Bastards

Fukpig

01/06/2018

Autoproduction

Seriez-vous tenté par un side-project fameux, et surtout, bordélique et fumeux ? Si tel est le cas, je me permets de vous proposer ce matin non une nouveauté, mais bien la continuité d’un projet né il y a presque vingt ans, d’un désir commun de deux figures de l’underground de trouver une échappatoire à leurs responsabilités communes. Créé en 2001, le concept FUKPIG n’est rien d’autre qu’un gigantesque défouloir permettant à ses deux membres d’oublier leur implication dans des groupes beaucoup plus réputés, une sorte de récréation de psychopathes incapables de résister à leurs instincts les plus bas, et se faisant plaisir en bousculant les codes de la musique la plus cohérente qui soit. Mais concrètement, et pour les quelques brebis égarées n’ayant pas vraiment suivi leurs pérégrinations, les FUKPIG c’est quoi ? Basiquement, un truc simple mais un peu compliqué quand même, mêlant la brutalité du Crust et du Grind à la pénombre d’un Black pas vraiment assumé, pour obtenir un cocktail éminemment relevé, librement baptisé Nekropunk. Des rythmiques en chien de fusil, des riffs sommaires mais efficients, des lignes de chant aussi inspirées de l’Indus de MINISTRY que des vomissements de BILE, et surtout, beaucoup de fun dans la torture et d’inspiration dans le tri des ordures. Mené de front par deux membres de collectifs célébrés, FUKPIG peut donc s’enorgueillir de compter dans ses rangs Misery (aka Paul Kenney, ex-MISTRESS, ex-ROT et ex-ANAAL NATHRAKH) et Drunk (aka Duncan Williams, ex-MISTRESS, et ex-ANAAL NATHRAKH lui aussi), qui depuis leur première démo publiée en 2001 (The Depths of Humanity) prennent beaucoup de plaisir à foutre la merde et à se rapprocher de leurs racines anglaises les plus extrêmes.

Pouvant s’appuyer sur une discographie assez dense, comptant pas moins de cinq longue-durée et un nombre conséquent de splits, de EP et de singles, les deux originaires de Birmingham se proposent donc sur ce nouvel effort de résumer leur carrière et de se projeter vers un avenir chaotique, toujours placé sous diverses influences. Celles assumées bien sûr, donc les leurs, mais aussi une poignée de références plus académiques, dont NAPALM DEATH évidemment, TRAP THEM, HIEROPHANT, et surtout, les PIG DESTROYER, partageant avec ces derniers un goût prononcé pour le gras qui tâche et la distorsion qui trépasse. Dans les faits, et musicalement parlant, Bastards ne diverge pas vraiment du reste de la production du duo, et continue de repousser les limites du chaos de façon très intelligente, et plus ordonnée qu’il n’y parait. Si l’ensemble dégage un délicat parfum de Grind légèrement assombri d’une touche Black discrète, c’est bien une forme de Crust très primitive qui domine les débats, tirant même parfois sur le Black N’Roll le plus impitoyable pour encore plus choquer les bien-pensants. Sans dévier d’un iota de leur trajectoire erratique, les deux olibrius multiplient donc les figures de style, et profitent d’un son à la hauteur de leur vilénie pour nous faire le coup du Crust-Grind de barbares, très en phase avec son époque, mais aussi très respectueux des codes en vigueur aux origines. Après avoir connu plusieurs périodes de hiatus, les FUKPIG nous offrent donc une suite honorable à leur précédent effort This World Is Weakening, jouant gentiment le jeu d’un bordel paillard, à mi-chemin entre l’horreur américaine et la terreur européenne, sans trahir leur camp pour se faire adopter par l’autre. Et finalement, tout ceci est une fois encore aussi anecdotique qu’indispensable. Ce qui en fait donc l’un des albums du mois, sans conteste.

Pour me montrer plus explicite, j’affirmerais que Bastards redéfinit le partenariat entre punks et metalleux, adoptant l’attitude frondeuse des premiers et le désir de puissance des seconds. C’est certes classique, et hautement redondant, mais difficile de résister à ces pamphlets qui confondent parfois vitesse et précipitation, tout en dynamitant les convenances autrefois balisées par les inoubliables IMPALED NAZARENE (« Meathead »). Sans sombrer dans la gaudriole ni la brièveté en paravent de manque d’inspiration (les morceaux dépassent souvent les deux minutes et même les trois), les FUKPIG se permettent parfois des élans de virulence assez déments, qui réconcilient l’esprit graveleux de l’ENTOMBED période Death N’Roll et le Crust sans concession des UNREST (« Déteste », on ne peut qu’adorer évidement). Textuellement parlant, pas besoin d’une analyse prononcée des rimes et de la ponctuation pour savoir où les deux trublions veulent en venir, et leur conscience sociale leur permet même de pouvoir revendiquer une affiliation prononcée avec les débuts de la scène Anarcho-Core de leur ville d’origine (« Media Shit », « Antisocial Media »). Aussi solides qu’ils ne sont futiles, les anglais se permettent même de détourner des slogans façon MINISTRY pour imposer une énorme basse Punk sur une trame purement Crust acide et animée (« Let’s Make Britain Hate Again »), sans tomber dans les desseins animés d’une simple gaudriole affolée.

