Pound for Pound

Our Souls

01/02/2021

Autoproduction

Un chroniqueur a beau malmener son clavier depuis des années, il a beau piocher sur les sites les moins recommandables, il a beau écumer les Bandcamp, les pages plus ou moins officielles, il reste encore des choses qui échappent à sa vigilance. Des groupes qui s’activent dans l’ombre depuis plus longtemps que lui, et qui sortent des albums de façon confidentielle, dont il n’a jamais entendu parler. C’est le cas de figure de cet après-midi, et ce nouvel album des allemands d’OUR SOULS me permet de les replacer dans leur contexte, eux qui manœuvrent en douce depuis la fin des années 90. Ce groupe de Brunswick a connu deux périodes bien délimitées, la première s’étendant brièvement de 1997 à 2001, et l’autre de 2011 à aujourd’hui, et c’est avec une certaine régularité que le groupe sort des albums, la plupart du temps en autoproduction, mais de temps à autres avec le soutien d’un label.  Ce fut le cas de leur effort précédent, The Beast Within, sponsorisé par

Kernkraftritter Records, et qui accuse en 2021…six ans d’existence. Les fans commençaient à trouver le temps long, puisque le combo avait publié ses deux premiers tomes post-comeback à deux ans d’intervalle (avec War for Nothing pour entériner leur retour sur la scène), mais en 2021, les héros de l’ombre sont de retour pour nous exploser la face de leur Crossover global, se montrant allusif à certaines formes d’extrême maîtrisé.

Depuis Final Hour en 1999, trois membres originaux persistent et signent au line-up. Florian "Flocke" Klähr (guitare), et Andreas "Andti.D" Damm (guitare/chœurs), les deux guitaristes d’origine, et Michael "Gruni" Grunert à la batterie. Juste après la sortie de ce premier pamphlet, Marcus "Linne" Lindemann les avait rejoints à la basse en 2000, et le quintet avait recruté le vocaliste Berny Jagielki en 2015. C’est donc à une formation stable depuis six ans à laquelle nous avons affaire, et qui s’autorise un quatrième longue-durée qui frappe fort, mais encore un peu léger pour vraiment nous mettre K.O.

Il faut dire que le style adopté par le groupe est un peu bâtard. Classifié en tant qu’entité Thrash, OUR SOULS serait plutôt un quintet aux visages multiples, parfois Metal, souvent Core, de temps à autres Groove, et qui a parfois du mal à trouver sa voie malgré ses nombreuses années d’expérience. A ce titre, ce nouvel album se montre sous un aspect assez amateur, avec une première partie peu convaincante et trop formelle, et une seconde qui rétablit un peu le cap et ose des choses moins prévisibles. Tout commence pourtant sous de solides auspices avec le burner « Pound for Pound », qui unit dans un même élan la puissance du Thrash et la rage du Hardcore. Morceau simple et efficace par excellence, cette entame prouve que les allemands n’ont pas perdu leur hargne en route, et que ces six années d’absence n’ont aucunement entamé leur énergie. Mais si le morceau est un uppercut assez corsé, on note immédiatement que les musiciens sont moins à l’aise avec les passages plus nuancés en mid tempo. La mise en place souffre de quelques approximations rythmiques, et le son des guitares souffre d’une niaiserie gênante lors des petits licks mélodiques. Ces défauts se répèteront tout au long de la première partie de l’album, achevant de transformer le répertoire en attaque un peu fluctuante sur les bords.

« Slaves of the Sun » alourdit le propos, et recadre un peu les intentions, mais démontre aussi que l’influence de SLAYER n’est pas passée inaperçue au moment de la composition. Heureusement, en renouant avec ses racines Core, le groupe s’éloigne du schéma Thrash le plus convenu, et nous sort une balayette mortelle à grand renfort de double grosse caisse. Quelques riffs plus aérés accentuent la différence, et on commence à se dire que le quintet en a encore sous le coude. Malheureusement, la série est interrompue par un morceau des plus génériques (« Fist of Destiny »), et la voix de Berny Jagielki commence à montrer ses limites. Dans un cadre aux références bien établies (BIOHAZARD, CHANNEL ZERO, PANTERA, LEEWAY), les OUR SOULS ne tiennent pas la comparaison, et se contentent souvent de répéter les mêmes formules avec plus ou moins de conviction.

Grâce à Dieu, les titres sont brefs, et l’album aussi. Ce qui sauve le combo des limbes de l’échec, même si encore une fois la rythmique donne des signes d’essoufflement sur les parties les plus posées. Et alors que la lassitude commence à vous gagner, les cinq instrumentistes finissent enfin par donner de leur personne, nous proposant une ballade à bride abattue digne de TANK (« The Devil in You »), avant de se replonger dans les racines groove et Indus nationales. « Hasslich » nous propose donc une digression assez intéressante sur le Tanz Metal germain, avec ses faux airs d’OOMPH et de RAMMSTEIN light. On pense aussi au PRONG de fin de première carrière, mais on remercie en tout cas les OUR SOULS pour cette bonne surprise.

