/06/2018
Doom Metal

Bastard Grave [SWE] / Destroyed Bastards

Simony / 15/06/2018
Death Metal

Tour-Report VERDUN : Russia Tour 2018 !

Jus de cadavre / 13/06/2018
Tournée

Young Gods + Horskh + Wheelfall + Thot

RBD / 12/06/2018
Post Rock

Welcome To Inferno I

Jus de cadavre / 08/06/2018
Death Metal

Concerts à 7 jours

Wolves In The Throne Room

19/06 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Skaphos + Deos + From Hell With Love

19/06 : Le Blogg, Lyon (69)

Evil Invaders + Desdemonia + Voorhees

21/06 : Place Du Luxembourg, Thionville ()

Arkona + El Colosso + Captain Ivory

21/06 : Square Albert Ehm, Sélestat (67)

+ Meshuggah

23/06 : La Rodia, Besançon (25)

Overcharger + Meshuggah

23/06 : La Rodia, Besançon (25)

Exodus + Sublind

26/06 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Photo Stream

Derniers coms

Je vais aller découvrir ça sans faute ! Du Doom trad ça cours pas les rues en France !


Certainement la meilleure affiche que ce fest n'ait jamais connue...


Doivent être content les gars...
Exactement ce qu'ils recherchent depuis des années :
Le mainstream...
Et donc les ventes...
Et donc la tune.


ISON pas honte !


Fut un temps où une expédition punitive plus tard largement romancée dans un bouquin aurait été menée ! Hi hi hi


"Merci de m’avoir lu"...
Merci d'avoir écrit surtout !
J'adore vraiment toutes ces histoires de tournées in situ.
Alors groupes de France et de Navarre, n'hésitez surtout pas à suivre le conseil de grinder92... ... ...


mouais... pour un groupe de black je pensais que ce genre de problémes se réglaient directement entre eux via un bon coup de surin et pas par label et avocats interposés. Tout fout l'camp ma bonne dame !


lamentable d'associer le metal à cette daube de jeu video... désolant


Les copains ! Cela fut encore bien plus folklorique que les échos que j'ai eu de vive voix.


C'était énorme !!! Des gars d'à peine 30 ans qui ont tout compris à l'esprit de la scène avec un tel chanteur, fallait vraiment pas louper ça.
Surtout pour 5€.
La claquasse tout simplement.


D'après les nouvelles données par le groupe, ils sont tombés en rade de van pour la suite de la tournée et notamment la dernière date en Pologne. Old school Death Metal jusqu'au bout !
Sinon avec Youpimatin, on a pris une claque monumental devant ces 5 gars qui vraiment envoient du lourd.


Merci d’avoir partagé votre périple si extrêm avec passion et sincérité - miss you et grosses bises


Bravo les gars ! Merci de nous avoir fait partager ces moments uniques;


Une pochette aux petits oignons!


Nous offrons bien évidemment une tribune à tous les groupes qui veulent partager leur expérience ! Si certains sont intéressés : contact@metalnews.fr


Super report! J'espère que vous allez réitérer l'expérience avec d'autres groupes c'est franchement super à lire!


Ouais, c'est énorme ce genre d'aventure ! Merci au groupe !


Excellent report, passionnant à lire !


Peut-être que ça ne passe pas par Doomstar Booking à Montpellier...


Albert pardon...