Runaway

Raider

01/07/2022

Autoproduction

Ça n’est pas si fréquent de parler d’un groupe du Pays de Galles. Et encore moins de parler d’un excellent groupe du Pays de Galles. Non que les musiciens locaux soient moins bons que la moyenne, mais admettons que la grosse partie de la production se partage entre les Etats-Unis, la Suède, l’Allemagne et l’Amérique du Sud. Alors, accueillons ce groupe comme il le mérite et croyez-moi, il mérite une fête de tous les diables pour célébrer la sortie de son premier album. Alors préparez les banderoles, les cotillons, le champagne et les champignons, car voici venu le temps de RAIDER, qui n’est pas devenu Twix avec le temps, et qui nous propose un sacré snack pour ce mois de juillet, de ceux que l’on dévore avec un plaisir non feint.

Pas grand-chose à se mettre sous la dent pour en savoir plus. Les informations ne pullulent pas sur la toile, et tout au plus apprendrons-nous deux choses :    

  • RAIDER a déjà sorti un EP avant de publier cet album, et vient du sud du Pays de Galles.
  • RAIDER profite du talent au micro de Mike Platt, ancien candidat du télé-crochet The Voice.

Et oui, il n’y a pas que Frontiers pour récupérer les héros télévisuels, et RAIDER lui aussi capitalise sur ce petit coup de pub, mais sincèrement, en écoutant cet album étincelant de joie, on se dit que ce petit gimmick est totalement inutile : la musique du groupe est en effet le meilleur argument promotionnel qui soit. Certes j’en conviens, la voix de Mike est puissante, souple et racée, et légèrement féminine sur les bords. L’homme parvient d’ailleurs à atteindre de très hautes notes, et peut donc sublimer les compositions qu’il interprète, mais encore fallait-il qu’il ait de bonnes chansons à défendre. Ce qui est le cas ici, et de loin, très, très loin.

En regardant cette pochette à blonde fatale, le cuir dénudant les épaules et la cigarette à la main, on ne peut s’empêcher de penser aux disques de notre adolescence/jeunesse adulte des 80’s et 90’s. Et ça tombe bien, puisque cette jolie blonde elle aussi vient de ces deux décennies, et sans ce logo trop actuel et cette police un brin moderne, nous aurions pu penser à un album inédit d’un combo des années 80.

La nostalgie donc, encore, et toujours. Mais la meilleure qui soit, celle qui produit des albums impeccables, enjoués, joués comme à la parade, avec des influences notables, mais sublimées par un réel amour d’une époque loin d’être révolue. Et impossible de ne pas penser à de solides références d’il y a trente ans en écoutant un morceau comme « Feel The Night », qui s’ingénie à reproduire tous les tics et gimmicks de cette décade hédoniste, bruitage et chœurs compris. On pense évidemment à un paquet de beau monde, SHY, TNT, 220 VOLT, BALANCE, BON JOVI, NIGHT RANGER, HAYWIRE, JOURNEY, VICE, j’en passe et des chemises plus repassées, et pourtant, Runaway sonne personnel, unique, et ce, grâce au talent hors pair de ces musiciens qui parviennent à s’accaparer des méthodes anciennes pour les adapter à leur passion contemporaine.  Et si je parlais de Frontiers tout à l’heure, c’était tout sauf du hasard, puisque RAIDER sonne comme un groupe de l’écurie italienne, deux crans au-dessus en termes de qualité, ce qui n’est pas une mince comparaison.

Hard-Rock de fond, AOR de surface, Melodic Rock de philosophie, RAIDER mange à tous les râteliers, mais monte sur scène léger comme une plume. S’il est difficile de croire que dix morceaux puissent aussi être dix tubes, il faut rapidement se rendre à l’évidence : les RAIDER ont tout compris et récitent leur leçon avec une mémoire étonnante et nullement défaillante. A tel point qu’ils bifurquent parfois du côté du Sleaze et du Hair-Metal, imitant VAN HALEN et SWEET à la perfection (« Sidewinder » et sa rythmique turbo). Alors oui, je le confirme, dix morceaux pour dix tubes, et c’est extraordinaire. Pour un premier LP, Runaway est une sacrée fugue dans les rues de Los Angeles, et un clin d’œil remarquable à la scène californienne de cette époque.

Moins BON JOVI que POISON ou PALACE, RAIDER est une perfection dans l’adoration, et surtout, un principe d’impression sur neurones de mélodies imparables sur rythmiques puissantes. Ainsi, « Changes », loin de Bowie mais proche de W.E.T fait les yeux doux au souvenir d’un Billboard contaminé Hard-Rock, avec gimmicks de claviers ludiques et ambiance survoltée de samedi soir, avant que la fausse balade « Memories » n’explose dans un déluge de sextolets et d’envolées vocales estivales et radieuses.

Pas de temps à perdre en mélasse pour les touristes délicatement hâlées et disponibles pour l’amour, en quarante minutes, RAIDER garde son énergie pour la route, qu’il sillonne l’autoradio à fond. Et on s‘imagine bien sur une highway américaine, nous délectant de ces chansons incroyables tout en bouffant des miles, alors même que le décor de cette histoire est le sud du Pays de Galles.

Une belle histoire même, pour un album disponible en version physique sur le Bandcamp du groupe, pour moins de 15€, port compris. Et 15€ pour quarante minutes de bonheur et d’euphorie, ça n’est vraiment pas cher payé au prix actuel de la nostalgie qui n’a plus rien de gratuit.

    

        

Titres de l’album :

01. Dusk Til Dawn

02. High Speed Woman

03. Runaway

04. Come And Get It

05. Feel The Night

06. We Had Tonight

07. Sidewinder

08. Changes

09. Memories

10. Give It All You Got


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/08/2022 à 18:07
90 %    70

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Muqueuse chiasseuse
@193.31.40.42
05/08/2022, 21:04:08

Deux doigts coupe-faim.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30