Les deux derniers morceaux font aussi le job, en se recentrant sur une inspiration plus classique, mais « The Damned » cogne méchamment Core, alors que « Still Alive » s’offre une conclusion plus tribale et menaçante.

Ce final plus convaincant n’empêche pas l’album de se noyer dans la masse des productions actuelles, et de ne pas tenir la distance avec les concurrents plus notables. Il y a de l’envie, de l’énergie, mais pas assez d’inspiration et un manque de recul pour vraiment marquer, et on attendra du groupe qu’il accentue ses côtés les plus singuliers pour vraiment sortir un album digne de ce nom.  

   

                                                

Titres de l’album:

01. Pound for Pound

02. Slaves of the Sun

03. Fist of Destiny    

04. No Place to Go    

05. Eternity    

06. The Devil in You

07. Hasslich   

08. The Damned

09. Still Alive


Facebook officiel


par mortne2001 le 27/11/2022 à 17:02
68 %    84

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

GBH + All Borders Kill

RBD 26/01/2023

Live Report

ORGÖNE / PRESUMPTION / BARABBAS - Rennes

Jus de cadavre 18/01/2023

Live Report

Voyage au centre de la scène : MESTEMA

Jus de cadavre 15/01/2023

Vidéos

Sélection Metalnews 2022 / Bonne année 2023 !

Jus de cadavre 01/01/2023

Interview

Kollaps

RBD 19/12/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : METAL EXHUMATOR

Jus de cadavre 18/12/2022

Vidéos

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Saddam Mustaine

Ptdr de la censure envers Cannibal Corpse en 2023 XD

29/01/2023, 23:06

UnderWill

Thanks for the review! We really appreciate it, it means a lot for us. We´ve updated our social media, our Bandcamp page it´s up and running now: https://underwill.bandcamp.com/album/the-inevitable-end

29/01/2023, 21:23

NecroKosmos

Et pour revenir sur l'Allemagne, Cannibal Corpse est toujours frappé d'une interdiction, celle de jouer des titres de certains de leurs albums. Bref...

29/01/2023, 11:52

NecroKosmos

Tout à fait. Je me souviens d'un vieux concert de Mayhem (à Rennes, il me semble) où Necrobutcher faisait des saluts nazis en backstage alors qu'il était complètement bourré. David VINCENT de Morbid Angel à une époque vantait &agra(...)

29/01/2023, 11:51

Saddam Mustaine

Bof Mayhem tout ça ils jouent au Wacken par exemple 

27/01/2023, 20:55

Buck Dancer

En même temps ça peut se comprendre. On parle de l'Allemagne et de Nuremberg. Les conneries (ou pas) d'un mec bourré le bras tendu passe certainement moins bien, malgré ses excuses, que dans d'autres pays. J'imagine aussi qu'en Allemagne cette i(...)

27/01/2023, 18:45

Saddam Mustaine

La prochaine étape sera d'envoyer Phil Anselmo dans une prison isolé en Sibérie et même d'exilés sa famille sur une île déserte pendant plusieurs générations

27/01/2023, 18:01

Saul D

Je suis un gros fan de GBH (sur album), notamment des premiers disques...mais en concert, hum...j'ai vu quelques vidéos youtube, et le groupe joue au ralenti ( contrairement à Exploited), donc je ne suis pas pressé de les voir en live...après, 40 ans d'existe(...)

27/01/2023, 14:56

Humungus

Mon souhait pour 2023 :Que la terre ne soit peuplé que de RBDs.

27/01/2023, 13:17

Pomah

+1 RDB

27/01/2023, 12:36

Bermuda Syndrome

Non à la haiiiiiiiiiiiiiiiiine

27/01/2023, 00:01

RBD

Et ça devait arriver... Les aventures du PanterA nouveau seront sans doute un bon indicateur de l'état de la liberté d'expression, selon les pays d'accueil des dates qui seront annoncées. Je ne cautionne pas les mauvaises blagues de Phil Anselmo, ne vous(...)

26/01/2023, 22:42

Jadore

VSool good sound

26/01/2023, 14:25

Arioch91

@mortne2001, merci pour la chro qui donnait envie d'écouter, rien qu'à la lire.Achat direct des deux skeuds sur Bandcamp, mes premiers achats de l'année !

26/01/2023, 09:06

torchure

ils sont contents, ils ont fait barrage à la haine

26/01/2023, 07:06

grinder92

Ben non, justement...

25/01/2023, 15:51

Jus de cadavre

Vous faites chier !

25/01/2023, 14:53

NecroKosmos

Monde de merde.

25/01/2023, 11:40

Wildben

Je peux pas, je suis apopathodiaphulatophobe.

25/01/2023, 11:06

Steelvore666

@Arioch.Enorme, ça va me faire ma journée !

25/01/2023, 08:41