Theion

Malakhim

08/01/2021

Iron Bonehead

Du Black Metal suédois. Ecrit comme ça, ça peut vouloir dire plein de choses, et à une époque, c’était même une évidence. Le Black était suédois, norvégien, et point barre. Et puis les autres s’y sont mis, les français, les allemands, les italiens, les anglais, les russes, les polonais, les tchèques, mais n’oublions pas que tout est parti de là-bas, de ces deux pays qui dans les années 80 ne voulaient absolument rien dire en termes de Metal extrême. Mais depuis quelques temps, la Suède semble n’avoir à cœur que de rattraper son retard et de combler le vide de succès des années 80 qui n’auront laissé dans les mémoires que de rares noms, dont ceux d’EUROPE et 220 VOLTS. Alors, on vintage, on customise, on reprend à sa sauce, et on laisse les autres gérer l’héritage de brutalité à tel point qu’une sortie estampillée BM suédois devient rare, et d’autant plus appréciable. Si tant est que la dite sortie respecte les critères de qualité édictés par les formations de légende. Ce qui est assurément le cas de MALAKHIM, qui pendant quelques années n’est resté qu’un nom murmuré par quelques lèvres. Fondé en 2017, le quintet de Västerbotten (TK - basse, VT - batterie, AK & AN - guitares, E - chant) a pris son temps pour écrire sa saga, mais s’est immédiatement fait repérer par les esthètes allemands d’Iron Bonehead, qui ont sauté sur leur première démo, illico pressée en CD. Le label en a fait de même avec le premier EP du groupe, sorti deux ans plus tard, et qui gravait dans le marbre les commandements du combo. Il est donc légitime que la maison de disques soit encore là pour épauler le quintet au moment de lâcher son premier album, ce terrifiant monolithe de violence qu’est Theion.

Theion ne propose absolument rien de neuf, mais perfectionne encore plus l’approche développée sur la première démo et le premier EP. Un BM traditionnel, éminemment violent, légèrement Punk sur les bords, et de temps à autres illuminé de mélodies amères disparates. Un BM tel qu’on le joue en Suède depuis la nuit des temps, noir, nihiliste, bestial mais précis, celui-là même qui sert de comparaison systématiquement, dès que des musiciens fardés essaient d’en perpétrer la violence. Et c’est sous une superbe pochette signée du talent de Mitchell Nolte que nous découvrons ces huit morceaux qui ne jouent pas la montre, et qui se contente des idées les plus porteuses pour traduire dans un langage historique des ambitions actuelles. Alors, de fait, tout y passe, à commencer par la production massive à rendre Morgan Steinmeyer Håkansson et Ihsahn fous de jalousie, d’autant plus que les MALAKHIM se montrent allusifs à leur univers respectifs en plus d’une occasion. C’est en tout cas ce qu’on note sur « Slither O Serpent », qui combine la puissance écrasante de MARDUK et la grandiloquence symphonique d’EMPEROR, sans plagier l’un ou l’autre. Car le BM des suédois est personnel dans son respect, et si le reflet que renvoie le miroir de Theion semble familier, une multitude de détails finissent par être remarqués. Notamment cette utilisation très intelligente des coupures qui relancent le rythme, et cette façon d’aérer la noirceur avec la luminosité de riffs plus Punk que d’ordinaire (« Merciless Angel Of Pestilence »). Beaucoup de formalisme donc, mais traité avec une approche individuelle qui permet à ce premier longue-durée de se démarquer de la faune habituelle des forets suédoises.      