Certes, de temps à autres, un petit coup de sang Grind (« Last Brexit To Nowhere »), un petit borborygme en éructation pour amuser la galerie, une diversion un peu trop barrée viennent nous indiquer que le tout est pris du côté fun où son sérieux risque de sombrer, mais dans sa globalité, ce cinquième LP des FUKPIG tient largement la route, et nous emmène sur des chemins où la logique ne cède que partiellement le pas à la folie. Mais celle dégagée par ce nouvel LP est tangible, et la musicalité brute de l’ensemble ne cache aucunement le potentiel de musiciens qui se font plaisir tout en restant honnêtes, et qui ne considèrent pas le Crust et le Grind comme de simples exutoires pour esprits simples.                            

   

Titres de l'album:

                          1.Dogshit Hair

                          2.Lets Make Britain Hate Again

                          3.Force Fed Fucking Bullshit. (Feat Paul Catten)

                          4.Antisocial Media

                          5.Bastards

                          6.The Altar Of Austerity

                          7.Doctrines of the Obsolete

                          8.Meathead

                          9.Déteste

                          10.Ruled By Cunts

                          11.The Bleakest Toll

                          12.Last Brexit To Nowhere

Bandcamp officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 27/06/2018 à 18:34
74 %    480

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Seb

J'ai jamais aimé ce groupe ...

20/01/2021, 22:05

Stink

Très sympa ce clip dis donc !  

20/01/2021, 21:55

Kairos

une tentative de coup d'État avec agression sur forces de l'ordre, avec pour consequences 5 morts, t'as le droit de penser que c'est moins grave que des vitrines cassées et quelques vols, mais bon je partage pas vraiment cet avis.Je suis loin d'excuse(...)

20/01/2021, 20:41

Kerry King

Le metal est loin de ce résumé a Napalm Death ouvertement gauchiste, il y a de tout bord politique clairement, et perso je ne juge pas une personne sur ses idées politiques, je m'en branle complet. Tu peux avoir des idées plus ou moins proche de Schaffer(partie ex(...)

20/01/2021, 18:23

Moshimosher

La booze est bien acide et mes neurones me coulent dans le cœur... Une bien bonne distillation que voici ! A écouler dans le noir...

20/01/2021, 17:41

Chemikill

le solo...

20/01/2021, 12:55

KaneIsBack

Pas mal, pas mal. En tous cas un peu plus varié que le tout-venant de la production Brutal Death. Maintenant, de là à retenir le nom du groupe, il y a un pas

20/01/2021, 10:34

Moshimosher

A écouter ce morceau, j'ai tous les poils du corps qui me flagellent ! Je crois que ma crinière et cette musique ont une mauvaise influence sur eux !

20/01/2021, 01:20

Moshimosher

What a beautiful corpse! Franchement, du son putréfié comme je l'aime ! Achat sanctionné de mon sang corrompu ! Faites rouler le cercueil !

20/01/2021, 00:22

Adolf benssoussan

Ça sent la tôle tous ses chefs d’accusation, il a a au moins les couilles de défendre ses idées pas comme ici ou c’est devenu tarlouze land. 

19/01/2021, 22:35

LeMoustre

Comme KKing dit, il a fait une connerie, ben il assume, basta. Irreconcilables, ces deux Ameriques, en effet. Bah, lui il fera un peu de taule ou qques semaines d'intérêt general. Et franchement, les thèmes du groupe et cette connerie, je vois moye(...)

19/01/2021, 19:23

Kerry King

L'idée du test a l'entrée est la meilleure idée.48/72 heures avant, et comme on dit "l'amour du risque".

19/01/2021, 18:32

Gargan

 "no present for christmas" pour  Bones 

19/01/2021, 18:23

Kerry King

Iced Earth c'est Jon Schaffer est rien d'autre actuellement on ne va pas se mentir, la formation actuel est loin de la glorieuse de l'époque et les membres sont tous arrivé il y a moins d'une décennie, sauf le batteur qui le suit depuis pas mal d'ann&(...)

19/01/2021, 18:18

Bones

Bien vu pour le Deicide. :-)... ou un petit "Slaughter in the Vatican".  Cathartique.  :-)

19/01/2021, 17:45

Jus de cadavre

Assez d'accord avec Moshi concernant la réaction des autres membres du groupe. Personnes ne pouvait s'être préparer à une telle situation

19/01/2021, 17:23

poybe

Sérieusement, quand on s'intéresse un peu aux thèmes développés par le groupe ... et donc leur leader, ça n'a rien de très surprenant de le retrouver là dedans. Il a choisi de se rendre et d'assumer les conséquences de (...)

19/01/2021, 17:15

Moshimosher

Perso, qu'ils partagent ou non ses idées, je comprends la réaction des autres membres du groupe... Il font tranquillement leur musique, sans embêter personne (enfin, je crois), et, tout d'un coup (ou pas) en voilà un (et le leader en plus !) qui se met à(...)

19/01/2021, 16:26

Laurent

Qu'ils rouvrent déjà les cafés concert, les concerts devant un écran géant il n'y a pas urgence

19/01/2021, 15:38

Buck Dancer

Message coupé que je continue...Écoute toi un petit Deicide ça ira mieux   

19/01/2021, 15:34