Les Norvégiens de FAUSTCOVEN auraient-ils marqué une pause dans l'aventure ? En effet, le dernier méfait, Hellfire And Funeral Bells, date de 2012 et de la part d'un groupe comme ce duo, c'est plutôt étonnant. En tout cas, In The Shadow Of Doom, le nouvel album, met fin à toutes les interrogations sur le statut du groupe. 

Alors, petit retour en arrière, FAUSTCOVEN, s'active en 2002 dans le sillage Black Doom Metal d'un BATHORY flirtant avec BLACK SABBATH, les riffs du premier album du Sabbath avec l'esprit noir et cradingue de Quorthon, avouez que ça a de la gueule. Et d'ailleurs, sur disque, ça a de la gueule aussi si peu que vous appréciez les productions approximatives, et parfois même le jeu, pour une atmosphère des plus sales et old-school. Rampant à l'image de "The Devil's Share", la voix Black assez minimaliste de Gunnar Hansen, est chargée de réverb' et d'écho dans la plus pure tradition Black Metal, et suit une rythmique bien rampante également, les arpèges d'un Quorthon sont bien présents même si des arrangements à la guitare sont difficilement audibles, on sent que les gaillards ne sont pas contenté d'enchaîner des parties de guitare sans but précis. Et "Yet He Walks" enfonce le clou dans la continuité.

Résultat, il faut attendre, "Sign Of Satanic Victory" pour une première attaque plus frontale, on reste dans le mid-tempo pour cette deuxième partie d'album qui se tourne bien plus vers le Black Metal. Et c'est sur ces morceaux là où le groupe semble le moins convaincant dans son exécution, est-du à la production ? Je ne sais pas, mais il y a des moments de flottements sur "Lair Of Rats" par exemple, ce qui gâche un peu l'effet escompté en milieu d'album. Toutefois, ces deux morceaux sont prétextes également à quelques leads bien sentis en fin de morceau et notamment celui à la fin de "Sign Of Satanic Victory" qui me rappelle un peu le PARADISE LOST époque Gothic, l'esprit d'un BARATHRUM n'est par contre pas loin du tout.

La version vinyle qui sort le 31 août sera certainement à privilégier de part le style joué par les Norvégiens, un mastering vinyle peut faire ressortir de façon plus appréciable l'ambiance que ce In The Shadow Of Doom dégage. La fin de l'album revient sur des terres plus lentes, "As White As She Was Pale" nous surprend même par sa fin bien moins monolithique que le reste et "Qui Est Iste Qui Venit" tire là encore le tempo vers le bas avant de s'animer un peu au milieu. FAUSTCOVEN a la science des morceaux aux ambiances sombres et nous le montre avec ce nouvel opus qui égale sans mal son précédent. Un retour des plus bénéfiques dans une scène qui ne semble pas réussir à trouver un nouveau souffle, où l'élément Doom du genre est honteusement détourné en Post-Metal. Ici, rien de tout cela, les Norvégiens restent dans un style direct très '80s et sans crier au génie, l'album s'inscrit dans une tradition qui trouve ici un habit des plus séduisants.

L'album se termine comme un bon vieux BATHORY, le bruit des vagues (même s'il est ici un peu suspect dans son réalisme) suit une longue plage où les guitares sonnent comme des sirènes lancinantes, clairement un retour réussi pour ces Norvégiens.

Track-listing :

  1. The Wicked Dead
  2. The Devil's Share
  3. Yet He Walks
  4. Marching In The Shadow
  5. Sign Of Satanic Victory
  6. Lair Of Rats
  7. As White As She Was Pale
  8. Qui Est Iste Qui Venit

Bandcamp

par Simony le 14/08/2018 à 08:08
82 %    294

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Silverstage

Heart n’Balls

Surgical Strike

Part of a Sick World

Annihilator

Ballistic, Sadistic

Scratches

Rundown

Mass Worship

Mass Worship

King Legba

Back From The Dead

Liturgy

H.A.Q.Q.

Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Those Darn Gnomes

Calling Whitetails to a Tuned Bow

Norman Shores

De L'ombre Surgit La Lumière

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

Lindemann

21/02 : L'olympia, Paris (75)

Neptrecus + Manzer + Nokturn Gorgon

22/02 : L'auditorium, Laval (53)

Visions Of Atlantis + Chaos Magic + Morlas Memoria

27/02 : Le Grillen, Colmar (68)

+ Putrid Offal + Sublime Cadaveric Decomposition

28/02 : Le Bistrot De St So, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

T'as ça aussi sur le label d'origine Metal Blade. Bon morcif, déjà que le EP contient un sacré titre, ils ont gardé leur sens de la composition, les gaziers. Hâte d'avoir ça en mains.


"J'vous ai d'jà dit que j'prêtais d'l'argent à des taux pas dégueulasses ?"


La pochette, c'est un peu ce qui reste sous mon cerisier à une certaine période.


Rooohhhlala !!!
Je viens de voir qu'il y avait actuellement chez NUCLEAR BLAST une preorder pour une box collector de ce futur album avec double vinyles + double CDs + drapeau + slipmat + patchs (autocollants ?)…
Pas bon pour mes finances tout ça bordel !


Dommage que ce soit loin de chez moi...


Miam miam !!!


Si mais il a quitté le groupe entre l'enregistrement et la sortie, d'où son absence dans le clip, même si, je te le concède, si Jean Noel avait été présent dans le clip, ça n'aurait pas été déconnant non plus.


C'est le Ptiot qu'on voit à la basse? C'est pas Jean Noel qui a enregistré l'album?


Et bien moi je prends ça comme une putain de bonne nouvelle !
Deux PRIESTs pour le prix d'un, que demander de plus ?!
Hâte de voir ça en live...


Comme vous je vais me pencher sur cet album. Par contre je n'ai jamais bouder ke groupe lors de ses prestations live. Leur chanteur est un très puissant frontman


C'est très bon


En effet pas mal du tout dans le genre. Même si déjà entendu 1000 fois. Plus Grave que Grave !


Ca sent vraiment la fin du bal, là.


Le pire la dedans, c'est que tout le monde serait d'accord pour qu'il dise stop. Mais malgré son statut de star, ses thunes etc... Il ne sait faire qu'une chose, c'est chanter sur scène. Dans ce sens, la célébrité c'est moche. Ozzy est mort vive ozzy !


Excellente nouvelle ! Hâte de les voir à Toulouse avec Holt.


Merci pour la réponse Simony. Et donc, rien de bien méchant apparemment, un petit bizutage !
En même temps dans Death, comme les musiciens changeaient tout le temps ou presque, tout le monde était toujours le petit nouveau.


100 % d'accord avec la chronique !!


Magnifique chronique. Chapeau l'artiste !


D'après les différentes rumeurs et témoignages, James Murphy a été la cible de nombreuses blagues de la part de Chuck notamment, le syndrome du p'tit nouveau quoi !


"Pas un mot dans la presse française." Pas étonnant, mais peut-être pas plus mal au final.
J'imagine le truc : "Il y a 50 ans le rock métal naissait avec le premier album de Black Sabath et son chanteur ozi osborn star de télé réalité. Mais les fan de métal ne sont pas méchant, comme(...)