Il faut dire qu’avec une entame aussi majestueuse que malsaine comme « There Is A Beacon », la barre est placée haute, et l’esprit des deux premiers formats encore plus impressionnant de maîtrise. En ayant recours assez souvent à un mid tempo pilonné comme un mantra, le quintet ose donc la rupture, et les blasts, bien présents, ne sont pas qu’un gimmick qu’on refourgue comme une figure imposée. Les accélérations ont donc leur propre raison d’être, et si les guitares adoptent l’acidité des premiers forfaits de MAYHEM, elles n’hésitent jamais à revenir dans le giron des licks les plus ténébreux. De fait, avec seulement quarante minutes de pratique, Theion ne lasse pas, accentue les différences entre les segments, et insuffle à chaque piste une âme qui lui est propre. Ainsi, E trouve une théâtralité de chant qui n’est pas sans rappeler le grand Attila Csihar sur la tranche de vie guerrière de « Chalice Of Ruin », alors que le groupe au complet emballe les débats via le surpuissant « His Voiceless Whisper ». Et cette seconde partie d’album a d’ailleurs tendance à accentuer les aspects les plus violents du combo, qui se manifestent via de courtes déclarations d’intention comme le cruel et impitoyable « Hammer Of Satan ». On imagine alors très bien un guerrier scandinave revenu de la mort pour prendre sa revanche, écrasant la tête de ses ennemis avec un marteau géant, à tel point que l’on peut presque entendre les cranes craquer sous l’impact des baguettes de VT.

Alors bien sûr, tout ceci a déjà été entendu des centaines de fois dans l’histoire, mais je ne peux m’empêcher de penser que pour un premier album, Theion fait preuve d’une maturité incroyable. Et si Iron Bonehead va jusqu’à citer des labels légendaires comme Solistitium records et No Fashion, n’y voyez aucune prétention, le parallèle étant plus que valide. Tout en restant dans des balises raisonnables de créativité, MALAKHIM s’affirme déjà comme un futur leader de la scène suédoise, prêt à déferler sur le monde dès qu’il s’y attendra le moins. 2021 commence donc sous les auspices les plus cruels qui soient.    

                                                                                                            

Titres de l’album:

01. There Is A Beacon

02. Merciless Angel Of Pestilence

03. Slither O Serpent

04. Chalice Of Ruin

05. His Voiceless Whisper

06. Hammer Of Satan

07. The Splendour Of Stillborn Stars

08. Theion


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 07/01/2021 à 14:52
82 %    492

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
08/01/2021, 13:11:29

C'est vrai que l'album est bon mais c'et aussi vrai que c'est du déjà entendu. Avis partagé par cette chronique.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50

Le Z président

A boire et à manger sur ces deux disques, mais le sentiment d'avoir le dernier groupe de rock ingérable, capable de tout et de tous les excès et débordements, malgré les moments musicaux plus romantiques parmi les instants plus sauvages. 

22/09/2021, 21:24

Le Z président

N'en déplaisent aux haters, Swansong est le dernier album véritablement sincère du groupe. Depuis la reformation, Carcass fait du fan service à tout va et je trouve cela très malhonnête. Comme Petrozza qui continue Kreator car c'est une source de(...)

22/09/2021, 21:18

FOUR POUR TOUS

ça cachetonne sec depuis trop d'années, en d'autres temps, on t'aurait foutu tout ça dans une oubliette.

22/09/2021, 21:14

RBD

Ca c'est inespéré ! Le groupe s'était séparé il y a longtemps déjà et je ne pensais plus jamais en entendre à nouveau parler autrement qu'au passé.

22/09/2021, 11:25

Arioch91

C'est Australien ? J'boycotte !!!  

22/09/2021, 08:54

Bones

J'irai faucher sur vos tombes.

22/09/2021, 07:27

Bones

3ème écoute intégrale. Des moments vraiment excellents sur cet album. J'y trouve une fraîcheur et une richesse dans les riffs que je n'osais même pas espérer. Il y a vraiment chez Bill Steer une patte complètement inimitable, une aisance &a(...)

21/09/2021, 23:14

RBD

Plein de bonnes vidéos à prévoir, cool !

21/09/2021, 22:13

RBD

Tous les metalleux de cette époque ont dû faire cette expérience, Bones. En tout cas je me souviens assez bien des clivages dans mon bahut de garçons (cette particularité grossissait encore le phénomène). Bon, les fans des Gun's et de Sepultura(...)

21/09/2021, 21:52