Né en 2000 à Bucarest, en Roumanie, BUCIUM s'apparente à une énigme. Une activité très disparate, très locale également, le groupe publie une démo, Miorița, en 2002 et un premier album, Voievozii, en 2008 avant de disparaître des radars. De nombreux changements de line-up s'effectuent également au sein du groupe qui se stabilise autour d'un bassiste, un batteur, une violoniste, un violoniste-guitariste et un claviériste-guitariste-chanteur, le tout aidé en fonction du besoin des différents titres de multitudes d'instrumentistes. Le groupe œuvre dans un Folk Metal que l'on qualifierait plutôt de Folk Progressive Rock avec cette coloration qui lorgne assez régulièrement vers Steven Wilson (PORCUPINE TREE) dont la douceur trouve son équilibre dans cette voix posée et suave mais virile d'un Andi Dumetrescu pouvant évoquer Fernando Ribeiro (MOONSPELL) ou Till Lindemann (RAMMSTEIN). 

En 2017, les Roumains reviennent avec un deuxième album, Miorița, sur lequel on va retrouver des titres issus de cette première démo, le tout formant une histoire sur l'ensemble des 13 titres composant cette œuvre qui disons le d'entrée, nécessite une immersion totale. Cet album est donc une réédition de la première démo améliorée avec des titres supplémentaires, une réédition d'une compilation proposée à l'origine en 2010. Le packaging de l'album tout d'abord, il faut le signaler, est hors du commun, tout comme l'album live publié l'an passé, le groupe a choisi un format spécial d'une pochette carton avec un carton imprimé recto verso par titre à l'intérieur, un soin apporté à ce "coffret" carré d'une vingtaine de centimètres qui attire forcément l’œil mais c'est surtout le contenu qui va attirer l'oreille car on y retrouve la délicatesse d'un Folk Rock loin des clichés festifs mais pas foncièrement sombre pour autant, on est là sur des sonorités que l'on retrouve dans le Viking Metal, le tout jumelé à un Rock Progressif très cristallin assez loin des propos saturés et distordus dont on a l'habitude de parler ici, c'est clair !

Et pourtant, la magie opère et l'écoute de cet album, Miorița, se révèle assez vite dans sa globalité depuis le premier titre éponyme qui nous renvoie vers l'ANATHEMA actuel, très Floydien dans l'esprit et une musique Folk bien prononcée, l'esprit Progressif se montre sans délai, chaque instrument se pose là avec délicatesse et en prenant le temps de s'intégrer à l'ensemble sans violence. D'ailleurs ce premier morceau est instrumental comme pour laisser digérer le style du groupe à l'auditeur et ce sont donc les cordes qui se chargent de donner le côté mélodieux presque chanté que les oreilles peuvent retenir, même si quelques chœurs se font entendre sur la fin, des chœurs là aussi plutôt nordiques dans l'esprit avant une noirceur sublime sur "Codrule, Măria Ta" où la voix très posée fait peser une ombre sur ce début d'album, bien accompagnée par un violoncelle parfaitement utilisé pour l'ambiance. Et voilà ensuite le moment Wilsonien absolument entêtant sur "Frunză Verde Foi Mărunte". Les morceaux reposent sur une musique posée, très cotonneuse, assez mélancolique et des lignes de chant magnifiquement posées et interprétées, chaque ligne reste en tête et on se laisse alors emmener dans ce voyage initiatique qui laisse entrevoir des sentiments que les albums de Métal "standards" ne peuvent pas nous faire ressentir, je pense là à certains album de PENDRAGON ou MARILLION, la frange anglaise du Neo Prog, mais ceux qui connaissent mieux que moi ce mouvement pourraient être plus précis à ce sujet. 

C'est avec "Voinicel Înstelat" que les Roumains introduisent leur visage le plus Métal avec ces guitares et cette batterie plus martelée, un court passage qui permet d'éviter la monotonie et qui introduit aussi parfaitement l'autre point d'orgue de cet album, le titre "Rai" où la voix d'Andi fait encore des merveilles lorsqu'il chante le titre de ce morceau à l'infini. BUCIUM nous offre simplement un album beau, comme une respiration au milieu des autres plus brutaux que l'on a pour habitude de vous proposer, un album où ils mêlent les histoires traditionnelles roumaines à une musique utilisant des codes traditionnels mais bien ancrés dans l'ère actuelle et d'ailleurs les roumains sont clairs à ce sujet, ils ne défendent pas un retour aux sources dont ils chantent des instants mais que l'on s'en nourrissent pour ne pas s'éloigner des bases, un rapprochement avec la nature et pour cela je vous conseille l'écoute au casque au milieu des bois d'un titre comme "Cântecel De Asfințit", pas forcément le titre le plus calme de cet album, justement pour bien prendre conscience de la nature vivante de ce qui nous entoure. 

Extrêmement produit, cet album montre un groupe sûr de son identité, Miorița regorge de petits détails, parfois infimes comme des doublements de voix par un Andi parlant pratiquement pour un côté plus posé encore, des arrangements très fins qui laisse une redécouverte à chaque écoute, un petit bijou de Folk Progressive Rock qui vous plante là par surprise, une belle découverte !

Track-list :

  1. Miorița
  2. Codrule, Măria Ta
  3. Frunză Verde de Trei Flori
  4. Frunză Verde, Foi Mărunte
  5. Mândra Mea, Nu Mă Certa
  6. Mirel Tinerelu’
  7. Voinicel Înstelat
  8. Rai
  9. Când De-Acasa Am Plecat
  10. Cântecel De Asfințit
  11. Zorile
  12. La Marginea Codrului
  13. Sus la Cheia Raiului

Site Officiel


par Simony le 15/01/2018 à 07:46
85 %    375

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Thrashback

Sinister Force

Sylvaine

Atoms Aligned, Coming Undone

Heresy

Blasphemia

Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Revocation + Rivers Of Nihil

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

C'est surréaliste cette histoire !
Pendant que sa baraque crame, le mec s'introduit chez ses voisins alors que ces mêmes voisins sont présents ! Et lorsque les flics débarquent il tente de se cacher derrière une clôture avant de les menacer avec un couteau ! Heuuuuu... clairement la dro(...)


C'est vraiment chiant. C'est un super guitariste qui était vraiment dans l'esprit du groupe. Le genre de gars qui est rentré dans Cannibal Corpse en cours de route et qui veut y rester... mais il a merdé. Pour le remplacer, ça ne va pas être facile et, mis à par Jack Owen qui est maintenant ch(...)


Ben, mince alors ! :(


Le gars qui joint le geste à la parole en somme...


Fin de carriere chez Cannibal Corpse j'imagine...


La drogue, c'est mal.


Mercyless au top comme d'hab quoi. La classe ce groupe franchement.


On est loin de ...and Oceans, pour le coup !


Pas mal du tout en effet ! Old-school, brutal, bas du front. Combo !


chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.