Je ne suis pas quelqu'un qui à le "nez creux" comme on dit... Non. Souvent, avant de vraiment aimer un groupe il me faut du temps, plusieurs écoutes décousues, étalées dans le temps, etc... Oh ça m'arrive tout de même de tomber raide dingue d'un groupe dès la première écoute (UADA, récemment...), mais c'est rare. Encore plus rare quand je découvre le groupe en live, sans jamais en avoir entendu parler avant. Et pourtant, c'est arrivé avec DEATHBRINGER.

Alors je me lance pour ma première chronique d'album avec eux.

DEATHBRINGER, donc, du Québec. Le groupe naît en 2015 à Montréal, sort un premier EP en 2016 From Silence Was Born The Sound Of Death et commence à jouer partout où on le lui demande. Et le 21 avril 2017, sort son second EP, celui qui nous intéresse ici, L'Enfer C'est Nous. A cette même date votre serviteur se trouve dans un bar Metal à Montréal où le groupe s’apprête à tout défoncer pour "fêter" la sortie de cet EP. Et je prend ma baffe. Comme j'aime : violente et inattendue.

Ce second EP propose un Black/Death Metal sombre et lourd. Le tout largement arrosé de passages lents et suffocants, limite Doom oserais-je dire. Des groupes du style en ce moment on n'en trouve à la pelle vous allez me dire. Oui mais non ! Parce que DEATHBRINGER se distingue (entre autre) par le chant. Un chant possédé, c'est le mot. On navigue entre chant guttural ultra grave, on pense là à certains groupes de Death/Doom "caverneux", et chant criard typé Black Metal maladif. Et les quelques ajouts de chant "clair"  plus déclamés que chantés d'ailleurs, apportent un coté hanté à la musique du groupe. Les textes, introspectifs ou inspirés de faits réels bien cruels, vont eux aussi dans ce sens. Vous l'aurez deviné pour moi le chant est clairement un des points forts du groupe. 

La production maison, ne sonne pas comme celle d'un BEHEMOTH bien entendu, mais elle n'a pas à rougir, surtout avec le style pratiqué. La "saleté" du son est bienvenue ici et nous enferme un peu plus dans le cauchemar éveillé du groupe.

Une maturité pour un groupe encore jeune, qui m'a bien impressionnée, autant sur scène que sur cette sortie. Alors oui pour une fois, j'ai eu le nez creux, car je l'espère, ils iront loin nos cousins !


Titres de l'EP :

1 - Massacre à la tondeuse

2- L'étau de la démence

3- Well of despair / Dépression morbide

4 - Our bones pave the way


Bandcamp Deathbringer






par Jus de cadavre le 08/09/2017 à 08:18
75 %    231

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Moshimosher
@83.199.222.236
08/09/2017 à 20:22:50
Chronique et groupe fort sympas ! :)

Ajouter un commentaire


Pink Mass

Necrosexual

Eyestral

Beyond

Virgil

Initium

Watchcries

Wraith

Midnight

Sweet Death and Ecstasy

Blood Freak

Total Destruction Of The Human Form

Veilside

Eclipse

Full Of Hell, The Body

Ascending a Mountain of Heavy Light

Feast!

Feast!

The Erkonauts

I Shall Forgive

War Possession

Doomed To Chaos

Sweet

Unified

Corpsia

Genocides in the Name of God

Baneful Storm

Invocations

Boycott

The Mighty

Naeramarth

The Innumerable Stars

Nephren-ka

La Grande Guerre De L'Epice

Warcall

Invaders

Ailafar

Heartbeat

Savage Annihilation + Nephren-Ka + Geniteur + Inseminate Degeneracy

Jus de cadavre / 21/11/2017
Brutal Death Metal

Interview de l'asso La Vonologie

Jus de cadavre / 17/11/2017
Festival

Lezard'Os Metalfest 2017

Simony / 13/11/2017
Post Hardcore

Concert Metal

Simony / 07/11/2017
Djent

Concerts à 7 jours

+ Solstafir + Myrkur

21/11 : Antipode, Rennes (35)

Stolen Memories + Black Widow's Project + Mother And Pearl

24/11 : Warm Audio, Decines-charpieu (69)

Seeds Of Mary

24/11 : Espace El Doggo, Limoges (87)

Dying Hope + Desperhate

25/11 : Alex's Tavern, Rennes (35)

Volker + Adx + Lurking

25/11 : Espace René Fallet, Crosne (91)

Solstafir

26/11 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Photo Stream

Derniers coms

belle affiche , les bretons sont veinards, félicitations


Ben pour beaucoup, BEHEMOTH c'est le groupe froid et clinique de The Apostasy par exemple alors que pour d'autres c'est aussi un groupe de Black comme il l'était à ses débuts. Dans le cas de VIRGIL l'influence est clairement dans le chant mais aussi certaines parties de guitare.
Mais je sui(...)


Même si le style n'est pas pour moi, ça tient la route. C'est fou en tout cas le nombre de groupe de deathcore qui cite BEHEMOTH comme grande influence... Ça donne du crédit auprès des metalleux de base ? :D


Ouais, balèze cette annonce ! Pour une première "vraie" édition fallait oser !


Belle affiche pour ce festival, Manilla Road fait partie des groupes que j'aimerai bien voir une fois quand même !