Quoi de mieux pour recommencer à chroniquer des albums que de donner son avis sur du French Death  Metal purement sorti tout droit des portes de l’enfer… ou du paradis ? ou tout simplement de Max Otero et de sa nouvelle bande .

Nous sommes en 2016 et voici un groupe qui ressuscite d’outre tombe. Après un arrêt total d’activité début 2000 pour le groupe, ils reviennent plus de dix ans plus tard et veulent renouer avec leur propre style du MERCYLESS Death Metal . Un pari pas facile de revenir avec du Old School Death Metal en 2016, à l’heure ou le style ne fait que de se décliner. Alors Challenge Accepted or not… ?

L’album « Pathetic Divinity » fait donc suite à l’album « Unholy Black Splendor » qui signe le grand retour de MERCYLESS sur la scène Metal hexagonale. Entrons directement dans le vif du sujet ce qui nous intéresse la musique. Après une intro un peu quelconque, qui essaye de poser une ambiance mais sans conviction là où l’intro du morceau eponyme "Pathetic Divinity", réussi pleinement, bien senti e cette intro va s’en rappeler les maîtres en la matière Slayer avec le titre "South of Heaven"… Suit à ça un Death Metal assez lourd plutôt bien aéré avec une bonne dose de double pédale, on remarquera la qualité de Laurent derrière fûts qui remplit pleinement le contrat Mercyless, puis en plein milieu du même morceau une grosse relance Death Metal façon Vader suivi d’un solo comme pouvait nous envoyer le quatuor polonais et ça envoie vraiment bien. Ce titre Pathetic est réellement un très bon concentré de tout ce que le Death Metal a de meilleur, mais hélas pour moi il n’y aura que ce titre à retenir, les autres tracks se ressemblent trop et quand on a pris Pathetic Divinity dans les oreilles, le reste paraît un peu plus fade et c’est bien dommage… On retrouve beaucoup les influences susnommées dans ce disque et quelques relents de Morbid Angel et de Death. Le gros point Négatif c’est que si on enlève l’intro de 44 secondes et le dernier titre qui est en fait une outro avec les mêmes riffs en boucle on se retrouve avec un album de 27 minutes ce qui me paraît quand même court pour un album, je m’attendais a plus de consistance.

Parlons production, des guitares bien distordues, une batterie pas assez organique  avec un son de grosse caisse pas assez naturel ou trop en avant dans le mix, une basse qui ne fera quasiment que suivre les riffs de guitares. Les growls de Max ne sont pas sans rappeler un peu notre cher ami John Tardy et Piotr de VADER et ce n’est pas pour nous déplaire. En général la prod est massive mais le mix ne laisse pas assez de place à la basse, les guitares et la voix sont un peu au dessus de tout le reste sauf quand la batterie met en route sa double pédale.

Au niveau de la pochette, un design et un concept simple, vu et revu à travers les pochettes de Death Metal des années 90’ donc rien de transcendant mais qui colle bien avec les textes de Max.

Vous l’aurez donc compris un disque un peu décevant, qui régalera sûrement les inconditionnels du groupe mais qui manque de réelles intentions. En parlant de Tardy ça me fait penser au Tardis du Doctor Who et est ce que nous n’aurions pas fait un bon dans le passé… ? Le challenge n’est  donc pas réussi pour ma part.

par bigpeat le 00/00/0000 à 00:00
47/100 %    196

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Septic Tank

Sturmpanzer

Devil Worshipper

Music For The Endtimes

Jt Ripper

Gathering of the Insane

Nyu.

Flux

Religious Observance

Utter Discomfort

Visavis

War Machine

Cemetery Urn

Barbaric Retribution

Nekrofilth

Worm Ritual

Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

Wyrms

Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice

Barshasketh

Barshasketh

Ravenface

Breathe Again

Blosse

Era Noire

Perversor

Umbravorous

Calcined

Discipline

Devil On Earth

Kill The Trends

Skald

Le Chant des Vikings

Cosmic Atrophy

The Void Engineers

Pissgrave

Suicide Euphoria

Blood Feast

Chopped, Sliced and Diced

Powerwolf + Amaranthe + Kissin' Dynamite

JérémBVL / 18/01/2019
Powerwolf

Klone unplugged

RBD / 17/12/2018
Acoustique

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Grave Digger + Burning Witches

28/01 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Vus en effet à Toulouse, les Allemands sont de vrais showmen et enfilent les tubes tout du long. Salle comble et vrai plaisir de jouer, bref, excellente soirée, seul le choix de Amaranthe en première partie, groupe insipide, est à revoir.


@ Humungus, oui lors de leur interview, ils disaient vouloir battre le record de commentaires, et l'objectif était largement atteint !


145 vues.


Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour pouvoir assister à ça...


Si je ne me trompe pas, y'avait eu la même chose sur VS à l'époque pour ULTRA VOMIT non ?
(+1)


Oui moi qui n'aime pas du tout aller à Paris, ça me tente énormément...


Oooh je pense qu'on peut faire mieux.... et +1 com !


Les histoires de meurtre et d'incendie d'église ça c'est vrai on le sait.

Le mystere reste autour du suicide de Dead et de la mort de Euronymous.

Le depart du groupe de Necrobutcher au moment du suicide de Dead est assez étrange aussi.


L’affiche qui fait (très) mal...


Oui mercato réussi.


Ça ressemble à un record de coms ça !


Oui je trouve aussi. Fiable quoi.


Cela semble être une bonne idée...


Je n'ai pas lu le livre de Moynihan qui est, paraît-il, plutôt complaisant avec tout l'ensemble y compris ce qu'il y a de plus inacceptable. Au-delà de ce que je rejette très fermement les meurtres et incendies de lieux de culte, je ne me suis jamais reconnu dans le Black Metal même sous un sim(...)


On a vraiment lu tout et son contraire sur ces histoires, sans compter le mystère entretenu par les protagonistes de l'époque. J'ai beau essayé de faire le blasé, de me dire que c'était que des "petits cons", des abrutis, que le bouquin n'est qu'un torchon un peu trop orienté, il n'empêche qu(...)


Excellente chronique... j'avais découvert avec l'album précédent sans approfondir plus que ça. Tu viens de réanimer ma curiosité Mortne2001 !
C'est d'une saleté indécemment propre au niveau de la production là où la concurrence balance des riffs lambda avec une production crasseuse p(...)


J'espère juste que le film dira clairement que les protagonistes n'étaient que des petits cons paumés... Mais sinon, oui, rien qu'avec l'attention portée aux détails, ça donne envie, clairement.


Trailer bien plus convaincant que les précédents. Et oui le " Based on truth and lies " est bien pensé.
Ça fait envie.


En tout cas beau job de l'ensemble de l'équipe de ce site, avec une chouette ergonomie. Bon, j'ai pas pigé comment on fait pour aller directement suivre un fil de discussions/commentaires sans passer par le titre du thème concerné, mais pas grave.


Sans conteste, ce qui précède est en lice pour être la meilleure discussion dans le futur top 2019...